À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


proposer un texte      s'abonner au bulletin      retour à l'index par auteurs

  GULLENTOPS DAVID & HAINE MALOU
Jean Cocteau : Textes et musique


Mardaga, Sprimont 2005 [320 p.] 

Compte-rendu de lecture
par Jean-Marc Warszawski

Dandy touche-à-tout, coqueluche des salons à la mode dès la parution de son premier livre de poésies en 1909, la création par  les Ballets russes du Sacre du Printemps de Stravinski en 1913,  semble être pour lui une révélation. Cocteau disait que toute son œuvre était poésie, peut-être est-elle chorégraphique. Chorégraphie de la poésie, du roman, du théâtre, chorégraphie du cinéma, du dessin, de la peinture, de la fresque, de la poterie, chorégraphie de la danse. Dans toutes ses productions, Jean Cocteau évoque et nourrit avec génie l'avant-garde qui s'épanoui entre les deux guerres.

Il a laissé à la poésie, au roman, au théâtre, au cinéma une série d'oeuvres remarquables.

Il n'est pas musicien, et pourtant son amitié, sa collaboration avec des musiciens comme Erik Satie, ou Darius Milhaud, son action organisatrice s'impose à l'histoire de la musique, particulièrement par le rôle qu'il joua dans l'animation du groupe formé par les compositeurs Germaine Tailleferre, Darius Milhaud, Arthur  Honegger, Louis Durey, Francis Poulenc et Georges Auric. Le «Groupe des Six», selon le nom de baptême donné par le journaliste  Henri Collet et qu'on adopta, sans tenir compte du fait que cette assemblée d'amis n'a jamais milité pour une esthétique commune.

Le livre, dirigé par David Gullentops et Malou Haine, s'attache à un autre apport de Cocteau à la musique, celui des textes. Des textes qu'on a mis en musique, y compris ceux qui n'étaient pas prévus à cet usage.

Ce livre en recense plus de 600 qui ont été mis en chansons populaires, sérieuses, en opéra, en oratorios, en cantates, en poèmes orchestraux. Plusieurs fois pour certains textes, dans tous les styles. De nombreuses musiques ont illustré les oeuvres théâtrales et cinématographiques de Cocteau.

On y retrouve les «Six», Erik Satie, Reynaldo Hahn, Jean Wiéner, Igor Marjkévitch, Roger Désormière, Igor Stravinski, Kurt Weill, Djengo Reinhardt, John Cage, Jean Absil, Georges Van Paris, Martial Solal, Claude Debussy, Mauricel Jarre, Claude Nougaro, Phil Glass, Hans Werner Henze etc.

La première partie du livre contient une série d'études éclairant certains aspects des relations de l'oeuvre de Cocteau à la musique.

Bien entendu, le «Groupe des Six» et l'ouvrage manifeste sur l'art de Cocteau, Le Coq et l'Arlequin sont à l'honneur. Mais encore on porte réflexion sur la musique des ballets, des spectacles, des films, les oeuvres pour voix et orchestre, sur un oratorio inédit de Cocteau et Yves Claoué, Patmos, et la relation entre dessin et musique. On découvre également plusieurs textes inédits

La seconde partie est un catalogue raisonné de l'ensemble des textes mis en musique (ou soutenus de musique) à travers le monde jusqu'à nos jours. Ce catalogue est complété par un index chronologique et un index des noms cités.

Ont collaboré à cet ouvrage : Catherine Miller, Jacinthe Harbec, Jessica De Saedeleer, Catherine Steinegger, Angie Van Steerthem, Lynn Van de Wiele.

 

Jean-Marc Warszawski
26 octobre 2005

 

Références / Musicologie.org 2005
site conçu et administré par
jean-Marc Warszawski