À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


proposer un texte      s'abonner au bulletin      retour à l'index par auteurs

 

Chopin le poète...
Laurent Martin, piano


Chopin le poète... Laurent Martin, piano.
Disque Ligia Digital, 2007 (Lidi 0103188-07)

CHOPIN Le poète : Nocturnes op 9 n°1, op. 27 n°2, op. 32 n°1 ; Fantaisie-Impromptu op. 66 ; Mazurkas op. 17 n°4, op. 67 n°4 ; Polonaise op. 26 n°1 ; Valse op. posth. ; Ballade n°1 op. 23 ; Nocturnes op. posth. 220 n°1 ; BI 49 ; BI 108 ; Valses op. 64 n°1 et 2, op. 69 n°1 (P 2007 Ligia digital Lidi 0103188-07 - Texte de présentation de L. Martin). Distr. Harmonia Mundi.

Enregistrer Chopin aujourd'hui, c'est un peu comme entrer dans la fosse aux lions. C'est, au pire, prendre le risque d'être taillé en pièce par une critique dont les oreilles ont été nourries par des générations de Rubinstein, Lipatti, Arrau, Kissin ou Tharaud ; c'est, au mieux, prendre celui d'être ignoré…

Toutefois, les parutions d'aujourd'hui ne sont pas légion, je parle des parutions marquantes qui ne sont ni des rééditions, ni des enregistrements « industriels » où Chopin file sous les doigts comme l'eau tiède du robinet. Les disques qui laissent dans l'âme de l'auditeur cette impression magique d'avoir entendu non pas seulement une interprétation mais véritablement une recréation de l'œuvre sont rares et celui de Laurent Martin en fait partie.

Saluons le programme qui échappe à la traditionnelle « intégrale » d'études, de valses ou de mazurkas. Sans autre intention que celle d'aborder des œuvres qui lui sont chères, Laurent Martin nous invite dans un récital composé de nocturnes, valses, mazurkas, ballade sans oublier la célèbre Fantaisie-impromptu. Il revisite ces pièces dans un jeu subjuguant par l'intensité, la maîtrise, la puissance et l'originalité qui s'en dégage. Pour chaque pièce, le pianiste édifie une architecture soutenue par des plans sonores magnifiquement agencés et une conduite du phrasé exemplaire. S'appuyant sur des basses profondes et servies par un rubato toujours juste, les mélodies naissent et se développent avec une souplesse quasiment féline sous les doigts de l'interprète qui nous lègue à l'évidence l'un de ses plus beaux disques.

Chopin le poète ? Oui, mais sans chichi ni faiblesse ! Les adeptes des interprétations alanguies ou vaporeuses fuiront le flamboiement de cette vision aiguë qui marie sans concession violence et délicatesse, rigueur et liberté.

Viviane Niaux
10 février 2008

Ce disque a reçu 5 diapasons dans une critique signée Alain Lompech (février 2008).

Page de Laurent Martin

©Références / Musicologie.org 2008