rectangle

rectangle_actu

rectangle

rectangle

 

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Tinctoris Johannes

v. 1436 - 1511

 

Tinctoris, collecition Muller

Son père est probablement Martin le Taintenier, magistrat municipal de Braine-l'Alleud en 1456. Tinctoris aurait donc reçu son éducation musicale dans une des maîtrises locales.

Vers 1460, il est employé 4 mois à la cathédrale de Cambrai comme « petit vicaire ».

Vers 1460-1462, il est succentor à la cathédrale d'Orléans. En septembre 1462, il est immatriculé comme étudiant de la nation allemande à l'Université d'Orléans. Il se nomme dès lors « magister ». Selon ses écrits, il aurait été chef de chœur des enfants de la cathédrale.

Au début des années 1470, il séjourne à Naples, et entre au service du roi Ferrante Ier, comme chanteur, chapelain, et professeur de musique de la cour. Il joue également des instruments à archet.

Du 7 au 11 mai 1479, il séjourne à Ferrare.

En octobre 1490, il est envoyé en Europe du Nord, pour recruter de jeunes chanteurs, muni de lettres de recommandation auprès de Charles VII de France et de l'empereur Maximillien. Il passe probablement par Liège et Brugge.

Le 24 octobre, il réclame, semble-t-il avec succès, le titre de docteur en droit canon et droit civil.

Peut-être est-il appointé comme archichapelin vers 1490, mais quitte ses charges napolitaines peu après.

Il est peut-être à Rome en 1492, pour l'intronisation du pape Alexandre VI. Peut-être visite-t-il la cour de Hongrie, à Buda en 1493.

Il est, selon une de ses lettre adressées à Joanmarco Cinico, de nouveau à Naples vers 1495-1496.

On connaît peu de choses des 20 dernières années de sa vie. Il possède un canonicat sans obligation de résidence à Sainte-Gertrude de Nivelles, depuis 1488 et reçoit des bénéfices de S Giorgio Maggiore de Naples, auxquels il met fin à Rome le 11 juin 1511.

À sa mort, en 1511, ses bénéfices de Nivelles passent à Peter de Coninck.

Voir : Tunstede S. (V. 1304-1369) ; Egidius C. (v. 1405-v. 1470)

Tinctoris

Œuvres théoriques

Terminorum musicae diffinitorium

Expositio manus (Règles de solmisation d'après Guy d'Arezzo)

Liber de natura et proprietate tonorum (Modes, transpositions, mixtures)

Tractatus de notis et pausis

Tractatus de regulari valore notarum

Liber imperfectionum notarum musicalum

Tractatus alterationum

Scriptum super punctis musicalibus

Liber de arte contrapuncti

Proportionale musices

Complexus effectuum musices (Effets de la musique sur l'esprit)

De inventione et usu musicae (1483-1487. Chant grégorien, polyphonie, chanteurs, instruments)

Manuscrits

  • Ms. II 4147, Bruxelles, Bibliothèque Royale; Ms. 70 (71), Gent, Universiteitsbibliotheek, origine gandoise, daté de 1503-1504, f. 187r-206r, Proportionale; f. 161r-168v, De notis et pausis; f. 171v-177r, De punctis musicalibus; f. 169r-171v, De alterationibus; f. 177v-186v, De imperfectionibus
  • Ms. 4° Cod. ms. 752 Universitätsbibliothek München. Vers 1520-1530. Fragments in­terpolés dans un traité de plain chant et de musique mesurée, f. 116v et 117 (fragments); Ms. ZB H 15, Regensburg, Bischöfliche Zentralbibliothek, Proskesche- Musikbibliothek [éd. par Karl Weinmann]
  • Ms. A 50, Bologna, Civico Museo Bibliografico Musicale; Ms. B 1, id.; Ms. B 2, id.,
  • Ms. 2573, Bologna, Biblioteca Universitaria
  • Ms. pluteo XXIX. 48, Firenze, Biblioteca Medicea Laurenziana, XVe siècle, f. 8r, Proportionale; Ms. 835, Valencia, Biblioteca General i Històrica de la Universitat, originaire de la cour de Ferdinant d'Aragon, daté de 1485-1488, f. 2-163v

Tinctoris

Éditions princeps

Terninorum

  • Treviso, Gerardo de Lisa vers 1473 (8 exemplaires conservés
  • Napoli, Francesco Truppo vers 1487 (1 exemplaire conservé)
    • Localisation : Wien, Gesellschaft der Musikfreunde - Wien, Österreichische Nationalbibliothek - Gotha, Landesbibliothek - Mün-chen, Musiksammlung der Bayerischen Staatsbibliothek - Regensburg, Proskesche Musikbibliothek - Paris, Biblio-thèque de France, département de la musique - Cambridge, University Library - London, British Museum. - Washington, D.C., Music Division, Library of Congressque, chanteurs, instruments)
  • [fac-similé numérique, Bayeriche Staatsbibliothek München]

Tinctoris

Éditions modernes

  • BAINES ANTHONY. Fifteenth-Century Instruments in Tinctoris's De Inventione et Usu Musicae. Dans "GSJ" (3), 1950, p. 19-26 [traductions anglaises fragmentaires]
  • BELLERMANN HEINRICH. Johannis Tinctoris. Diffinitorum. Texte en latin et allemand. Tiré à part de Den Chrysander'schen Jahrbüchern. Paris, Bibliothèque nationale, département de la musique, Fonds Cons., 8°b 839
  • BELLERMANN HEINRICH. Joannis Tinctoris terminorum musicae diffinitorium. Dans "Jahrbücher für Mu-sikwissenschaft" (1), Leipzig, 1863, p. 55-114 [édition et traduction]
    BELLERMANN HEINRICH & GÜLKE PETER. Johannes Tinctoris - Terminorum musicae diffinitorium. Faksimile der Inkunabel Treviso 1495. Leipzig 1983
  • COUSSEMAKER CHARLES-EDMOND-HENRI DE, Scriptorum de musica medii aevi nova series (4 v.), Paris 1864-1876 ; (Milano 1931), (IV) [oeuvre complète. manque de inventione] Complexus effectuum musices (TML Indiana) ; Complexus viginti effectuum nobilis artis musices [TML Indiana) ;   Diffinitorium musicae (TML Indiana) ; Expositio manus (TML Indiana) ; Liber de arte contrapuncti, Liber primus (TML Indiana) ; Liber de arte contrapuncti, Liber secundus (TML Indiana) ; Liber de arte contrapuncti, Liber tertius (TML Indiana) ; Liber de natura et proprietate tonorum (TML Indiana) ; Liber imperfectionum notarum musicalium (TML Indiana) ; Proportionale musices (TML Indiana) ; Tractatus alterationum (TML Indiana) ; Tractatus de notis et pausis (TML Indiana) ; Tractatus de regulari valore notarum (TML Indiana) ; Tractatus super punctis musicalibus (TML Indiana)
  • MACHABEY ARMAND. Johannes Tinctoris. Terminorum musicae diffinitiorum. Paris Richard Masse 1951
  • PARRISH CARL. Dictionary of Musical Terms by Johannes Tinctoris. London 1963
  • PARRISH CARL. Johannes Tinctoris. Terminorum musicae diffinitiorum. Londo 1964
  • SEAY ALBERT. Johannes Tinctoris - Proportions in Music (Proportionale musices). Colorado College Music Press, Translations (10), Colorado Springs 1979
  • SEAY ALBERT. Johannes Tinctoris (1446? - 1511) - Concerning the Nature and Propriety of Tones (De natura et proprietate tonorum). Colorado Spring College Music Press, Translations (2), 1976 (1974)
  • SEAY ALBERT. Johannes Tinctoris (c. 1435 - 1511) - The Art of Counterpoint (Liber de arte contrapuncti). Dans "Musicological studies and documents"  (5), American Institute of Musicology, 1961
  • SEAY ALBERT. The proportional musices of Johannes Tinctoris. Dans "Journal of Music Theory", (I), New Haven 1957, p. 22-75
  • SEAY ALBERT, Tinctoris Opera theorica. «Corpus Scriptorum de musica» (22), American Institute of Musicology 1975. Complexus effectuum musices (TML Indiana) ; Expositio manus -TML Indiana) ;   Liber de arte contrapuncti, Liber primus (TML Indiana) ; Liber de arte contrapuncti, Liber secundus (TML Indiana) ;   Liber de arte contrapuncti, Liber tertius (TML Indiana) ; Liber de natura et proprietate tonorum (TML Indiana) ; Liber imperfectionum notarum musicalium (TML Indiana) ; Proportionale musices (TML Indiana) ;   Tractatus alterationum (TML Indiana) ; Tractatus de notis et pausis (TML Indiana) ; Tractatus de punctis (TML Indiana) ; Tractatus de regulari valore notarum (TML Indiana)
  • STROHM REINHARD & CULLINGTON J. DONALD. On the Dignity and the Effects of Music : Egidius Carlerius - Johannes Tinctoris. Two fifteenth-century treatises. Institute of Advanced Musical Studies, Study Texts (2). King's College London 1996 [édition et traduction anglaise]
  • TINCTORIS JOHANNES. Terminorum. Fac-similé (édition de Trévise),New York. Broude Bros 1966
  • TINCTORIS JOHANNES. Terminorum. Fac-similé (édition de Trévisse), Documenta Musicologica, (Reihe 1, vol. 37), International Musicological Society and the International Association of Music Libraries, Bärenreiter, Kassel, 1973
  • TINCTORIS JOHANNIS. Tractatus de musica, juxta Bruxellenseu codicem, nec non. Typis Lefebvre Bucrocq (Bibliothèque de France, Paris, département de la musique, Vmc 9222) [œuvre complète]
  • TOULMONT PERNE DE LA BOTHEE de. Notes et copie intégrale des traités (Pour faire suite aux Scriptores de Gerbert). Manuscrits rés. F 1128 et rés. 2190 Bibliothèque de France, Paris
  • WEINMANN KARL. Ein unbekannter Traktat des Johannes Tinctoris. Dans "Festschrift Hugo Riemann zum 60. Geburtstag", Leipzig, 1909, p. 267-271 [De inventione] De inventione et usu musicae [TML Indiana)
  • WEINMANN KARL. Johannes Tinctoris (1445 - 1511) und sein unbekannter Traktat De inventione et usu musicae. Regensburg-Roma 1917 (réedition, Tutzing 1961) [Ms. ZB H 15] [de inventione] De inventione et usu musicae (TML Indiana)
  • WOODLEY RONALD. The Proportionale musices of Iohannes Tinctoris : a critical edition, translation and study. (thèse) Oxford 1982
  • —, The Printing and Scope of Tinctoris's Fragmentary Treatise De inventione et vsv mvsice. Dans «Early Music History» (5) 1985, p. 259-268. (édition TML Indiana) De inventione et vsv mvsice
  • —, Johannes Tinctoris,  Complete Theoretical Works par Ronald Woodley. Le projet commencé en février 2000 est de publier une intégrale Tinctoris. Semble être abandonné. Édition de l' Expositio manu
  • ZANONCELL LUISA. Sulla estetica di Johannes Tinctoris con edizione critica, traduzione e commentario del Complexus effectuum musices. Bologna, 1979

 

Bibliographie

  • Johannes Tinctoris,  Complete Theoretical Works par Ronald Woodley. Nouvelle édition : http://earlymusictheory.org/Tinctoris/
  • ANGLÈS HIGINIO, Un manuscrit inconnu avec polyphonie du XVe conservé à la cathédrale de Ségovie. «Acta Musicologica» (8) 1936
  • BAINES ANTHONY, Fifteenth-century instruments in Tinctoris's «De inventione et usu musicae». Dans The «Galpin Society Journal» (3), March 1950, p. l9-25
  • BALMER LUCIE, Tonsystem und Kirchentöne bei Johannes Tinctoris. P. Haupt, Bern-Leipzig 1935; Hildesheim, Olms 1978
  • BELLERMANN HEINRICH, Geschichtliche Bemerkung über die Notation. «Kirchenmusikalisches Jahrbuch» (13) 1898, p. 1-18
  • BLACKBURN BONNIE J., A Lost Guide to Tinctoris's Teachings Recovered. Dans «Early Music History» (1) 1981, p. 29-116
  • BRIDGMAN NANIE, De l'attribution à Tinctoris des exemples musicaux du Liber de arte contrapuncti. Dans «Festschrift Albert Seay», Colorado Springs Music Press 1982, p. 33-43
  • BUKOFZER MANFRED, An Unknown Chansonnier of the 15th Cent. «The Musical Quarterly» (28) 1942
  • BUSSE-BERGER ANNA MARIA, The Relationship of Perfect and Imperfect Time in Italian Theory of the Renaissance. Dans «Early Music History» (5) 1985, p. 1-28
  • CHAILLEY JACQUES (1910-1999), A. Machabey (éd.), Johannes Tinctoris: Terminorum musicae diffinitorium, Paris 1951(recension). Dans «Revue de Musicologie» (31) 1952, p. 68-71
  • CHORON E. A., Rapport sur un manuscrit de Tinctoris. Paris 1813
  • FELDMANN FRITZ, Musiktheoretiker in eigenen Kompositionen. Untersuchungen am Werk des Tinctoris Adam von Fulda und Nucius. Dans «Deutsches Jahrbuch der Musikwissenschaft» (1) 1956, p. 39-65
  • FORKEL J. N., Allgemeine Geschichte der Musik. Leipzig 1801, (2)
  • GERRITZEN GÜNTHER, Untersuchungen zur Kontrapunktlehre des Johannes Tinctoris (thèse). Köln 1974
  • HABERL FRANZ XAVER, Ein unbekanntes Werk des Johannes Tinctoris. Dans «Kirchenmusikalisches Jahrbuch» (14) 1899, p. 69-80
  • HASSELT VAN, Monuments de l'histoire de la musique. «Revue et Gazette Musicale» (28) 1861 Paris, p. 35-62
  • HERLINGER JAN W., Fractional Divisions of the Whole Tone. Dans «Music Theory Spectrum» (3) 1981, p. 74-83
  • KIESWETTER R. G., Die Verdienste der Niederländer um die Tonkunst. Amsterdam 1828
  • KLEINMANN, Ein Unbekannter Tinctoris. Dans «Riemann Festschrift» 1909, p. 267
  • KORNMÜLLER UTTO, Die alten Musiktheoretiker. Dans «Kirchenmusikalisches Jahrbuch» (1) 1886, p. 1-21; (2) 1887, p. 1-21; (4) 1889, p. 1-19; (6) 1891, p. 1-28; (18) 1903, p. 1-28
  • KUENEK, A Discussion of the treatrises of Dissonances in Ockeghem's Names. Dans «Studies in Musicology» janvier 1947, (I) p. 26
  • MELIN WILLIAM EUGENE, The Music of Johannes Tinctoris (ca. 1435-1511): A Comparative Study of Theory and Practice (thèse). Ohio State University 1973
  • MILLER CLEMENT ALBIN, Early Gaffuriana: New Answers to Old Questions. Dans «Musical Quarterly» (56) 1970, p. 367-388
  • NIEMÖLLER KLAUS WOLFGANG (*1929), Zur Tonus-Lehre der italienischen Musiktheorie des ausgehenden Mittelalters. Dans «Kirchenmusikalisches Jahrbuch» (40) 1956, p. 23-32
  • PAGE CHRISTOPHER, The Fifteenth-Century Lute: New and Neglected Sources. Dans «Early Music» (9) 1981, p. 11-21
  • –,      Reading and reminiscence: Tinctoris on the beauty of music. Dans «Journal of the American Musicological Society» (49, 1), Spring 1996, p. 1-31
  • PANNAIN GUIDO, La teoria musicale di G. Tinctoris. Napoli 1913
  • PESCE DOLORES, The Affinities and Medieval Transposition. Bloomington-Indianapolis 1987, p. 102
  • PIRRO ANDRÉ GABRIEL EDMÉE (1869-1943), Orgues et organistes de Haguenau, de 1491 à 1525 environ. «Revue de musicologie» (VII) 1926, p. 11-17
  • QUITIN JOSÉ., Les maîtres de chant à la cathédrale St. Lambert à Liège aux XV et XVIe siècles. Dans «Revue Belge de Musicologie» (8) 1954, p. 5-18
  • RAMALINGAM VIVIAN S., The Trumpetum in Strasbourg M222 C22. Dans «La musique et le rite sacré et profane», Strasbourg 1986, (II) p. 143
  • REESE GUSTAVE (1899-1977), Music in the Renaissance. New York, Norton 1954
  • REMPP FRIEDER, Elementar- und Satzlehre von Tinctoris bis Zarlino. Dans Frieder Zaminer (éd.), «Geschichte der Musiktheorie» (7), Darmstadt 1989, p. 39-220
  • RIVERA BENITO V, Harmonic Theory in Musical Treatises of the Late Fifteenth and Early Sixteenth Centuries. Dans «Music Theory Spectrum» (1) 1979, p. 80-95
  • SCHERING ARNOLD, Musikalisches aus J. Burkhards Liber notarum (1483-1506). «Festschrift Johannes Wolf», Berlin 1929
  • SCHMID THOMAS A., Der Complexus effectuum musices des Johannes Tinctoris. Dans «Basler Jahrbuch für historische Musikpraxis» (10) 1986, p. 121-160
  • SCHMITZ ARNOLD, Zur kirchlichen Instrumentalmusik des 13. bis 16. Jahrhunderts. Dans «Gregorius-Blatt» (39) 1914, p. 37-40, 63-66
  • SCHROEDER EUNICE M., Mensura According to Tinctoris in the Context of Musical Writings of the 15th and Early 16th Century. Stanford University 1985
  • SEAY ALBERT, The Expositio Manus of Johannes Tinctoris. Dans «Journal of Music Theory» (9/2) 1965, p. 194-232
  • SPARKS E. H., Cantus Firmus in Mass and Motet 1420-1520. Berkeley 1963, p. 98, 241
  • STAHELIN M., Euphonia bei Tinctoris. Dans «International Musicological Society: Congress Report» (12) Berkeley 1977, p. 621-625
  • STRAETEN EDMOND VAN DER (1826-1895), La musique aux Pays Bas avant le XIX e siècle (IV et VI). Bruxelles 1878; 1882
  • SHERR RICHARD, A Biographical Miscellany: Josquin, Tinctoris, Obrecht, Brumel. Dans S. Gmeinwieser, D. Hiley and J. Riedlbauer (éd.), «Musicologia humana: Studies in Honor of Warren and Ursula Kirkendale», Florence 1994, p. 65-73;
  • STROHM REINHARD, Die Missa super Nos amis von Johannes Tinctoris. Dans «Die Musikforschung» (22) 1979, p. 34-51
  • TRITHEMIUS JOHANNES (1462-1516), Catalogus illustrium virorum. Mayence 1495. M. Freher Franckfurt/M. 1601
  • TRAUB ANDREAS, Zur Musiktheorie im Mittelalter. Dans «Musiktheorie» (12) 1997, p. 114-115
  • VAN DOREN ROMBAUT, Article Tinctoris. «Biographie nationale de Belgique» (25), Bruxelles 1930-1932
  • VAN DEN BORREN CHARLES (1874-1966), Johannes Tinctoris. Dans «Revue Belge de Musicologie» (21) 1967, p. 10-28
  • WAGNER PETER, Zur Musikgeschichte der Universität. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (3) 1921, p. 6
  • WANGERMÉE ROBERT, La musique flamande. Arcade Bruxelles 1965
  • WEGMAN ROB C., What is acceleratio mensurae? Dans «Music and Letters» (73) 1992 p. 515-524 (I, 3, 11) & (III, 2, 22)
  • WOLF JOHANNES, Geschichte der Mensural-Notation von 1250-1460. Leipzig 1904, Hildesheim-Wiesbaden 1965, p. 74, 91,100,108, 149, 366, 399

 

Sur le contenu de l'œuvre

Terminorum (extraits)

Altération.
L'altération consiste à doubler la valeur d'une note quelconque.

Ambitus.
L'ambitus est l'étendue assignée à un ton, tant en montant qu'en descendant

Armonie.
Agrément qui résulte de la qualité du son

Arsis.
Élévation du son

Augmentation.
Addition à une note quelconque de la moitié de sa valeur

Brève.
Note qui vaut trois demi brèves dans le tempsparfait et deux dans l'imparfait

Canon.
Règle indiquant d'une manière symbolique certain dessein du compositeur

Cantilène.
Petit chant auquel on joint un texte sur un sujet quelconque mais le plus souvent amoureux

Coma.
Ce par quoi le ton excède deux demi tons mineurs

Compositeur.
Producteur de quelque nouveau chant

Concordance.
Mélange de divers sons convenant agréablement aux oreilles. Elle est soit parfaite soit imparfaite.

Concordance parfaite.
On ne peut la faire plusieurs fois de suite. Unisson; quinte au dessus et au dessous d'un nombre quelconque d'octaves.

Concordance imparfaite.
On ne peut la faire plusieurs de suite. Tierce majeure, mineure, sixte majeure, mineure.

Conjucta.
b ou a un degré irrégulier (chose faite)

Chant per medium.
Est celui dans lequel on compte deux notes pour une seule, comme dans la proportion double.

Cantus ut jacet.
Le chant tel qu'il est. Est celui qu'on chante tel qu'il est sans aucune diminution.

Carmen.
Est tout ce qui peut être chanté.

Cercle.
Est le signe de la mesure temporelle du temps. qui est soit parfait soit im-parfait.

Clef.
Signe des degrés des lignes et des interlignes.

Color.
Est l'identité des fragments dans une et même voix d'un chant écrit, quant à la forme, à la valeur des notes et de leurs pauses.

Chanteur.
Le Chanteur est celui qui module le chant vocalement.

Chant.
Ensemble formé par les sons séparés et qui est soit simple soit composé.

Chant simple.
Est celui qui est constitué simplement, sans autre liaison; il est plan ou figuré.

Plain chant simple.
Est constitué simplement par des notes simples de valeur indéterminée, le grégorien est de ce genre.

Chant simple figuré.
Est écrit à une voix au moyen de figures de notes de et de valeurs déterminées.

Chant composé.
Est produit par la relation des notes d'une voix à l'autre et de diverses façons. On l'appelle communément res facta (Chose faite, composée ou Cantus super librum (chant sur livre ouvert ou improvisé).

Contrepoint.
Est le chant réalisé point par point par la position d'une voix contre une autre. Il y a deux aspects, à savoir simple ou diminué.

Contrepoint. Quand plusieurs notes sont placées contre une diminué.

Contrepoint simple.
Quand la note d'une voix placée contre une autre à la même valeur que celle-ci.

Contrepoint diminué.
Quand plusieurs notes sont placées contre une.

Diacisma.
Moitié du demi ton mineur.

Déduction.
Échelonnement des sons d'un degré à un autre, ordonné selon telle ou telle propriété.

Diapason = Concordance, conjonction, proportion.
1-Distance de deux sons quinte et quarte ou quinte diminuées et triton ; 2-idem, mélodique ; 3-Rapport dou-ble de 2 à 1, 4 à 2...

Diaphonie.
Discordance

Diastema.
Suspension des voix d'intervalle en intervalle

Diesis 1/2 ton mineur
Moitié du 1/2 ton mineur. Cinquième partie du ton, troisième partie du ton, quatrième ou huitième partie du ton. Le diesis est perçu par le calcul et pas par la raison.

Diminution.
Réduction de quelque grand chant en un petit.

Discordantia.
Mélange de sons offensant naturellement l'oreille.

Dytonus.
Tierce majeurs. Deux tons majeurs.

Division.
Séparation d'une ou plusieurs notes de celles avec lesquelles elles sont régulièrement comptées.

Duo.
Chant composé à deux parties.

Emyole.
Quinte.

Epygdaus.
Ton.

Euphonie.
Harmonie.

Extraction.
Composition d'une partie d'un chant au moyen de certaines notes de l'autre.

Ficta musica.
Chant produit en dehors de la tradition régulière.

Fugue.
Est l'identité des parties du chant quant à la valeur, au nom, à la forme, et quelquefois quant à l'emplacement de leurs notes et de leurs pauses.

Imperfectio.
Suppression du tiers de la valeur d'une note ou d'une partie de cette note.

Lima.
La plus petite partie du ton.

Locus.
Emplacement des sons.

Longue.
Note valant trois brèves dans le mode mineur.

Manus.
Méthode rapide et utile exposant en abrégé les qualités des sons musicaux.

Maxime.
3 longues en mode majeur parfait.

Minime.
La minime est la note de valeur indivisible.

Mode.
Mesure du chant résultant du rapport des longues déterminées à la maxime ou des brèves à la longue. Il est double, majeur ou mineur.

Mode majeur.
Longues à maximes. parfait 3 pour 1, imparfait 2 pour 1.

Mode mineur.
Brèves à Longue. Parfait 3 pour 14, imparfait 2 pour 1.

Multiple superparticulier.
La nombre le plus grand en rapport avec le plus petit contient plus d'une fois et en sus quelques parties aliquotes, formant alors une par-tie alicante comme 8 à 13, 11 à 14.

Musique.
Art de moduler consistant dans le chant et dans le son. Elle est triple: Harmonique, organique, rythmique. Harmonique: Par la voix humaine. Organique: Avec les instruments à vent. Rythmique: Avec les instruments à toucher.

Prolation.
Rapport des minimes aux semi brèves.

Propriété.
Qualité de la déduction.

Res facta.
Chose faite (Composée.)

Symphonie.
Concordance.

Syncope.
Division d'une note en plusieurs parties dont la plus grande est encadrée par les autres.

Supposition.
Introduction de signes prenant la place des notes.

Talea.
Identité des fragments dans une seule et même voix d'un chant, quant au nom, au degré et à la valeur des notes et de leurs pauses.

Temps.
Rapport de la demi brève à la brève.

Thesis.
Abaissement de la voix.

Complexus effectum musices

La musique plaît à Dieu. La musique augmente la force du bienheureux.. La musique prépare l'âme à recevoir la bénédiction divine, la musique porte les coeurs à la piété. La musique élève l'esprit terrestre.

La musique rend plus belles les louanges à Dieu. La musique écarte les mauvais penchants, la musique adoucit la dureté du coeur. La musique guérit les maladies, la musique provoque l'extase, elle met le diable en fuite. La musique excite les âmes au combat. La musique favorise l'amour (polyphonie). La musique augmente la joie des banquets (Ovide, Orphée). L'usage s'est maintenu jusqu'en ce temps de faire entendre de la musique dans les banquets. Pendant les repas splendides et solen-nels des grands seigneurs, on fait appel à toutes sortes de musiciens, des chan-teurs, des joueurs de flûte, des luthistes, des joueurs de hautbois, de trompette. Il y a deux moyens de découvrir la musique: Par l'intérieur en appliquant son intelligence à savoir l'ordonnance de la composition ou par l'extérieur en se bornant à subir le charme désaccords. De toutes façons, pour la comprendre il faut avoir des connaissances suffisantes, pour en jouir pleinement il faut la connaître profondé-ment. Qui n'accorderait les plus grandes louanges à ceux qui composent des oeu-vres qui se répondent à travers tout l'univers et qui remplissent d'une douceur su-prême les temples de Dieu, les palais des rois, et les maisons plus modestes.

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-2002
Révision 16 novembre 2004
Mise à niveau de la mise en page, 18 février 2010
Révision 2 mai 2010
Refonte du miroir de page et révision de l'ioconographie 5 décembre 2013

À propos . S'abonner au bulletin .  Liste . Collaborations


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2013

Jeudi 8 Janvier, 2015 17:56