bandeau bioS'abonner au bulletin

 

 

Ysaÿe Eugène Auguste

1858-1931

 

Né à Liège le 16 juillet 1858, mort à Bruxelles le 12 mai 1931.

Petit-fils d'un musicien de village, fils d'un violoniste et chef d'orchestre du Théâtre Royal de Liège.

Il reçoit à l'âge de 4 ans ses premiers cours de violon de son père. En 1865, à l'âge de 7 ans,  il entre au Conservatoire de Liège, dans la classe de Désiré Heynberg. Il obtient un Second Prix en 1867.  Il est exclu du Conservatoire en 1869 pour indiscipline, puis réadmis par l'entremise de Vieuxtemps. Il suit les cours de Rodolphe Massart. A quinze ans, en 1873, il obtient un Premier Prix, en 1874 la médaille d'argent. Vieuxtemps, lui octroie une bourse, pour travailler à Paris sous sa direction.

À Bruxelles, il suit plus tard les cours de Wieniawski. Il quitte le Conservatoire en 1879.

Il débute comme violon solo de l'Orchestre Bilse à Berlin et se produit en Allemagne, en Scandinavie et en Russie avec Anton Rubinstein. Il est remarqué par Joachim.

En 1883 il s'installe à Paris, Il rencontre et se lie avec Camille Saint-Saëns, Gabriel Fauré ou Cesar Franck.

Ysaÿe Eugène Auguste A son brave ami Ysaïe, W. Berteaux

Ysaÿe et Pugno à la Salle Pleyel. croquis d'Abelaivre

Il se marie avec la cantatrice et fille de major de l'armée,l Louise Bourdeau (1868-1924), le le 26 septembre 1886. A cette occasion César Franck lui dédie sa sonate pour violon et piano.

Le 17 juin 1887, naît son fils aîné Gabriel.

Louise Bourdau Louise Bourdau, vers 1890

 

La même année il est  nommé professeur au conservatoire de Bruxelles et fonde le «Quatuor Ysaÿe» avec Crickboom , Léon Van Hont et Joseph Jacob.

Il entreprend des tournées mondiales qui ont un grand succès. Il assure parallèlement sa charge de professeur de composition au Conservatoire de Bruxelles.

Ysaÿe Eugène Auguste Affiche des concerts Ysaÿe à Bruxelles entre 1996 at 1900

En 1894-1895, il effectue une tournée triomphale aux États-Unis.

De retour, il fonde à Bruxelles la Société des Concerts Ysaÿe, et s'associe à la même époque avec le pianiste Eugène Pugno.

De 1918 à 1922, il dirige l'Orchestre Symphonique de Cincinnati dont il est chef permanent, puis il reprend la tête de la Société des concerts Ysaÿe.

Une séance de sonates
par Eugène et Théo [son frère] Ysaÿe {BnF

En 1928, il épouse une de ses anciennes élèves de Cincinnatti, Jeannette Dincin. Maladeu du diabète, il met fin à sa carrière de virtuose.

Avec l'aide de Jeannette Dincin, il réalise son premier opéra, Pier li Houyeu (Pierre le mineur), créé à Liège le 4 mars 1831.

Il a composé huit concertos pour violon , six sonates pour violon seul et de nombreuses oeuvres pour violon (s) et orchestre.

Il joue avec Rachmaninov, Rubinstein, Clara Haskil, Pablo Casals. Il joue le répertoire ancien mais crée de nombreuse œuvres contemporaines. Il est maître de chapelle de la cour de Belgique.

En 1937, on donne son nom au concours qui deviendra le Concours Reine Élisabeth en 1951.

Catalogue des œuvres

  • 1893 (vers 1893) opus 10, 2 mazurkas de salon, pour violon et piano
  • s.d., opus 11, Lointain passé, mazurka en si mineur, pour violon et piano, dédicacé à Alfred Marchot.
  • 1895 (vers 1895), opus 12,  Poème élégiaque, pour violon et orchestre, dédicacé à Gabriel Fauré [version violon et piano].
  • 1921, opus 13, Au rouet, pour violon et orchestre, dédicacé à Mademoiselle Maud Delstanche.
  •  s.d., opus 14, Scène d'enfant, pour violon et orchestre, dédicacé à son « P'tit Antoine » [version pour violon et piano]
  • 1902, opus 15, Chant d'hiver, pour violon et orchestre.
  • s.d. opus 19 Trio de concert pour 2 violons et alto.
  • s.d., opus 20, Berceuse, pour violon avec accompagnement d'orchestre à corde, flûte et 2 cors, dédicacée à Madame Rosa Harris
  • s.d., opus 21, Extase, 4e poème pour violon et orchestre, dédicacé à Mischa Elman.
  • s.d., opus 22, Sérénade, pour violoncelle et orchestre, dédicacé à son fils Antoine.
  • s.d., op.23, Les neiges d'antan, pour violon et orchestre, dédicacé à sa fille Carry.
  • 1921, opus 24,  Divertimento, pour violon et orchestre.
  • s.d., opus 25, Exil, pour cordes
  • s.d., opus 26, Amitié, poème n° 6 pour 2 violons et orchestre.
  • 1923-1924, opus 27, Six sonates pour violon ( sonate n° 1 en sol mineur, Grave, Fugato, Allegretto poco scherzoso, Finale con brio, dédiée à Joseph Szigeti (1923-1924) ; sonate n° 2, en la mineur, Prélude (Obsessione, Poco vivace), Malinconia (Poco lento), Sarabande (danse sans ombre, lento), Les Furies (Allegro furioso), dédiée à  Jacques Thibaud (1923) ; sonate n° 3, en ré mineur, Ballade, Lento molto sostenuto), dédiée à Georges Enesco (1923-1924) ; sonate n° 4, en mi mineur, Allemande (Lento maestoso), Sarabande (quasi lento), Finale (Presto ma non troppo), dédiée à  Fritz Kreisler (1923-1924) ; sonate n° 5, en sol majeur, LAurore (Lento assai); Danse rustique (Allegro Gracioso molto moderato), dédiée Mathieu Crickboom (1924) ; sonate n° 6, en mi majeur, Allegro giusto non troppo, dédiée à Manuel Quiroga (1924) [les partitions]
  • 1924, opus 28, Sonate en ut mineur pour violoncelle seul, dédiée à Maurice Dambois.
  • 1928, opus 29, Poème nocturne, pour violon, violoncelle et orchestre, poème n° 7, dédicacé à Albert Zimmer et Jacques Gaillard [réduction pour violoncelle, violon et piano]
  • s.d., opus 31, Harmonies du soir, pour quatuor à cordes et orchestre de cordes.
  • s.d., opus 32, Fantasia, pour violon et orchestre.
  • s.d., opus 52, Caprice d'après l'Étude en forme de valse de Saint-Saëns.
  • 1910 (vers 1910), opus 16, Méditation, pour violoncelle et orchestre, dédicacé à Fernand Pollain  [réduction pour piano]
  • 1915, opus posthume, Première sonate à deux violons (la mineur) dédiée à la Reine Élisabeth de Belgique.
  • 1918, Brabançonne, pour orchestre
  • 1931, Piére li houïeu (Pierre le mineur), drame lyrique, en un acte sur un livret d'Ysaÿe, créé à Liège, le 4 mars 1931.
  • s.d., opus posthume, 10 préludes pour violon seul.
  • s.d., opus posthume, Exercices et gammes pour vilon seul.
  • s.d., Divertimento, pour violon et orchestre.
  • s.d. opus posthume, Étude-poème, pour violon seul
  • s.d. Variations, sur le Caprice n°24 de Paganini, pour violon seul
  • s.d., Saltarelle carnavalesque,pour violon et orchestre

Bibliographie

Discographie

Eugène Ysaÿe, 6 sonates, Richard PietaEugène Ysaÿe, Six sonates pour violon seul ; Divertimento opus 24. Richard Pieta (violon), Patrick Dheur (piano). Collection du Festival International Albert Roussel, Azur Classical 2012 (AZC 068).

Lire une présentation détaillée

 

 

01 / 91
Eugène Ysaÿe
Six sonates pour violon seul, op. 27
Yuval Yaron, violon
Disque Accord / Musidisc MU 750, 1990
Sonata n° 1 : 01. Grave  — 02.  Fugato — 03. Alegretto poco scherzoso — 04 Finale con brio ; Sonate n° 2 :  05. Obsession — 06. Malinconia — 07. Danse des ombres — 08. Les furies ; Sonate n° 3 : 09. Ballade ; Sonate n° 4 :  10. Allemanda — 11. Sarabande — 12. Finale ; Sonate n° 5 : 13. L'aurore — 14.  Danse rustique ; Sonate n° 6 : 15. Allegro giusto
[extrait du livret]

02 / 91
Eugène Ysaÿe
Six sonates For Solo Violin opus 27
Gidon Kremer, Violon
Original Master Recording
MFCD 921
01.-04. Sonate n° 1 en sol mineur — 05-08. Sonate n° 2 en la mineur — 09. Sonate n° 3 en ré mineur — 10.-12. Sonate n° 4 en mi mineur — 13.-14. Sonate n° 5 en sol majeur — 15. Soante n° 6 en mi majeu

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie.org

Lundi 7 Mars, 2016 18:14

rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle