S'abonner au bulletin

 

Du rock métal à…L'Italienne à Alger : Mâcon, finale du concours international de chant

 

Les finalistes 2014 et l'orchestre. Photographie © Concours International de Chant de Mâcon.

Mâcon, 16 novembre 2014, par Eusebius ——

« Je ne suis pas fan de ce qui est lyrique, à papillons tralalalala, j'aime bien par contre ce qui est gueulé, mais je n'ai pas envie de faire que ça… » déclarait-elle il y a quatre ans, lorsqu'elle chantait dans le groupe Soulmaker, rock métal et trash. Et voilà que Marina Viotti remporte brillamment le premier prix1 de la 21e édition du Concours, après un Rossini (« Cruda sorte » de L'Italienne à Alger) stupéfiant d'aisance, de projection, avec des graves somptueux et une égalité rare. « Amour, viens aider ma faiblesse » (Samson et Dalila, de Saint-Saëns) lui permet de mettre en valeur la force de son engagement. Personnalité hors du commun, après un parcours qui la conduira de Forbach à Luxembourg, puis à Vienne et enfin à Lausanne, Marina Viotti semble promise à une très belle carrière. Le parcours de Marie-Laure Garnier, second prix, s'il est plus classique (de la Guyane au CRR de Paris, puis au CNSM, révélation classique de l'ADAMI) n'en est pas moins prometteur. Son « Vissi d'arte » (Tosca, de Puccini) est remarquable. La tessiture est large, la voix puissante et le timbre riche. « Pleurez, mes yeux » (du Cid, de Massenet) confirme ses qualités et sa force dramatique : une pointure ! Le public, qui lui a décerné son prix, a été séduit par Hélène Walter2, beau soprano suisse, dont l'air de Pamina « Ach ! ich fühl's » (Mozart, Die Zauberflöte), d'une grande beauté, souffrait cependant d'une articulation insuffisante. « Quel gardo il cavaliere » du Don Pasquale de Donizetti permettait de présenter une autre facette de son talent. Seul homme figurant au palmarès, Jérémie Schütz, présentait le « Recondita armonia » de Tosca (Puccini), encore un peu vert, et « la fleur que tu m'avais jetée » que chante Don José à Carmen. Il obtient le Prix du Jeune espoir, ainsi que celui de la mélodie (que les éliminatoires avaient permis d'apprécier).

Marina Viotti et Marie-Laure Garnier. Photographie © Concours international de Chant de Mâcon, Jean-Louis Navarro.

Aucun baryton/basse n'ayant accédé à la finale, nous n'avons pu écouter la mélodie écrite pour la circonstance par Clément Mépas. Par contre, nous avons apprécié celles destinées aux sopranos (de Jean-Claude Amiot), de mezzo (signée Jean-François Basteau), et de ténor (de Thierry Bouchet). Commandes du Concours, chacune des pièces, propre à mettre en valeur les ressources de la voix concernée, était aussi un véritable bijou orchestral, attestant pour le moins un métier très sûr. L'orchestre symphonique de Mâcon s'est révélé de grande qualité, animé avec exigence et vigueur par Éric Geneste. L'engagement des musiciens, jeunes pour la plupart, témoigne de son attractivité et de sa vitalité.

Le show très professionnel et bon enfant qu'animait Frédéric Lodéon, avec le talent et la culture que nous lui connaissons, participait à la joie d'un public chaleureux, venu en grand nombre (salle comble pour la finale).

Un très beau palmarès, donc, pour ce concours, richement doté de 15 000 € de prix. D'une centaine de candidatures venues de 16 pays du monde, le jury avait retenu 50 d'entre elles, 6 élus allaient accéder à la finale. Le jury, judicieusement composé et renouvelé d'année en année, se composait de Kirsten Buhl'Møller (Académie Royale du Danemark), Ulrike Sonntag (Musikhochschule de Stuttgart), Sara Matarranz Sanz (Madrid), Malcolm King (qui habite maintenant Paris), Jean-Michel Mathé (Directeur du festival de Besançon Franche-Comté) et Éric Geneste (Directeur artistique du Concours, et chef de l'Orchestre Symphonique de Mâcon).

Le jury, qui ne connaît pas l'origine ni la formation des candidats, garantit son indépendance. Or, la Haute école de musique de Lausanne affiche un remarquable palmarès, puisque la majorité des finalistes en sont issus. La qualité de la formation dispensée et l'accompagnement financier de jeunes chanteurs sélectionnés par Migros (coopératives de distribution) n'y sont pas étrangers. Un exemple à suivre pour nos grands groupes  de distribution !

Eusebius
16 novembre 2014

1. Ainsi que le Prix des techniciens et musiciens
2. Elle obtient aussi le Prix du jeune talent

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Mardi 18 Novembre, 2014 15:26

musicologie

recherche

rectangle

rectangle

rectangle