rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

 

 

 

Odington Walter

v. 1253-1328

 

Astronome, moine à Evesham (fratris Walteri Odigtonis).

En 1298 il est désigné comme membre du comité d'administration de Gloucester College.

En 1301 il  commence la rédaction d'une chronique d'Evesham.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages scientifiques: Ars metrica, traduction du 5e livre des éléments d'Euclide, traité sur la multiplication des espèces, De multiplicatione specierum in visu secundum omnemmodum, Declaratio motus octavae spherae (1316), Ycocedion (1372), ouvrage d'alchimie. D'autres ouvrages lui sont attribués par déduction, tel la chronique d'Evesham.

Écrits relatifs à la musique

De summa de speculatione musicae

Défense de la consonance de tierce sur les rapports 4 à 5 et de 5 à 6 (majeure et mineure).

Organum pur : L'organum pur est la plus ancienne composition harmonique mesurée l'organum pur doit commencer par l'octave la quinte ou la quarte, finir par l'octave, la quinte ou l'unisson. On prend 2 ou 3 notes de plain chant. On en fait le ténor en longues ou en doubles longues (Voir Jean de Garlande). Toute note longue doit former avec le ténor une consonance. Quand le déchant devait produire dissonance, le ténor devait se taire ou se transformer en consonance au moyen de la musique feinte, par l'addition d'un b mol ou d'un dièse.

Organum ordinaire : L'organum ordinaire est une composition harmonique formée d'intervalles consonants et dissonants, appelés ainsi parce qu'elle ne procède pas entièrement d'intervalles consonants, mais par le mélange de consonances et de dissonances, la consonance suivante enlevant l'effet désagréable de la dissonance précédente.

Le rondeau : Le rondeau est une espèce de déchant où la mélodie est répétée alternativement par toutes les parties Les rondeaux se composent ainsi: On imagine un chant le plus beau possible, on le dispose suivant l'un des modes, avec ou sans parole. Ce chant est répété par chacune des parties; pendant que l'une des parties l'exécute, les autres exécutent chacune un autre chant en procédant par consonance, de sorte que, pendant que l'une descend l'autre monte, sans qu'elles descendent ou montent toutes à la fois, sinon pour ajouter de la beauté à la composition. Le chant de chaque partie doit être répété alternativement par chacune des autres parties.

Le conduit : Les conduits sont composés de chants connus ou inventés qu'on disposait selon les divers modes, dans plusieurs tons.

Le hoquet : À deux voix: Lorsque l'une chante l'autre doit se taire. À trois voix: Une voix se tait pendant que les deux autres chantent.

Sur la durée des notes : Walter Odington enseigne que chez les premiers déchanteurs, la longue valait deux temps comme dans le mètre. Le premier et second modes étaient ternaires. Les troisième et quatrième, binaires. Mais plus tard, lorsqu'on donne à la longue la valeur de trois temps pour la rendre parfaite à l'imitation de la sainte Trinité, il s'opéra un changement considérable.

De même lorsqu'on divise la longue en brèves, la brève en semi brèves, de même je divise la semi brève en trois parties que j'appelle Menues , tout en leur conservant la forme de la semi brève pour ne pas sembler être en désaccord avec les autres musiciens.

Manuscrits

  • Ms. 410 I, Cambridge, Corpus Christi College, origine anglaise, seconde moitié XVe siècle, f. 1-36
  • Ms. Cotton Tiberius B IX, London, British Museum, XIVe siècle, f. 236
  • Ms. Bodley 842, Oxford, Bodleian Library, origine anglaise, première moitié XIVe siècle, f. 79. Cette référence n'est pas reprise par Huglo et Philipps
  • Ms. Add. 4909, London, British Library, origine anglaise, XVIIIe siècle. (copie du Cotton Tib. B.IX), f. 105-106
  • Ms. Add. 56486 (A), id., origine anglaise, XVe siècle, f. 1-2v (fragment)

Éditions

  • COUSSEMAKER CHARLES-EDMOND-HENRI DE (1805-1876), dans «Scriptorum de musica medii aevi novam seriem a Gerbertina» [4 v.]. Durand, Paris 1864-76; Olms, Hildesheim 1963, (1) p. 182-250 [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • HAMMOND FREDERICK F., The Summa de speculatione musicae of Walter Odington: A Critical Edition and Commentary (thèse). Yale University 1965 [viii-287 p.] [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • —, Walteri Odington summa de speculatione musicae. Dans «Corpus Scriptorum de Musica» (14), American Institute of Musicology 1970
  • HUFF JAY A., Walter Odington: De speculatione musicae (chapitre 6). Dans «Music Studies and Documents» (31) 1973 [trad., également dans «Musica Disciplina» (28) 1973]

Table de solmisation

Bibliographie

  • BELLERMANN HEINRICH, Geschichtliche Bemerkung über die Notation. Dans « Kirchen-musikalisches Jahrbuch », (13) 1898, p. 1-18
  • BENT MARGARET, A Preliminary Assessment of the Independence of English Trecento Notations. Dans « L'Ars Nova Italiana del Trecento » (4), Certaldo 1978, p. 66
  • BESSELER HEINRICH, Studien zur Musik des Mittelalters: II. Die Motette von Franko von Köln bis Philipp von Vitry. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (8) 1926, p. 137-258
  • BROCKET CLYDE W., Noeane and Neuma. A Theoretical and Musical Equation. Dans «Musicological Society: Congress Report 1930», Copenhagen 1972, (1) p. 306
  • DITTMER LUTHER, Binary Rhythm, Musical Theory and the Worcester Fragments. Dans «Musi-ca Disciplina» (7) 1953, p. 39
  • FLOROS CONSTANTIN, Universale Neumenkunde [3 v.]. Kassel 1970, (II) p. 99, 118
  • FLOTZINGER RUDOLF, Zur Frage der Modalrhythmik als Antike-Rezeption. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (29) 1972, p. 203-208
  • HANDSCHIN JACQUES, Mitteilungen. Dans «Zeitscrift für Musikwissenschaft» (9) 1926-27, p. 319
  • JACOBSTHAL GUSTAV, Mensuralnotenschrift des zwölften und dreizehnten Jahrhunderts. Berlin 1871; Walluf bei Wiesbaden 1973, p. 31
  • KORNMÜLLER UTTO, Die alten Musiktheoretiker. Dans «Kirchenmusikalisches Jahr-buch» (1) 1886, p. 1-21; (2) 1887, p. 1-21; (4) 1889, p. 1-19; (6) 1891, p. 1-28; (18) 1903, p. 1-28;
  • MARKOVITS MICHAEL, Das Tonsystem der abendländischen Musik im frühen Mittelalter. Dans «Publikationen der Schweizerischen Musikforschenden Gesellschaft» (II/30), Bern-Stuttgart 1977, p. 79, 100
  • RECKOW FRITZ (éd.), Der Musiktraktat des Anonymus 4. Edition; Interpretation der Organum purum-Lehre. Dans «Beihefte zum Archiv für Musikwissenschaft» (4-5), Wiesbaden 1967, (II) p. 45, 48, 53, 87
  • RIEMANN HUGO (1849-1919), Geschichte der Musiktheorie im IX.-XIX. Jahrhundert. Leipzig, M. Hesse 1898; 1920; New York, Da Capo Press 1972; 1974 [books I and II, polyphonic theory to the sixteenth century, translated in english, with a pref., commentary, notes by Raymond H. Haggh] p. 114, 119
  • SANDERS ERNEST E., The Medieval Hocket in Practice and Theory. Dans «The Musical Quarterly» (60) 1974, p. 252
  • WHITE ALISON, Boethius in the Medieval Quadrivium. Dans M. Gibson (éd.), «Boethius. His Life, Thought and Influence», Oxford 1981, p. 186
  • WOLF JOHANNES, Geschichte der Mensural-Notation von 1250-1460. Leipzig 1904, Hildesheim-Wiesbaden 1965, p. 8,15, 21, 49, 80, 83

 

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-2 avril 2009
Révision du miroir de page 3 février 2014

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie.org

Jeudi 15 Janvier, 2015 23:03