S'abonner au bulletin

 

Musique de chambre à Giverny
2012 a fermé ses jardins multisonores.

Par Jean-Marc Warszawski

musique de chambre à Giverny

 

Musique de chambre à Giverny vient de refermer ses jardins multisonores après 10 journées de concerts exceptionnels dont on ne sait lequel garder en mémoire.

Ce rassemblement musical a été initié voici dix ans, par le violoncelliste Michel Strauss, mais n'aurait pas été possible sans la pianiste Macha Belooussova, car un minimum de méthode est ici nécessaire.

musique de chambre à Giverny
Michel Strauss et Betsy Jolas en discussion après un concert. Musique de chambre à Giverny 2012, église de Giverny. 1er septembre 2012. © musicologie.org

Musique de chambre à Giverny veut être la réplique française du Festival de Musique de chambre de Malboro, qui depuis 1951, réunit en résidence (c'est-à-dire que les œuvres sont travaillées sur place) séniors et juniors, tous parmi les plus talentueux du temps. Giverny en accueille vingt à trente.

Véritable académie d'été de perfection musicale, de technique, de virtuosité, de poésie, et d'engagement, on n'y vient pas jouer pour concourir à un titre, à une médaille, ou pour conquérir une part de public, encore moins pour cachetonner, mais pour se surpasser, c'est évident, pour prendre son pied, se mesurer aux plus forts.

On y joue le répertoire passé, mais on accueille aussi des compositeurs contemporains, cette année Kaija Saariaho et Thierry Pélicant.

Musique de chambre à Giverny, Kaija Saariaho
Kaija Saariaho , Wayne Lee (violon), Joann Whang (violoncelle), Mark Holloway (alto), après l'interpréation du Cloud Trio de Kaija Saariaho. Audirorium du Musée des impressionnistes, musique de chambre à Giverny, 1er septembre 2012. © musicologie.org

Du coup, avoir été résident à musique de chambre à Giverny pourrait devenir une référence, car on y est coopté sur pièce, d'oreille et de cœur.

Très grandes rencontres musicales sur petit budget, tout tient ici par les qualités humaines, le savoir-faire, le sens du collectif, la coopération. C'est une recette infaillible qui est rarement réussie. Mais là, de l'intérieur, il y a de quoi être confondu par l'efficacité et l'attention respectueuse des uns pour les autres.

L'équipe administrative, les bénévoles aguerris de l'association, Jean-Luc le cuisinier, Paul-Étienne Berlioz et ses pioanos Steinway bichonnés, Olivier Lecœur à la prise de son, les hébergeurs, assurent une intendance quatre étoiles. On leur demanderait une botte de poireaux ou la lune, on les aurait dans l'heure qui suit.

Musique de chambre à Giverny
Jean-Luc à son piano

Chaque concert a été un extraordinaire moment où se sont tuilées beauté, extase, admiration, émotion. Cette Nuit transfigurée de Schönberg, qui noue encore la gorge et porte les larmes au bord des yeux un quart d'heure après la fin du concert, et cet Intermezzo de Schreker, et ce Schubert et ce Haydn. Et ce public qui se lève spontanément après l'exécution de pièces contemporaines pour violoncelle seul, Les Papillons de Kaija Saariaho, joués par l'étonnante Joann Whang.

On a eu l'occasion d'être ébloui par chacun des chambristes, mais le pianiste Raphaël Drouin et le violoniste Gordan Nikolić semblent avoir joué un rôle d'entraînement, ils ont mis la pression sous pression.

Raphaël Drouin est un piano tombé du ciel réincarné, tant son jeu, jusqu'à la virtuosité la plus ébouriffée est évident. Délicat au possible dans Haydn, fougueux comme un diable, en compagnie de Macha Belooussova, dans une interprétation à couper le souffle de La Mer de Claude Debussy mise à deux pianos par André Caplet . Ce concert a été enregistré, espérons qu'il sera promptement diffusé, une occasion rare de regarder la télé.

Macha Belooussova et Raphaël Drouin
Macha Belooussova et Raphaël Drouin mettent au point La Mer dans la réduction pour deux pianos d'André Caplet. Avec Audrey pour tourner les pages Musique de chambre à Giverny, 24 août 2012.
© musicologie.org

Gordan Nikolić est quant à lui un dompteur, son violon est comme un double auquel il impose sa volonté avec une autorité impressionnante.

Gordan Nikolic, musique de chambre à Giverny
Gordan Nikolić à Giverny


Joseph Haydn, Trio Hoboken XV:19 en sol mineur, quelques mesures du premier mouvement. Gordan Nikolić (violon), Joann Whang (violoncelle), Raphaël Drouin (piano). Enregistré à l'église de Giverny le 23 août 2012.

Il y a le son extraordinaire de la flûtiste Adriana Ferreira, rond, chaleureux, qui fait sonner le métal de son instrument comme du velours boisé.

Adriana Ferreira
Adriana Ferreira, répétant le Quatuor avec flûte en ré majeur K. 285 de Mozart. Église de Giverny, 23 août 2012.Musique de chambre à Giverny. © musicologie.org

musique de chambre à giverny Adriana Ferreira, Joseph Puglia, Hannah Collins, Mark Holloway,
en répétition. musique de chambre à Giverny 2012.
© musicologie.org


W. A. Mozart, Quatuor avec flûte K 285, Adagio. Adriana Ferreira (flûte), Joseph Puglia (violon), Mark Holloway (alto), Hannah Collins (violoncelle). Enregistré à l'église de Giverny, 23 août 2012.

Il y a la soprano Ekaterina Godovanets magnifique et déchirante dans les Lieder de Johannes Brahms et de Franz Schubert.

Ekaterina Godovanets, musique de chambre à Giverny
Ekaterina Godovanets en répétition. Musique de chambre à Giverny 2012. © musicologie.org

Il y a l'acteur Éric Auvray, qui par ses lectures repousse les fonds de scène et donne à voir.

Eric Auvray, musique de chambre à Giverny
Eric Auvray en répétition avec Michel Srauss et Rémi Lerner.

Il y avait...

Michel Strauss (violoncelle), Maria Belooussova (piano), Remi Lerner (clarinette), Gérard Théruel (baryton), Ekaterina Godovanets (soprano), Gilles Since (contrebasse), Jean-Claude Vanden Eynden (piano), Raphaël Drouin (piano), Gordan Nikolić (violon), Joseph Puglia (violon), Wayne Lee (violon), Vlad Stanculeasa (violon), Nikita Boriso-Glebsky (violon), Adriana Ferreira (flûte), Hannah Shaw (alto), Mark Holloway (alto), Yeo-Jin Hwang (alto), Hannah Collins (violoncelle), Hanna Dahlkvistest (violoncelle), Joann Whang (violoncelle), Michal Korman (violoncelle), Thierry Pélicant (compositeur), Kaija Saariaho (compositrice), Eric Auvray (comédien).

Musique de chambre à Giverny 2012 a été conclu dans la joie et la bonne humeur avec des pot-pourris de viennoiseries, présentés comme un hommage amusé à André Rieux, le célèbre inventeur des dégoulinures en musique.

Musique de chambre à Giverny
Vlad Stanculeasa, Mark Holloway, Maria Belooussova, Michel Strauss, Rémi Lerner et Gilles Since.

Album photos

Jean-Marc Warszawski
6 septembre 2012

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales    


Références / musicologie.org 2012

recherche

 

 rectangle_actu

 

rectangle

 

rectangle