Magène « Je syis magnifique ! » Un quatorzième cédé en 25 ans !

 

Je syis magnifique

Je syis magnifique !. Chansons interprétées par Théo Capelle, Jean-Louis Dalmont (guitares, voix), Manuela Lecarpentier (accordéon chromatique, voix), Dany Pinel (contrebasse, voix). Magène 2014.

25 février 2014, par Alain Lambert ——

Un bin biâo cédé, magène ! Sûr, il est magnifique ! Et quand on sait que sur les cinq mille langues parlées aujourd'hui, une disparaîtrait tous les quinze jours, il  est important aussi. Car il laisse une trace durable d'une langue régionale  qui n'a plus beaucoup de chance d'exister au quotidien, après un siècle et demi de jacobinisme républicain qui suspendait un sabot infamant au cou des petits patoisants.

Pourtant, avant que le français devienne la langue politique dominante des pays de langues d'oil et d'oc, toutes voisinaient, apportant leur part de vocabulaire, de tournures et de richesses.

Le normand, du temps du royaume anglo-normand, a donné la Chanson de Roland, les Lais de Marie de France, et surtout les Romans de Rou et de Brut de Wace, avec la première version romane de la geste du roi Arthur, du temps où Escalibur s'appelait encore Caliborne. Et avec la première mention de la « Röunde Table », qui fit couler tant d'encre ensuite !

Après le moyen-âge, ces langues évoluent oralement pendant que le français devient celle que l'on connaît et pratique, tout en laissant entendre que les autres ne sont que du patois, du français vulgaire et déformé (encore récemment dans le Robert !).

Au XIXe et au XXe, des écrivains vont collecter les contes et chansons, puis écrire à leur tour dans leurs langues des poèmes, des chansons, des contes et  des romans.

Ici il y eut Louis Beuve, Alfred Rossel (Sus la mé), Gires Ganne, Cotis Capel, prêtre ouvrier marin pêcheur, et très grand poète, André Louis, et d'autres encore, de Jersey ou Guernesey jusqu'au Pays de Cau.

Aujourd'hui Marcel Delarun, Alphonse Allain, Maurice Fichet, autour des Editions associatives Magène, perpétuent cette tradition littéraire et chansonnière.

Côté musique, Magène se décline en deux branches, le compositeur Daniel Bourdelès qui met en musique et sur disques les poèmes d'hier et d'aujourd'hui depuis 1989, guidé par Rémi Pézeril. Son dernier opus, Angelina, est paru fin 2013, sur des textes d'un auteur du Bessin, Joseph Mague, qui les éditait sur des cartes postales.

Mais parmi les différents chanteurs et chanteuses plus ou moins amateurs qui ont gravé ces chansons, la voix de Théo Capelle, profonde et enracinée, est devenue celle du groupe Magène, qui va de villes en villages faire connaître un florilège d'un répertoire de plus en plus étendu [voir notre chronique aux Traversées de Tatihou].

Voilà donc le troisième disque du groupe, après Magène en concert en 2001 et La Dentelyire en 2011. De beaux textes de Gires Ganne (Les p'tites gens), Côtis-Capel (A touos vents, Nous Mans), d'Alphonse Allain (La Hague), de Marcel Delarun (La poume rouoge), et une jolie traduction en normand d'une chanson de Jacques Lebouteiller (La Maunche en Cotentin). La chanson titre est un texte ironique en « jerriais» (jersiais) d'Amelia Perchard. L'accordéon de Manuela Lecarpentier, la guitare et arrangements de Jean Louis Dalmont et la contrebasse de Dany Pinel participent pleinement au son, plutôt folk, de Magène. Et au plaisir un peu mélancolique d'entendre cette vieille langue que retrouvait dans les grandes occasions mon grand père, et tous les jours la cousine Louise il n'y a pas si longtemps, à la fin du siècle précédent.

Prochains concerts le dimanche 2 mars à 17h à Grandcamp-Maisy dans le Calvados et le samedi 26 avril à Alençon dans l'Orne.

Toutes les infos (concerts, disques, vidéos, blog de Rémin, livres, textes, dictionnaire...) sur le site de Magène.

 

plume Alain Lambert
25 février 2014

 

 

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales 


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Mercredi 26 Février, 2014 12:34

musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert