Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Zemlinsky Alexander von
1871-1942

Zemlinsky

Né à Vienne le 14 octobre 1871 — mort à Larchmont (New York), le 15 mars 1942

Après sa scolarité, il entre en 1888, au Conservatoire de Vienne, où il étudie le piano avec Anton Door (1833-1919), l'harmonie et le contrepoint avec Franz Krenn (1816-1897) et Robert Fuchs (1847-1927), la composition avec  Johann Nepomuk Fuchs (1842-1899).

Il crée ses œuvres pour orchestre de chambre à la Tonkünstlerverein (association des musiciens) de Vienne à partir de 1893. Il s'y produit aussi comme pianiste et chef d'orchestre.

Favorablement impressionné par ses œuvres (le Quintette à cordes de 1893), Brahms le recommande à Fritz Simrock qui publie son Trio avec piano opus 3 en 1897.

En 1895–1896, il dirige un ensemble amateur, le  « Polyhymnia », dans lequel il fait la connaissance d'Arnold Schönberg qui tient la partie de violoncelle. Ils travaillent ensemble la composition. Schönberg compose son Quatuor en ré mineur sous la direction de Zemlinsky, et lui dédie ses Lieder opus 1.

En 1896, il obtient le Prix Luitpold à Munich, avec son premier opéra, Sarema, pour lequel Schönberg à travaillé les parties vocales et réalisé la réduction pour piano. En 1900, son deuxième opéra, Es war einmal est créé au Hofoper de Vienne, sous la direction de Gustav Mahler, la même année son père meurt, il doit trouver des emplois rémunérés.

De 1900 à 1903, il est chef d'orchestre au Carl-Theater de Vienne, puis au Theater an der Wien, deux maison spécialisées dans les opérettes.

En 1901, Schönberg épouse Mathilde, la sœur de Zemlinsky lequel, de son côté, s'éprend d'Alma Schindler, la future épouse de Mahler.

À partir de 1903, il enseigne l'orchestration  au Lycée privé Schwartzwald à Vienne (Schwarzwaldschule, dirigée par Eugenie Schwarzwald, pionnière en pédagogie et pour l'émancipation féminine ), où Schönberg enseigne également. Il a comme entre autres élèves : Alban Berg, Karl Horwitz, Heinrich Jalowetz, Erwin Stein and Anton Webern. Plus tard il aura Wolfgang Korngold comme élève privé.

De 1904 à 1907, il est premier chef d'orchestre au Volksoper de Vienne, qui a un vaste répertoire, allant de Mozart à Wagner et Strauss. En 1904, il fonde avec Schönberg, avec l'appui de Mahler, la Vereinigung Schaffender Tonkünstler, pour promouvoir le nouvelle musique.

En 1907, appelé par Mahler, il est chef d'orchestre au Hofoper. Il dirige un temps l'orchestre de Manheim, puis reprend la direction du Volksoper, où il crée en 1908, Barbe Bleu de Paul Dukas, et son prope opéra Kleider machen Leute (L'Habit fait le moine) en 1910.

De 1911 à 1927, il dirige le Deutsches Landestheater (le Théâtre allemand de région) de Prague, et à partir de 1920, il y est aussi recteur de l'Académie allemande de musique et des beaux-arts (Deutsche Akademie für Musik und Bildende Kunst). Il a comme assistant Erich Kleiber en 1911–1912, Anton Webern, en 1917–1918), George Szell, en 1919–1920, et de 1921 à 1927, Viktor Ullmann est son chef de chœurs.

En 1913, à Vienne, un concert de ses œuvres, de celles de Schönberg, Berg, Webern et Mahler provoque un scandale.

A partir de 1923, il est souvent invité par l'Orchestre Philharmonique Tchécoslovaque où il crée des œuvres de Bedřich Smetana, Leoš Janáček et de Josef Suk.

Il essaie toutefois de revenir à Vienne ou de continuer sa carrière en Allemagne, mais refuse, en 1923, l'offre de Max von Schillings, qui lui propose la direction de l'Opéra national de Berlin. Zemlinsky redoutait l'importante l'inflation monétaire qui touchait l'Allemagne. Sa sœur Mathilde, l'épouse de Schönberg, meurt le 18 octobre de la même année.

Il crée en 1924, Erwartung  de Schönberg, au cours du Festival de la Société internationale de musique contemporaine (ISCM), à Prague. Mais leurs relations se sont détériorées, pour des raisons personnelles et à cause de désaccords quant à la technique sérielle.

À Berlin en 1931, avec l'acteur Harald Paulsen, pendant les répétitions de L'Opéra de quat'sous, de Kurt Weill et Berthold Brecht

Lithographie d'Emil Orlik (1870-1932)

En 1927, il est à Berlin, où il co-dirige avec Otto Klemperer, le Kroll-Oper qui ferme ses portes en 1931. Il refuse alors un poste de directeur musical à Wiesbaden, préférant rester à Berlin comme professeur de déchiffrage à l'École supérieur de musique, et mène une carrière de chef invité qui le conduit dans plusieurs pays d'Europe.

Son Kreiderkreis est créé avec succès à Zurich en 1933. Il est forcé de quitter Berlin la même année, et retourne à Vienne.

Il s'y consacre à la composition. Au moment de l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne, en mars 1938, il est en train d'achever l'orchestration de Der König Kandaules.

Il émigre avec sa famille, à New York, via Prague, en 1938, pour fuir le nazisme. Malgré les promesses, Der König Kandaules n'est pas créé au Metropolitan de New York, le livret étant jugé immoral.

Il doit se livrer à des travaux alimentaires, comme la composition de pièces scolaires. Il projette la composition d'un autre opéra, Circe.

En 1939, il a une  première attaque, et le 15 mars 1942 une seconde qui lui est fatale.

Catalogue des œuvres

Der Traumgörge, Opéra de Nuremberg, 1980. Mise en scène de Gilbert Deflo; décors de Ekkehard Grübler ; directions musicale de Hans Gierster

Eine florentinische Tragödie. Wiener Volksoper, 1990. Wicus Salabbert (Simon), Kurt Schreibmadcher (Prince Bardi). Mise en scène d'Adolf Dresen, décors et costumes de Pal Bardy, direction musicale, Karabtchevsky.

1921 (opus 17), Der Zwerg, Conte tragique en musique, sur une libre adaptation de « l'anniversaire de l'infante » d'Oscar Wilde, par G. C. Klarenn, créé le 28 mai 1922, à Cologne. Livret, réduction pour piano, partition, Universal, Wien 1921

Der Zwerg, Wiener Volksoper, 1990. Ulrike Steinsky (infante) Kurt Schreibmacher (Zwerg). Mise en scène d'Adolf Dresen ; décors et costumes de Pal Brady ; direction musicale, Karabtchevsky


 Der Kreidekreis, Hambourg 1983. Beatrice Niehoff


 Der König Kandaules,
Volksoper Wien, novembre 2004.
Wicus Slabbert et le chœur.


 Der König Kandaules,
Volksoper Wien, Salzburger Festspielen 2002.
Nina Stemme dans le rôle de la reine Nyssia

Écrits

Bibliographie

Discographie

01 / 147
Zemlinski
Eine Florentinische Tragödie
La Tragédie florentine
Opéra en 1 acte, opus 16 sur un poème d'Oscar Wilde

Doris Soffel - Kenneth Riegel - Guilermo Sarabia

Radio-Symphonie-orchester Berlin
Gerd Albrecht, dir.

Enregistré à Berlin en octobre / novembre 1983

Koch / Schwann 1985

02 / 147
Zleminsky
Sämtliche Chorwerke
Intégrale des oeuvres chorales

Debora Voïgt - Donnie Ray Albert

Chor der Städtliche Musilvereins zu Düsseldorf
Mülheimer Kantorei
Gürzenich-orchestre Kölner Philharmoniker
James Conlon, dir.

Enregistré en 1997-1998

EMI 7243 5 56783

 

03 / 147
Zemlinsky
Hans Christian Andersen
Die Kleine Seejungfrau
(La Petite sirène)

Sinfonietta
Gürzenich orchester
Kölner Philharmoniker
James Coulon, dir.

EMI 7243 5 55515 (1996)

 

 Jean-Marc Warszawski
Révision 10 août 2007
Révision de la mise en page et de quelques illustrations, 14 octobre 2017

© Musicologie.org 2018.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Vendredi 31 Août, 2018