S'abonner au bulletin

 

« Nous avons fait un beau voyage… »
avec Beethoven et Steve Reich ! Quatuor Modigliani, Festival Radio France Montpellier Languedoc- Roussillon

 

Quatuor ModiglianiQuatuor Modigliani.

Salle Pasteur – Le Corum, 18 juillet 2014, par Eusebius ——

Quelle heureuse idée  que d'avoir associé au cours d'un même concert deux œuvres aussi marquantes que le 3e Quatuor «Razoumovski » de Beethoven et Different trains, de Steve Reich !

Du premier, « Il doit plaire à tout public cultivé par sa mélodie originale et sa puissance harmonieuse » écrivait à sa création un critique de l'Allgemeine Musikalische Zeitung.  Sans doute le plus achevé des trois célèbres quatuors dédiés à ce prince, c'est aussi le plus puissant. Mais son langage résolument beethovenien demeure difficile à appréhender par une part du public. Dès l'équivoque tonale de l'introduction du premier mouvement, qui laisse planer l'incertitude de la suite. Une joie exubérante caractérise le premier allegro vivace, dont la forme demeure sagement classique, avant que l'andante introduise une tension dans la méditation plaintive, ponctuée d'accents. Ce n'est pas un scherzo qui lui succède comme on pourrait s'y attendre, mais un menuetto grazioso,  avec son délicieux trio, traditionnellement rythmique. Sorte d'apaisement avant la monumentale fugue, à l'écriture riche, tourmentée, extrêmement brillante, qui, à elle seule, est un  monument. La maîtrise, la virtuosité fusionnelle du quatuor force l'admiration : la construction est d'une parfaite lisibilité, l'intérêt est toujours relancé par des progressions et une dynamique rares. Le second mouvement frôle le miracle : le la mineur chante, ponctué par les pizzicati du violoncelle. Seule petite ombre : dans les montées mélodiques, un léger ralentissement progressif à mesure que l'ascension progresse conduit à une retenue de la note sommitale, Affectation ? Coquetterie ? La fluidité du menuet, et le jeu rythmique du trio sont un régal, ainsi que le passage au mineur. Quant à la fugue conclusive, conduite avec une vigueur tonique et un engagement constant (on frémit à la strette) elle nous entraîne vers l'un des sommets de l'art de Beethoven.  Les Modigliani ne méritent que des éloges, leur jeu relève de l'évidence.

Après que le dispositif nécessaire au jeu de Different trains soit installé1, commence notre grand et profitable voyage, qui va nous faire découvrir tant de paysages insoupçonnés. De quoi faire regretter la traction vapeur et les rails de 18 mètres ! Le caractère ludique est évident, et c'est un bonheur que d'enchaîner les séquences contrastées qui nous feront parcourir de longues distances avec une sensation de bien être rare2. L'archéologie ferroviaire a encore de beaux jours !  On avait redouté que le public, où les têtes blanches sont nombreuses, déserte la salle, archi comble, après avoir écouté Beethoven. Non seulement, personne n'est sorti, mais, de surcroît les chaleureux applaudissements sont aussi nourris que ceux qui ont salué la splendide interprétation du 3e Razoumovski.  Steve Reich serait-il devenu classique ?

 

plume Eusebius
19 juillet 2014.

1. Le quatuor dialogue avec une bande magnétique enregistrée, riche en séquences parlées et où d'autres quatuors à cordes interviennent.

2. Le concert immédiatement suivant (Ravel, avec le Philharmonique de Radio-France) offrait la Deuxième suite de Daphnis. Le rapport m'est alors apparu naturel : la scansion des mètres réguliers et des agrégats colorés donne dans les deux pièces un bonheur de même nature. Une certitude rassurante de sécurité, de confort, une vie intense qui progresse, quels que soient les tempi, les efforts et la puissance développée.

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Mercredi 23 Juillet, 2014 22:39

musicologie

recherche

rectangle

rectangle

rectangle