S'abonner au bulletin

 

Christian Vander : À vie, à mort et après...

 

Christian Vander

Christian Vander, À la vie, à mort, et après... (entretien avec le fondateur de Magma par Christophe Rossi). « Jazz land », Naïve livres, Paris 2013 [160 p. ; ISBN 978-2-35021-349-1 ; 28 €]

Deux beaux livres pour inaugurer cette nouvelle collection, l'un sur Carla Bley dont nous reparlerons.

L'autre, un long entretien bien illustré et documenté, avec le fondateur, compositeur, batteur et chanteur de Magma, Christian Vander, qui se livre, musicalement, à un autre batteur et journaliste.

Musicalement, car depuis son plus jeune âge, il fréquente, avec sa mère, les clubs de jazz. Un lieu de réconfort tout au long d'une enfance triste et solitaire, pendant les périodes où elle se retrouve en prison pour des problèmes de drogue ; son beau père, le pianiste Maurice Vander ne s'occupant pas de lui.

La rencontre avec la musique de Coltrane l'aide à ne pas sombrer et à poursuivre sa quête musicale. Elvin Jones, le grand maître des tambours du quartet de Coltrane, et Chet Baker, tous deux amis de sa mère, vont l'aider dans cette voie, l'un par ses conseils, l'autre en lui procurant une batterie plus ou moins volée.

Puis, c'est le dur apprentissage dans les clubs de jazz, avant de participer, avec en particulier Bernard Paganotti, à ses premiers groupes, plutôt soul ou rhythm'n'blues entre 1965 et 1967. Dans une époque où la plupart des musiciens jouent du rock, lui continue de conserver l'esprit jazz, même s'il n'en joue pas vraiment. Puis après une tournée désastreuse et un long séjour en Italie, le voilà de retour en France, en route pour Kobaïa .

Ce long voyage musical est raconté en détail au cours de cet entretien, des années de galère jusqu'au dernier opus enregistré à ce jour, Félicité Thösz. Et surtout les différentes personnalités qui ont constitués les différents ensembles, leur importance musicale, les morceaux cultes qui leur correspondent et qui n'auraient pas existé sans eux. Bernard Paganotti, Klaus Blaquiz, Stella Vander, Jannick Top, Michel Grallier, Didier Lockwood... et tant d'autres car en quarante cinq années d'existence, le groupe a été et reste un vivier important pour la musique populaire française.

Avec aussi l'étude du jeu et de la manière de composer du leader, son retour au jazz en club et l'aventure Offering, toujours en hommage à Coltrane.

Sans oublier une révélation à propos de la paternité du thème de Tubular Bells [p. 67].

Sur l'image très provocatrice de Magma dans les années hippies, Vander ne s'étend pas : Je connaissais beaucoup de musiciens qui s'habillaient avec des fleurs, pourtant ils n'avaient pas des fleurs dans la tête... S'habiller en noir, c'était une manière d'être sobre et en phase avec la gravité de notre musique. [p. 57] Qu'il qualifie plus loin de « voyage intérieur », sans rentrer dans le détail des mythes et métaphores autour de Kobaïa [p. 135].

Un livre bien illustré qui donne envie de réécouter Magma, de se replonger dans sa musique luxuriante et hypnotique, bien originale même si elle ne cache pas ses multiples influences.

 

 

plume Alain Lambert
18 septembre 2013

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales    

rectangle


Références / musicologie.org 2012

 

musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert

 

 

 

rectangle

rectangle

rectangle