« De Bach à Galliano » : L'Orchestre Régional de Basse-Normandie invite Richard Galliano entre classique et swing

 

Mondeville, 19 décembre 2014, par Alain Lambert ——.

Après une jolie ouverture fuguée de Mozart, Richard Galliano  arrive devant son  pupitre, comme un vrai musicien classique, pour un concerto de Bach, magnifique, puis un autre de Vivaldi, l'« Été ». l'une des Quatre Saisons.

En cette veille de solstice d'hiver, encore une preuve de dérèglement climatique, et musical. Son maître Astor Piazzola lui avait dit de ne pas cloisonner, ce qu'il fait, et bien ! En plus, l'« Été », un des tubes classiques les plus populaires, avec ses airs de fête champêtre, après l'orage, joué par un instrument populaire s'il en est, et par un virtuose sans préjugés, que demander de mieux et se laisser bercer par les trilles des oiseaux ?

Alexandra Cravero. Photographie © DR.

L'Orchestre danse, entraîné par sa chef, Alexandra Cravero, visiblement à l'aise dans tous les styles. (Elle joue aussi du violon, de l'alto, et chante Brel et Ferré. Il y a un mois, elle dirigeait les mêmes musiciens à Caen pendant les Boréales autour d'Arvo Pärt).

Puis le pupitre valse, plus besoin de partitions. Galliano retrouve son univers new-musette, entre java et tango. Une superbe Petite Suite Française le confirme. Et quand il improvise sur une Aria (dans le style de Bach), son accordéon devient un orgue ample et plein de gravité.

Suit un détour chez Piazzola, le maître, avec le Libertango très bluesy, Avant de nous rejouer ses grands thèmes incontournables, arrangés juste comme il faut, avec un Orchestre aux douze archets légers, toujours menés sans baguette, avec swing et élégance. La Valse à Margaux, Habanerando, Tango pour Claude (Nougaro).

Au premier rappel, pour se reposer et mieux souffler, il nous revient avec un accordina, mixte entre harmonica et accordéon, pour un Menuet et une Badinerie de Bach. Et ça fonctionne à merveille.

Puis il reprend son lourd piano à bretelles pour l'émouvant Oblivion, de Piazzola. Avant de faire chanter toute la salle sur la Javanaise, d'un autre grand maître du XXe siècle. Si les murs de la Renaissance ont des oreilles, ils s'en rappelleront longtemps.

De Bach à Galliano, un superbe programme. On en redemande.

Un autre invité jazz pour l'Orchestre, à la Renaissance, le vendredi 30 janvier : le contrebassiste Patrice Caratini, accompagné de la chanteuse Hildegarde Wanlave et du sax Remi Sciuto, pour un hommage aux grandes chanteuses populaires. Et d'autres dates en région. D'autres rencontres aussi.

Voir toutes les infos sur le site de l'ORBN.

 

plume Alain Lambert
19 décembre 2014

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Samedi 20 Décembre, 2014 18:30

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert