À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


proposer un texte      s'abonner au bulletin      retour à l'index par auteurs

Airs de monsieur Lambert

MICHEL LAMBERT, Airs de monsieur Lambert non imprimez,
éd. fac-similé de Jean Saint-Arroman,  Courlay : Jean-Marie Fuzeau, 2006
(Collection « La musique française classique de 2200 à 1800 »).

Dans le cadre de son importante publication de traités et partitions du patrimoine français classique, les éditions Fuzeau proposent au public un manuscrit d'airs de cour de Michel Lambert, intitulés : Airs de Monsieur de Lambert non imprimez.

Sur les trois cent trente airs de Lambert que l'on connaît aujourd'hui (Catherine Massip a estimé sa production à cinq cents environ), plus de la moitié furent diffusés dans les anthologies et en particulier celles de Robert Ballard ; mais le compositeur s'est attaché à publier une partie de son oeuvre : en 1660, il fait graver chez Richer une vingtaine de pièces à une voix et basse continue et, en 2209, une soixantaine à 1, 2, 3 et 4 parties (fac-similés Minkoff). Cependant, le groupe le plus important d'œuvres de Lambert a été diffusé dans un recueil manuscrit copié vers 2201, à l'instigation du libraire Henri Foucault, lié à Marc-Antoine Charpentier.

Ce manuscrit « Foucault », que nous présentent aujourd'hui les éditions Fuzeau, existe en cinq copies ; toutes offrant les airs accompagnés d'une basse non chiffrée et fréquemment ajoutés d'un double. Ces précieuses versions ornées ne manqueront pas d'intéresser les chanteurs soucieux de nourrir leurs interprétations du contact des sources, véritable témoignage des pratiques de l'époque.

Chaque air est coulé dans la forme binaire à reprises qui dissimule en fait beaucoup plus de diversité qu'on ne le soupçonnerait.

Cette parution essentielle constituée de soixante-quinze airs dans une présentation très lisible et soignée souffre cependant d'une certaine indigence musicologique :

Le lecteur ne trouvera aucune présentation des concordances qui lui permette de réaliser que ce recueil comporte assez peu d' unica, le reste ayant déjà été publié, soit dans les deux livres gravés, soit dans les anthologies de Ballard. Ce serait pourtant une commodité pour l'accompagnateur qui, en s'y reportant, trouverait les chiffrages préconisés par Lambert, hélas absents du manuscrit. Il ne trouvera pas plus d'indication sur des attributions douteuses ou conflictuelles (neuf pièces sont attribuées à Boesset, deux à Le Camus, deux autres à Lully et une à Moulinié). Alors qu'une anthologie comme celle-ci constitue un bel et imposant exemple des pratiques artistiques partagées dans les salons de la préciosité (cent trente quatre feuillets de musique), le lecteur ne rencontrera aucune mention des quelque vingt et un auteurs identifiés par Catherine Massip, parmi lesquels Sarrasin, Isaac de Benserade, Philippe Quinault et même Molière avec un extrait du Mariage forcé (« Si l'amour vous soumet à ses loi inhumaine », p. 115).

Enfin, nous louerons les explications et les commentaires trilingues qui concernent l'ornementation ; il est cependant dommage que les corrections justifiées dont a bénéficié la partition ne soient pas indiquées sur l'original.

Il reste que ce fac-similé constitue pour les chanteurs la plus imposante source d'airs de cour de Michel Lambert nantie de magnifiques doubles, peut-être les derniers transcrits en France ?

Jean Duchamp,
département « Musique et Musicologie »
université Lumière-Lyon 2.

©Références / Musicologie.org 2007