S'abonner au bulletin

 

Christophe Rousset
(clavecin)
Marchand - Rameau

 

Marchand, Rameau, Rousset

Christophe Rousset (clavecin), Marchand, Rameau. Ambronay 2012 (AMY 32).

Enregistré au Musée des arts décoratifs de Lyon les 20-22 février 2011.

Christophe Rousset avait l'embarras du choix pour ce qui concerne la musique française de clavecin du début xviiie siècle. Il a choisi ce qui pouvait ramener à la ville de Lyon : son beau clavecin Donzelague y fut construit en 1716, Louis Marchand y naquit et Jean-Philippe Rameau y séjourna en 1713, le temps de composer ses grands motets. C'est un peu tiré par les cordes, mais au bout il y a de la belle musique.

Louis Marchand est peut être trop connu par la rumeur légendaire qui raconte comment il prit la poudre d'escampette, à Dresde, pour éviter une joute musicale avec Johann Sebastian Bach. On ne prête qu'aux riches. Quant à Jean-Philippe Rameau, sa célébrité posthume est peut-être trop reconnaissante de son activité de théoricien de la musique, donnant l'image d'un compositeur plus intellectuel que sensible. Écouter leur musique rétablira les hiérarchies.

Au début du xvie siècle, des transcriptions (anonymes) de danses pour le clavecin sont publiées. Un siècle plus tard, le clavecin français a un maître, compositeur et virtuose, avec Jacques Champion de Chambonnières (1602-1672). Il a des élèves : Louis Couperin, Nicolas Le Bègue, Jean-Henri d'Anglebert qui succédera au maître comme claveciniste du roi.

Au tout début du xviiie siècle, l'école française de clavecin, plutôt l'école de clavecin de la cour du roi de France fleurit et brille de mille feux, dont ceux de Louis Marchand.

Et puis, comme disent les histoires de la musique, le piano romantique détrônera le clavecin. Plus certainement le salon bourgeois et son piano, remplacera le salon aristocratique et son clavecin. C'est un symbole de lutte des classes.

De la même manière qu'elle inventa un Moyen-Âge immobile et barbare — pour faire la promotion de sa modernité —, la bourgeoisie fit le procès du clavecin, instrument qui serait aigrelet et sans coffre, qu'heureusement on a le piano, et que c'est tout de même autre chose aujourd'hui qu'hier.

Là encore, il suffit d'écouter le Donzelague de 1716 sonner sous les doigts de Christophe Rousset pour constater l'erreur de ce jugement.

Certes, la musique des salons aristocratiques n'est pas celle du peuple serait-il bourgeois, les danses ne trépignent pas, ne s'y agitent pas, il y a de la décence du lieu, de l'ornementation raffinée, qui a l'avantage de tenir et d'étoffer le son, de la quintessence de beauté sans épanchement — l'artiste n'est pas ici le centre du monde, plutôt un meuble au service du monde et de sa propagande de représentation et de son plaisir, de l'ostentation dans la belle manière de faire.

Christophe Rousset est un des grands connaisseurs du répertoire ancien, vers lequel il a été attiré très jeune. Ses études de clavecin le mènent dans la classe d'Huguette Dreyfus à la Schola Cantorum de Paris et au Conservatoire royal de La Haye, sous la direction Bob van Asperen. En 1983, il a 22 ans, il remporte Premier Prix et Prix du public, au concours de clavecin de Bruges.

On le voit et entend à la tête des Arts Florissants, de Il Seminario Musicale, puis en 1991, il fonde Les Talens Lyriques. Sa discographie compte près de 150 albums, et pour ceux qui y croient, a reçu de nombreuses distinctions de la presse spécialisée et internationale.


Louis Marchand, chaconne de la Suite en re
(plage 7)

Louis Marchand (1669-1732)

1-9. Suite en re (Premier livre, 1699)
Prélude, Allemande, Courante I,
Courante II, Sarabande, Gigue,
Chaconne, Gavotte, Menuet

10-17. Suite en sol (Deuxième livre, 1702)
Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Gigue, Gavotte, Menuet I, Menuet II

18-20. Trois pièces
Vénitienne, La Badine, Gavotte

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)

21-30. Suite en la (Premier livre, 1706)
Prélude, Allemande I, Allemande II, Courante, Gigue, Sarabande I,
Sarabande II, Vénitienne, Gavotte, Menuet

 


Références / musicologie.org 2012

À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Coursd'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale