S'abonner au bulletin

 

Le maestro Ion Marin et l'Orchestre
philharmonique de Nice jouent l'émotion
avec Mendelssohn et Tchaïkovsky

Par Jean-Luc Vannier

(opéra de Nice, 5 novembre 2011)

L'Italie et la Russie figuraient samedi 5 novembre 2011 au programme d'un concert donné à l'Opéra Nice Côte d'Azur par l'Orchestre philharmonique de la ville sous la direction du chef roumain Ion Marin. En première partie, la Symphonie n° 4  en la majeur, opus 90 dite « Italienne » de Félix Mendelssohn-Bartoldy suivie de la Symphonie n° 4 en fa mineur, opus 36 de Piot Illyitch Tchaïkovsky. Composée à la suite d'un voyage dans la péninsule, décrite dans une lettre d'octobre 1830 du compositeur allemand comme « la plus grande joie de vivre », cette œuvre cherche à traduire en musique les profondes émotions imprimées sur l'auteur par sa découverte des « ruines, des paysages et la gaité de la nature » italienne. La Philharmonic Society of London en vit la création le 13 mai 1833 sous la direction de Félix Mendelssohn lui-même. Achevée non sans difficultés à la fin de l'année 1877, la quatrième symphonie de Tchaïkovsky fut jouée le 10 février 1878 sans succès à Moscou sous la baguette de Nikolaï Rubinstein avant de triompher à Saint-Pétersbourg le 25 novembre de la même année. Plus sombre, plus philosophique, cette pièce fut dédiée à une riche veuve éprise du compositeur russe avec lequel elle ne souhaita développer qu'une relation « strictement épistolaire » dit l'histoire. Deux amants qui échangent romanesque contre inspiration. A l'image, peut-être de la liaison par correspondances entretenue pendant dix-huit années par Balzac avec la Comtesse Hańska : « nous nous sommes désirés sans nous voir, continuons à nous aimer sans nous parler ».

Ion MarinOriginaire de Roumanie, formé à l'Académie George Enescu à Bucarest puis au Mozarteum de Salzbourg, le chef Ion Marin a pris l'habitude de diriger, de Vienne à Berlin en passant par la Scala de Milan ou le MET de New York, des phalanges musicales d'envergure. Cela explique peut-être sa manière de diriger : par sa gestuelle ample, onduleuse, souple, le maestro semble privilégier l'impressionnisme de l'ensemble. Se laissant lui-même bercer par le romantisme suave de la mélodie, il invite l'instrumentiste plus qu'il ne le convoque. L'interprétation y gagne certainement en puissance expressive de l'émotion. Mais elle y perd un peu en harmonie de rythme avec l'Orchestre : ce fut notamment le cas dans le premier mouvement de la Symphonie « italienne » où les cordes ont dû parfois « courir après » une conduite orchestrale par trop flexible. Ou dans l'Andante Sostenuto de l'œuvre de Tchaïkovsky, victime d'un petit cafouillage des vents au moment du passage au second thème Moderato assai, quasi andante.

Le philharmonique de Nice
Le philharmonique de Nice

Malgré ces infimes défaillances, le maestro communique finalement sa remarquable aisance à la phalange niçoise. Après le menuet très réussi du troisième mouvement de la symphonie de Mendelssohn, Ion Marin suscite un véritable électrochoc avec le Saltarello final dont un fougueux Presto galvanise un dialogue vif entre les cordes et les vents. L'exécution des mouvements lents, nettement plus attentive, permet également une restitution minutieuse des phrasées musicales : un magnifique -et très émouvant- Andantino in modo di canzona en si bémol majeur dans la quatrième symphonie de Tchaïkovsky offre l'occasion au hautbois de nous faire plonger dans la nostalgie mélancolique et mêlée d'angoisse du compositeur russe. Malgré l'ivresse suggérée par les pizzicatos conquérants du Scherzo, le thème final de l'Allegro con fuoco réintroduit, comme un retour du refoulé, le leitmotiv initial de cet implacable « fatum », clef de l'œuvre forcément tourmentée de Piot Illyitch Tchaïkovky.

Nice, le 6 novembre 2011
Jean-Luc Vannier


Références / musicologie.org 2011

À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Coursd'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale