rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Stockhausen

Karlheinz

1928-2007

 

 

Né à Mödrath, près de Cologne, le  22 août 1922 — mort à Kürten-Kettenberg près de Cologne le 5 décembre 2007.

Son père, Simon Stockhausen, est instituteur et musicien, sa mère, fille de paysans aisés, chante et joue du piano.

Vers 1930, il suit des cours de piano avec Franz-Josef Kloth, organiste de la cathédrale d'Altenberg. Suite à des troubles mentaux, sa mère est hospitalisée en 1932. Son père se remarie en 1938, et Karlheinz est placé en internat à Xanten en 1942. À la même époque, sa mère est assassinée, en vertu de la politique nazie sur les handicapés mentaux. En 1944, il est requis comme brancardier. Son père, engagé dans les troupes allemandes est tué sur le front de l'Est en 1945.

Dans une situation très difficile, il suit, à partir de 1947, les cours de l'École supérieure nationale de musique, et entre en 1948 à l'Université de Cologne, et à partir de 1950, suit les cours d'été de Darmstadt, où se joue la modernité musicale. Il conclut son cursus universitaire en 1951 avec un mémoire sur la Sonate pour deux pianos et percussion de Bartók. La même année, il épouse Doris Andreae.

Après avoir été influencé, dès ses premières compositions en 1950, par la musique d'Hindemith, il découvre celle de Schönberg, de Webern, puis, en 1952-1953, suit les cours d'Olivier Messiaen au Conservatoire national de Paris. Attiré par le sérialisme intégral ( Kreuzspiel, Formel ...) il l'est aussi par la musique concrète et électronique. Il passe quelque temps dans le studio de musique concrète de Pierre Schaeffer.

À partir de 1953, il collabore à la WDR Köln (Westdeutscher Rundfunk, Cologne), où il est de 1963 à 1977, directeur artistique, et jusqu'en 1990, conseiller artistique. Il donne également, de 1953 à 1974, puis en 1996, des cours à l'Académise d'été de Darmstadt. Sa fille Suja naît en 1953.

De 1954 à 1956, il suit, à l'université de Bonn, auprès de Werner Meyer-Epple, les recherches en phonétique et communication, en complément de ses activités en studio de musique électronique ( Studien I, Gesang der Jünglinge).

Entre 1954 et 1959, il participe à une série de publications sur la musique sérielle, éditées par Universal. Sa fille Christel naît en 1956.

En 1957, le Klavierstück XI, pièce de musique aléatoire, est créé à New York. La même année, naît son fils Markus, qui deviendra trompettiste, et jouera un rôle important dans les créations de son père, comme Majella, pianiste, qui naît en 1961.

En 1958, il crée à Cologne Gruppen, pour 3 orchestres, dirigés par lui-même, Bruno Maderna et Pierre Boulez.

En 1964, il dirige un ensemble de musique électronique de scène, pour lequel il compose un grand nombre d'œuvres (  Mikrophonie I, Prozession, Kurzwellen)

En 1965, il est professeur de composition invité à l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie.

En 1967, il se remarie avec Mary Baumeister avec laquelle il a deux enfants : Julika née en 1966, et Simon, né en 1967, qui se consacrera aux synthétiseurs.

De 1966 à 1967, il est professeur de composition invité de l'Université de Californie, à Davis, et de 1971 à 1977, professeurs de composition à l'École supérieure nationale de musique de Cologne.

En 1977, l'intégrale de Sirius est créée à Aix-en-Provence et il commence la composition d'un immense cycle d'opéras (30 heures de musique), Licht (Die sieben Tage der Woche), autour duquel toute son œuvre à venir sera rattachée

 À partir de 1991, et pour ses propres éditions, il dirige l'enregistrement de 139 disques consacrés à ses œuvres.

À partir de 1998, il dirige une académie musicale annuelle à Kürten.

Il est mondialement honoré, par des invitations universitaires, des doctorats honoris causa,  l'élection à des académies d'arts et de sciences, de nombreuses distinctions, dont celle de Commandeur dans l'Ordre des Arts et des Lettres (France), la médaille du mérite (Wespalie du Nord du Rhin et nationale, Allemagne), le Prix Siemens pour la musique, la médaille Picasso de l'UNESCO, de nombreuses récompenses des éditeurs de musique, le Prix Bach de Hamburg, le Prix de la Culture de Cologne, le Polar Music Prize.

Il laisse 362 œuvres.

Catalogue des œuvres

1950, Chœurs pour Doris, pour chœur a cappella

1950, Drei Lieder, pour voix d'alto et orchestre de chambre (flûte ; 2clarinettes ; basson   ;  trompette   ;  trombone ; 2 percussions ; piano ; clavecin électrique ; cordes)

1950, chœural, pour chœur a cappella

1951, Sonatine, pour violon et piano

1951, Kreuzspiel, pour hautbois, clarinette basse, piano, 3 percussions, dispositiuf électronique

1951, Formel, pour orchestre de 28 intrumentistes (3 hautbois ; 3 clarinettes ; 3 bassons ; 3 cors ; 6 violons ; 3 violoncelles ; 3 contrebasses ; vibraphone ; celesta ; piano ; harpe)

1952, Étude, musique concrète

1952, Spiel, pour orchestre

1952, Schlagtrio, pour piano et 2 × 3 timbales, dispositif électronique

1952-1962, Punkte, pour orchestre (révisions jusqu'en 1993), dispositif électronique

1952-1953,   Kontra-Punkte, pour 10 Instruments (flûte ; clarinette ; clarinette basse ; basson  ; trompette  ;  trombone ; piano ; harpe ; violons ; violoncelle)

1952,   Klavierstücke ( I–IV)

1953, Studie, pour dispositif électronique

1954, Studie (II), pour dispositif électronique

1954-1961, Klavierstück

1955-1956, Zeitmasze,  pour 5 bois (flûte ; hautbois ; cor anglais ; clarinette ; basson )

1955-1957, Gruppen, pour 3 orchestres et dispositif d'amplification

1956, Klavierstück (XI)

1955-1956, Gesang der Jünglinge, pour dispositif électronique

1959, Zyklus, pour 1 percussionniste et dispositif électronique

1959-1960, Carré, pour 4 orchestres et 4 chœurs, dispositif d'amplification

1959, Refrain, pour 3 intrumentistes (piano ; vibraphone ; Celesta ou synthétiseur), dispositif d'amplification

2000, Refrain 2000, pièce pour piano avec 3 wood blocks, sampler-celesta avec 3 cymbales antiques, vibraphone avec 3 almglocken (cloches d'alpage), glockenspiel,dispositif électronique

1958-1960, Kontakte, musique électronique

1958-1960, Kontakte, dispositif électronique, piano et percussions

1961, Originale, théâtre musicale avec « Kontakte »

1962-1964, Momente, pour soprano soliste , 4 groupes chœuristes, 13 instrumentistes (4 trompettes   ;  4 trombones ; 2 orgues électriques ou synthétiseur ; 3 percussions ), dispositif electronique

1963, Plus-Minus, 2 × 7 cordes

1964, Mikrophonie I pour 6 intrumentistes, avec tam tam, dispositif électonique

1964, Mixtur, pour orchestre, dispositif électronique

1964-1967, Mixtur, pour petit ensemble (flûte ; hautbois  ; clarinette ; bassons ; trompette ; 2 cors ; trombone  ; 3 percussions ; 8 violons ; 4 altos ; 2 violoncelles ; 2 contrebasses  ; dispositif électronique)

2003, Mixtur 2003, pour 4 groupes instrumentaux, dispositif électronique

1965, Mikrophonie II, pour 12 chanteurs, orgue Hammondl ou synthétiseur, dispositif électronique

1965, Stop, pour orchestre (voir 1969, Stop, version parisienne)

1969, Stop (version parisienne), pour 19 instrumentistes et dispositif électronique

2001, Stop und Start, pour 6 groupes instrumentaux

1965-1966, Solo, pour instrulment mélodique et dispositif électronique

1966, Telemusik,  musique électronique

1966, Adieu, pour quintette à vents

1966-1967, Hymnen, musique concrète et électronique

1966-1967, Hymnen, musique concrète et électronique avec 4 instruments solistes

1969, Hymnen (Dritte Region), musique électronique avec orchest

1967, Prozession, pour tam-tam, alto, electronium ou synthétiseur, piano, dispo

1968, Stimmung, pour 6 vocalistes (voir « Stimmung », version parisienne)

1968, Stimmung, (version parisienne),

1968, Kurzwellen, pour 6 intrumentistes, piano équipé, electronium ou synthétiseur, tam-tam équipé, violon alto équipé, dispo

1968, Aus den Sieben Tagen, Textes composés pour une musique intuitive. Richtige Dauern, pour environ 4 instrumentistes ; Unbegrenzt, pour Ensemble ; Verbindung, pour ensemble ; Treffpunkt, pour ensemble ; Nachtmusik, pour ensemble ; Abwärts pour ensemble ; Aufärts pour ensemble ; Oben und Unten (pièce de théâtre), homme, femme, enfant, 4 instrumentistes ; Intensität, pour ensemble ; Setz sie Segel zur Sonne, pour ensemble ; Kommunion, pour ensemble ; Litanei pour récitant ou chœur ; Es, pour ensemble ; Goldstaub, pour ensemble ; Ankunft, pour récita,t ou chœuriphée

1968, Spiral, pour soliste et dispo

1968-1969, Dr. K-Sextett, 1969 pour flûte, violoncelle, carillon tubulaire, vibraphone, clarinette basse, violon alto, piano

1969, Fresco, pour 4 groupes orchestraux

1969-1970, Pole, pour 2 intrumentistes; chanteurs, dispo

1969-1970, Expo, 3 intrumentistes; chanteurs, dispo

1970, Mantra, pour 2 pianistes, wood blocks, cymbales antiques, dispo

1968-1970, Für Kommende Zeiten, Texte pour musique intuitive : Übereinstimmung, pour ensemble ; Verlängerung, Verkürzung, Über die Grenze, pour petit ensemble, Kommunikation, pour petit ensemble ; Iintervall, piano à quatre mains ; Ausserhalb, pour petit ensemble ; Innerhalb, pour petit ensemble ; Anhalt, pour petit ensemble ; Schwingung, pour ensemble ; Spektren, pour petit ensemble ; Wellen, pour ensemble ; Zugvogel, pour ensemble ; Vorahnung, pour 4–7 interprètes ; Japan, pour ensemble ; Wach, pour ensemble ; Ceylon, pour petit ensemble

1971, S ternklang, musique de plein air, pour 5 groupes vocaux et instrumentaux, dispo

1971, Trans, pour orchestre et bande magnétique

1972, Alphabet, 13 tableaux musicaux pour solistes et duos, avec instruments électroacoustiques

1972, Am Himmel wandre ich, chant indien pour 2 voix, dispo

1972, Ylem, pour 19 intrumentistes; chanteurs, dispo

1973-1974, Inori, pour 1 ou 2 solistes (pouvant danser et mimer), et grans orchestre, dispo (3 versions)

1974, Vortrag über Hu, pour 1 chanteuse ou chanteur

1974-1977, Atmen gibt das Leben, pour chœur d'opéra, avec orchestre (ou bande magnétique)

1974, Herbstmusik, Théâtre musical, pour 4 intrumentistes, dispo

1974, Laub und Regen, Duo final de Herbstmusik, clarinette et violon alto, dispo

1975, Musik im Bauch, pour 6 percussions et boîte à musique, dispo

1974-1795, Tierkreis, pour voix et instrument accompagnateur. version pour différentes tessitures

1975, 12 Melodien der Sternzeichen, pour instrument monodique ou polyphonique : 1. Aquarius ; 2. Pisces ; 3. Aries ; 4. Taurus ; 5. Gemini ; 6. Cancer ; 7. Leo ; 8. Virgo  ; 9. Libra  ; 10. Scorpio ; 11. Sagittarius ; 12. Capricorn

1974-1977, Tierkreis, pour orchestre de chambre 1977 (clarinette, cor, basson, cordes)

1974-1981, Tierkreis, pour clarinette et piano

1974-1983, Tierkreis, pour trio (clarinette, flûte et Piccolo, trompette et piano) et dispo

1974-2003, Tierkreis, version 2003, pour ténor ou soprano et instrument accompagnateur, dispo

1974-2004, Fünf Sternzeichen, pour orchestre

1975, Harlekin, pour clarinette

1975, Der kleine Harlekin, pour clarinette, dispo

1975-1977, Sirius, musique électronique, trompette, soprano,clarinette basse, Basse (versions : printemps, été, automne, hiver)

1977-1980, Aries, pour trompette et musique électronique

1977, Libra, pour clarinette basse et musique électronique

1977, Capricorn, pour basse et musique électronique

1976, Amour, 5 piècespour clarinette

1976-1981, Amour, pour flûte

1976-1998, Vier Sterne exytaits D'Amour, pour violoncelle

1976-2003, Amour, pour saxophone

1977, Jubiläum, pour orchestre, dispo

1977, In Freundschaft, versions séparées pour clarinette, flûte, hautbois, basson, cor de basser, ou clarinette basse, violon, violon alto, violoncelle ou contrebasse, saxophone, trompette en mi bémol à quatre pistons, cor, trombone, tuba, flûte à bec

1978, Kadenzen (Cadences), pour le pour le concerto de clarinette de Mozart

1984-1985, Kadenzen (Cadences), pour les concertos en sol et ré de Mozart

1984, Kadenzen (Cadences), pour le concerto de trompette de Leopold Mozart

1985, Kadenzen (Cadences), Pour le concerto de tgrompette de Haydn

1977–2003, Licht, Die sieben Tage der Woche, pour voix solistes, instruments solistes, danseurs solistes, chœurs, ballet, mimes, musique électronique et musique concrète

1977-1991, Jahreslauf, 1er acte de « Dienstag  » (mardi)1du cycle « Licht », pour ténore, basse, 4 danseurs-mimes, 1 acteur-chanter, 3 mimes, une petite fille, une belles femme, orchestre moderne (14 instruments), bande magnétique, ingénieur du son — ou : ténor, basse, orchestre moderne (14 instruments), bande magnétique, ingénieur du son — orchestre : 3 joueurs de synthétiseurs, 3 piccolos, saxophones sopranos, clavecin électrique, guitare, 3 persucionnistes, dispo

1977, Der Jahreslauf, pour orchestre moderne (14 instruments), bande magnétique, ingénieur du son,

1977, Piccolo, solo de piccolo d'après Jahreslauf

1977, Saxophon, d'après Jahreslauf, pour saxophone soprnao et bongos ou saxophone solo

1978-1980, Donnerstag (Mercredi), du cycle d'opéras « Licht »,  ICHT [ca. 240'], opéra en 3 actes avec prologue et final, pour 14 éxécutants musicaux (3 solistes vocaux, 8 solistes instrumentistes, 3 danseurs solistes). Donnerstag-Gruß, actes 1, Michaels Jugend : Kindheit, Mondeva, Examen ; acte 2. Michaels Heimkehr : Festival, Vision ; Donnerstags-abschied

1978, Michaels Reise um die Erde (partie séparée de Donnerstag (Licht, 2e acte), avec trompette et orchestre, dispo  — Eingang et Formel (d'après « Michaels Reise »), pour trompette, dispo — Halt (d'après « Michaels Reise »), pour trompette et contrebasse, dispo — Kreuzigung (d'après « Michaels Reise »), pour (I) trompette et cor de basset ; (II) 2 cors, 2 trombones, tuba, orgue électrique ou synthétiseur, dispo — Mission et Himmelfahrt (d'après « Michaels Reise »), pour trompette et cor de basset, dispo — Donnerstag Gruß (Michael-Gruß), pour pour 8 cuivres, piano, 3 percussions — Michaels-Ruf, pour ensemble variables (8 parties) — Michesl-Ruf, version pour 4 trompettes

1984, Version soliste du Michaels Reise, pour trompette, et 9 instrument (cor basse, clmarinette basse, clarinette, flûte alto, trombone, 2 joueurs de synthétiseur, 2 percussionnistes), dispo

1978, Michaels Jugend (1er acte de Donnerstag (Licht), pour ténor, soprano, basse, trompette, cor de basset, trombone, piano, orgeu électriquen, ou synthétiseur, 3 mimes-danseurs), dispo

1979, Unsichtbare Chöre d'après « Donnerstag » (Licht), pour bande magnétique

1979, Kindheit (scène de » Michaels Jugend »), pour ténor, soprano, basse, trompette, cor de basset, trombone  ; danseuse, bande magnétique

1980, Tanze Luzefa ! (d'après « Michaels Jugend »), pour cor de basset ou clarinette basse, dispo, ingénieur du son, (d'après « Michaels Jugend »), pour flûte alto, clarinette basse et bande magnétique

1978-1979, Mondeva (scène de « Michaels Jugend »), pour ténor et cor de basset, ad libitum : soprano, basse, trombone, mime ; orgue électrique ou synthétiseur ; 2 bandes magnétiques

1979, Examen, (scène de (scène de « Michaels Jugend »), pour ténor, trompette, danseurs ; piano, cor de basset ; ad libitum : « Jury » (soprano, basse, 2 danseurs-mimes), 2 bandes magnétiques

1979, Klavierstück XII

1983, Examen, d'après « Donnerstag » (Licht), version piano seul, dispo

1980, Michaels Heimkehr, 3e acte de « Donnerstag » (Licht), pour ténor, soprano, basse, trompette, cor de basset, trombone, 2 saxophones sopranos, orgue électrique ou synthétiseur, 3 danseurs-mimes, une vieille femme, chœur, orchestre, bandes magnétiques

1980, Festival, (scène de « Michaels Heimkehr »), pour ténor, soprano, basse, trompette, cor de basset, trombone, 2 saxophones sopranos, orgue électrique (ou synthétiseur), 3 danseurs-mimes, une vieille femme, chœur, orchestre, bandes magnétiques

1980, Drachenkampf, d'après « Michaels Heimkehr », pour trompette, trombone, orgue électrique ou synthétiseur, 2 danseurs (ad libitum), 1 percussionniste (ad libitum), dispo

1980, Knabenduett, d'après « Michaels Heimkehr », pour 2 saxophones sopranos, ou autres instruments

1980, Argument, d'après « Michaels Heimkehr », pour ténor, basse, orgue électrique ou synthétiseur  ; ad libitum : trompette, trombone, 1 percussionniste, dispo

1980, Vision, (scène de « Michaels Heimkehr », pour ténor, trompette, danseurs  ; orgue hammond ou synthétiseur  ; bande magnétique  ; ad libitum : jeux d'ombres

1980, Donnerstags-Abschied (Michaels-Abschied), pour 5 trompettes (variable), ou 1 trompette enregistrée en 5 pistes,  éventuellement, 1 trompette en direct, et 4 trompêttes en quatre pistes

1981-1983, Samstag (Samedi), (Licht), Opéra en 1 levé de rideau, 4 scènes et un tombé de rideau, pour 13 exécutants musicaux (voix soliste, 10 instruments solistes, deux danseurs solistes, orchestre d'harmonie, ballet ou mimes, chœur d'hommes avec orgue : Samstags-Gruß ; 1. Luzifers Traum ; 2. Kathinkas Gesang (Luzifers Requiem) ; 3. Luzifers Tanz ; 4. Luzifers Abschied.

1981, Luzifers Traum ou Klavierstück XIII, (1ère scène de « Samstag », (Licht), pour voix de basse, et piano, dispo

1981, Klavierstück XIII : Luzifers Traum, de « Samstag » (Licht), piano seul, dispo

1981, Traum-formel, pour cor de basset, dispo

1982-1983, Kathinkas Gesang ( Luzifers Requiem), 2e scène de « Samstag » (Licht), pour flûte et 6 percussionnistes, dispo ; ou pour flûtes solistes ; 1983 : version pour flûte et musique électronique ; verion pour flûte et pluisieurs pianos, dispo

1983, Luzifers Tanz, 3e scène de « Samstag » (Licht), pour basse, ou trombone ou euphonium, trompette picolo, flûte picolo, orchestre d'harmonie,  ou symphonique, danseurs, danseurs sur échasses, ballet, mimes, dispo

1983, Linker Augenbrauentanz, pour flûtes et cor de basset (cors), un percussionniste, un joueur de synthétiseur

1983-2003, Rechter Augenbrauentanz, pour clarinette, clarinette basse (ou plusieurs), un percussionniste, un joueur de synthétiseur, dispo — Version pour pour hautbois, cors anglais, bassons, 1 percussionniste, un joueur de synthétiseur

1983-1990, Linker Augentanz, pour saxophone ; un percussionniste, 1 joueur de synthétiseur — Version pour pour trompettes et trombones, 1 percussionnicte, un joueur de synthétiseur

  • Rechter Backentanz, pour trompetten et trombones, 1 percussionniste, un joueur de synthétiseur
  • Nasenflügeltanz, pour un percussionniste, et un joueur de synthétiseur ou pour percussionniste soliste, dispo, ingénieur du son
  • Oberlippentanz (Protest), trompette picolo, trombone ou euphonium, 4 ou 8 cors ; 2 percussionnistes, dispo, ou pour trompette picolo soliste, ingénieur du son)
  • Zungenspitzentanz, pour flûte picolo, un danseurs (ad libitum), 2 euphoniums ou synthétiseur ; un percussionniste (ad libitum), ingénieur du son, ou pour flûte picolo soliste
  • 1989, Kinntanz, pour euphonium, un percussionniste, un joueur de synthétiseur, dispo, ingénieur du son — Version pour euphonium, un percussionniste, trombones altos, cors ténors (barytons), tubas, dispo, ingénieur du son
  • 1984, Samstags-gruss (Luzifer-gruss), pour 26 cuivres, et 2 percussionnistes

1982, Luzifers Abschied, 4e scène de « Samstag » (Licht), pour chœur d'hommes, orgue, 7 trombones (bande magnétique ou en direct), dispo, ingénieur du son

1984-1988, Montag (Licht), opéra en trois actes, lévé et tombé de rideau, pour 21 interprètes mùsicaux, 14 voix solistes, 6 instruments solistes, 1 acteur, chœur (bande magnétique ou en direct), 21 actrices (pour le version scénique seulement), chœur d'enfants, chœur de jeunes filles, orchestre moderne ((3 joueur de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique, ingénieur du son. Montags-gruss ;  1. Akt Evas Erstgeburt : In Hoffnung ; HeinzelmÄnnchen ; Geburts-arien ; Knaben-geschrei ; Luzifers Zorn ; Das Grosse Geweine ; 2. Akt Evas Zweitgeburt : Mädchenprozession ; Befruchtung mit Klavierstück ; Wiedergeburt ; Evas Lied ; 3. Akt Evas Zauber ; Botschaft ; Der KinderfÄnger ; EntfÜhrung ; Montags-abschied

1988, Montags-gruss (Eva-gruss), pour plusieurs cors de basset et claviers électriques (cor de basset et bande magnétique, ou seulement bande magnétique), éventuellement ingénieur du son

1986, Xi, pour un instrument mélodique en micro intervalles, dispo, ingénieur du son ; version pour cor de basset ; version pour flûte alto ou flûte

1987, Evas Erstgeburt, 1er acte de « Montag », (Licht), pour 3 sopranos, 3 ténors, 1 basse, acteurs, chœur, (bande magnétique ou en directà. Pour la version scénique : 21 actrices, chœur d'enfants, orchestre moderne ((3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique, dispo, ingénieur du son

  • Geburts-fest, d'après « Montag » (Licht), version d' Evas Erstgeburt, pour chœur a cappella et bande magnétique, ingénieur du son. Trois parties pouvant être exécutées séparément :   Quelle Des Lebens, (version de In Hoffnung – HeinzelmÄnnchen – Geburts-arien), pour chœur a cappella et bande magnétique, dispo, ingénieur du son ; Kinderspiel (version de Knaben-geschrei), pour chœur a cappella et bande magnétique (technique identique à celle de   Quelle Des Lebens ) ; Trauer Avec Humor (version de Grossen Geweine), pour chœur a cappella et bande magnétique (technique identique à celle de   Quelle Des Lebens )
  • In Hoffnung (scène de « Evas Erstgeburt), avec « Heinzelmännchen », pour 3 sopranos ; chœur (bande magnétique ou en direct). Pour la scène : 21 actrices, orchestre moderne ((3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, dispo, ingénieur du son
  • Knaben-Geschrei (scène de « Evas Erstgeburt »), avec « Luzifers Zorn », pour 3 sopranos, basse ; acteur, chœur (bande magnétique ou en direct ), chœur d'enfants, orchestre moderne, (3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste ingénieur du son)
  • Luzifers Zorn, pour basse, acteur, joueur de synthétiseur ; bande magnétique, ingénieur du son)
  • Das Grosse Geweine, (scène de « Evas Erstgeburt »), pour 3 sopranos, basse, chœur (bande magnétique ou en direct ), orchestre moderne, (3 joueurs de synthétiseur, 1 percussions , bande magnétique), ingénieur du son)
  • 1987, Geburts-arien (scène d'« Evas Erstgeburt ») pour 3 sopranos, 3 ténors, chœur (bande magnétique ou en direct), 1 joueur de synthétiseur, dispo, ingénieur du son). Peuvent être joués séparément : Erste Geburts-arie, pour 3 sopranos, chœur, (bande magnétique ou en direct), 1 joueur de synthétiseur, dispo, ingénieur du son ; Zweite Geburts-arie, pour 3 ténors, 3 sopranos, chœur, (bande magnétique ou en direct), 1 joueur de synthétiseur, dispo, ingénieur du son ; ou pour 3 ténors, bande magnétique, un synthétiseur, ingénieur du son

1989, Flautina, solo pour flûte avec picolo et flûte alto, dispo, ingénieur du son

1984-1987, Evas Zweitgeburt, (2e acte de « Montag » (Licht), pour 7 voix d'enfants solistes, cor de basset, 3 basses (2 cor de bassets, et 1 cor de basset vocal), piano, chœur (bande magnétique ou en direct ). Pour la scène : 21 actrices, chœur de jeunes filles, orchestre moderne, (3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique), ingénieur du son)

  • Mädchenprozession (version a cappella), pour chœur de jeunes filles et piano, dispo ingénieur du son)
  • Befruchtung avec « Klavierstück »
  • 3 scène d'« Evas Zweitgeburt » pour chœur de jeunes filles, piano, chœur (bande magnétique ou en direct ), orchestre moderne (3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste , bande magnétique), ingénieur du son
  • Geburtstags-formel, de « Montag » (Licht), version pour piano seul, dispo, ingénieur du son)

1984, Klavierstück XIV

1986, Evas Lied, scène d'« evas Zweitgeburt », pour 7 voix d'enfants solistes, cor de basset, 3 basses, (2 cors de bassets et 1 basse vocale), orchestre moderne (3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique). Adlibitum : chœur de femmes. Dispo, ingénieur du son

1986, Die 7 Lieder Der Tage, pour voix (y compris voix d'enfants), ou pour oix en instruement accompagneteur, ou pour instrument mélodique et instrument accompagnateur. Version dans le registre original, et rergistre aigu, dispo, ingénieur du son

1986-1988, Wochenkreis, Duo pour cor de basset et un joueur de synthétiseur, dispo, ingénieur du son

1984-1986, Evas Zauber, 3e acte de « Montag » ((Licht), pour cor de basset, flûte alto avec picolo, chœur d'enfants, orchestre moderne (3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique, dispo, ingénieur du son

  • 1984-1985, Botschaft, scène d'« Evas Zauber », pour cor de basset, flûte alto, chœur, orchestre moderne (3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique), dispo, ingénieur du son) ou pour pour cor de basset, flûte alto, chœur, bande magnétique, dispo, ingénieur du son), ou pour pour cor de basset, flûte alto (sans le chœur), orchestre moderne (1 ou 3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique, dispo, ingénieur du son
  • Ave, d'« Evas Zauber », pour cor de basset et flûte alto, dispo, ingénieur du son
  • Evas Spiegel, d'« Evas Zauber », pour cor de basset, dispo, ingénieur du son
  • Susani, d'« Evas Zauber », pour cor de basset, dispo, ingénieur du son
  • Susanis Echo, d'« Evas Zauber », pour flûte alto, dispo, ingénieur du son
  • 1986, Der KinderfÄnger, scène d'« Evas Zauber », avec « Entführung », pour flûte alto avec picolo, chœur d'enfants, orchestre moderne (3 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique, cor de basset ad libitum, dispo, ingénieur du son
  • Der Kinderfänger, pour flûte alto avec picolo, 2 joueurs de synthétiseur, 1 percussionniste, bande magnétique, dispo, ingénieur du son), ou solo pour flûte alto avec picolo, et bande magnétique, ingénieur du son
  • Entführung, d'« Evas Zauber », solo pour flûtre picolo, dispo, ingénieur du son
  • 1986-1988, Montags-Abschied (Eva-Abschied), pour flûte picolo, voix de sopranos, clavier électrique (exécution avec seulement une bande magnétique), ingénieur du son

1989, Quitt, pour flûte alto, clarinette, trompette; dispo, ingénieur du son

1989, Ypsilon, pour instrument mélodique micro-intervallique, dospo, ingénieur du son ; version pour cor de basset ; version pour flûte

1977-1991, Dienstag (Licht), opéra en deux actes avec levé et tombé de rideau, pour 17 exécutants musicaux 3 voix solistes, 10 instruments solistes, 4 mimes-danseurs, acteur, mimes, chœur, orchestre moderne et bandes magnétiques ;   Dienstags-Gruß (« Willkommen » avec « Friedens-Gruß ») ; 1er acte, « Jahreslauf  ; 2e acte, « Invasion – Explosion » avec « Abschied ». œuvres séparées d'après « Dienstag » : œuvres séparées d'après « Der Jahreslauf q (voir 1977) ; « Dienstags-Gruß » ; « Willkommen » avec «Friedens-Gruß », pour soprano ; 9 trompettes 9 trombones, 2 joueurs de synthétiseur, chœur, dispo, ingénieur du son : 1988, « Willkommen », pour trompettes, trombones, 2 joueurs de synthétiseur ; 1989, « Sukat », pour cor de basset et flûte alto, dispo, ingénieur du son

  • 1987-1991, Jahreslauf de « Dienstag » (1er acte de « Dienstag » (Licht), pour ténor, basse ; 4 mimes-danseurs, un acteur chanteur, 3 mimes, une petite fille, une jolie femme, orchestre moderne (14 instrumentistes : 3 joueur de synthétiseur ; 3 flûtes picolo, 3 saxophones sopranos, clavecin électrique ou synthétiseur ; guitare, 3 percussionnistes,bande magnétique, ingénieur du son. Ou version de concert pour ténor, basse ; orchestre moderne (14 instrumentistes), bande magnétique, ingénieur du son
  • 1990-1914, Invasion – Explosion, avec « Abschied » (2e acte de « Dienstag » ; (Licht), pour soprano soliste, ténor, basse, 3 trompettes, (un cornet à pistons), 3 trombones, 2 joueur de synthétiseur avec 2 assistants, 2 percussionnistes avec 2 assistants, 6 trompettes en tutti et 6 trombones en tutti ad libitum, chœur, bande magnétique, octophone, musique électronique, ingénieur du son
  • 1990-1991, Oktophonie, musique électronique, d'après « Dienstag » (Licht), dispo
  • 1992, Signale zur Invasion, pour trombone et musique électronique comme solo de trombone
  • 1990-1991, Pietà , pour cornet à pistons, soprano et musique électronique, dispo, ou pour cornet à piston et musique électronique
  • 1991, Dienstags-Abschied, pour chœur (Dir.), un clavier électonique, musique électronique, dispo, ingénieur du son)
  • Synthi-Fou (Klavierstück XV), pour clavier électronique et musique électronique, dispo, ingénieur du son

1991-1994, Freitag (Licht), opéra en un levé de rideau, deux actes et toimbé de rideau, 5 exécutants musicaux, (soprano, baryton, basse, flûte, cor de basset), orchestre d'enfants, chœur d'enfants, 12 choristes, un synthétiseur, 12 couples de mimes-danseurs, musique électronique, ingénieur du son. Freitags-Gruß ; Freitag-Versuchung ; Freitags-Abschied

  • 1991-1994, Freitags-Gruß et Freitags-Abschied, d'après l'opéra « Freitag », ensemble, sous le titre de Weltraum, musique électronique
  • 1992-1999, Paare, d'après « Freitag », pour soprano, basse, instruments électronique, bande magnétique, ingénieur du son
  • 1992-1994, « Tonszenen », d'après « Freitag », pour 12 sopranos, voix de basses, instruments électronqiues, ingénieur du son
  • 1995, Klavierstück XVI, pour bande magnétique, piano acoustique, piano électronique ad libitum, ingénieur du son
  • 1992-1999, Two Couples, musique concrète et électronique
  • 1991-1994, Freitag-Versuchung, pour 5 exécutants musicaux (soprano, bariton, basse, flûte, cor de basset), orchestre d'enfants, chœur d'enfants, 12 choristes, un synthétiseur, 12 couples de mimes danseurs (concertant ad libitum), ingénieur du son
  • 1994, Antrag, pour soprano, basse, flûte, cor de basset, musique électronique, ingénieur du son
  • 1994, Orchestre d'enfants (par exemple 16 instuments), soprano, flûte, cor de basset, synthétiseur, musique électronique, ingénieur du son
  • 1994, Chœur d'enfants (par exemple 24 voix), basse, synthétiseur, musique électronique, ingénieur du son
  • 1994, Tutti d'enfants, pour orchestre et chœur d'enfants, soprano, basse flûte, cor de basset, synthétiseur, musique électronique, ingénieur du son
  • 1994, Zustimmung, pour soprano, basse, flûte, cor de basset, musique électronique, ingénieur du son
  • 1994, Fall, pour soprano, baryton, flûte, cor de basset, musique électronique, ingénieur du son
  • 1994, Kinder-Krieg, pour chœur d'enfants, synthétiseur, musique électronique ; ingénieur du son
  • 1994-1999, Komet (Klavierstück XVII), pour piano électronique, musique concrète et électronique, ingénieur du son
  • 1999, Komet, version pour un percussionniste, musique électronique et concrète, ingénieur du son
  • 1994, Reue, pour soprano, flûte, cor de basset, musique électronique, ingénieur du son
  • 1994, Elufa, pour cor de basset, flûte, musique électronique ad libitum, ingénieur du son
  • 1991, Freia, pour flûte, ingénieur du son
  • 1991, Freia, pour cor de basset, ingénieur du son
  • 2003, Vibra-Elufa, pour vibraphone, ingénieur du son
  • 1994, Chor-Spirale, pour 12 choristes, musique électronique ; ingénieur du son

1995-1997, Mittwoch (Licht), opéra en un levé de rideau, 4 scènes, et tombé de reideau, pour 9 exécutants musicaux (flüte, cor de basset, trompette, trombone, quatuor à cordes, basse avec récepteur d'ondes courtes), chœur avec dirigeant chantant, orchestre (sur scène, 13), synthétiseur, 2 mimes danseurs, musique électronique, bandes magnétiques, ingénieur du son. 1. Mittwochs-Gruß ; scène 1. Welt-Parlament ; scène 2. Orchester-Finalisten  ; scène 3. Helikopter-Streichquartett ; scène 4. Michaelion ; Mittwochs-Abschied

  • 1998, Mittwochs-Gruß, musique électronique
  • 1995, Welt-Parlament, scène 1. de « Mittwoch » (Licht), pour chœur a cappella, avec dirigeant chantant, dispo, ingénieur du son
  • 1995, Licht-Ruf, pour trompette, cor de basset, trombone ou autres instruments
  • 1995, Orchester-Finalisten, scène 2  de « Mittwoch » (Licht), pour orchestre (26 ou 13 instrumentalisten), musique concrète et électronique, ingénieur du son
  • 1995-1996, Hautbois, d'après « Orchester-Finalisten », pour hautbois et musique électronique
  • 1995, Violoncelle, d'après « Orchester-Finalisten », pour violoncelle et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995, Clarinette, d'après « Orchester-Finalisten », pour clarinette et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995, Basson, d'après « Orchester-Finalisten », pour basson et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995, Violon, d'après « Orchester-Finalisten », pour violon et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995, Tuba, d'après « Orchester-Finalisten », pour Tuba et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995-1996, Flöte, d'après « Orchester-Finalisten », pour flûte et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995, Trombone, d'après « Orchester-Finalisten », pour trombone et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995, Viola, d'après « Orchester-Finalisten », pour violon alto et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995-1996, Trompette, d'après « Orchester-Finalisten », pour trompette et musique électronique, ingénieur du son
  • 1995-1996, Kontrabaß, d'après « Orchester-Finalisten », pour contrebasse, gong, et musique électronique, ingénieur du son
  • 1992-1993, Helikopter-Streichquartett, 3e scène de Mittwoch (Licht), pour quatuor à cordes, 4 hélicoptères, 4 caméras, dispo, ingénieur du son
  • 1997, Michaelion, (4e scène de « Mittwoch » (Licht), Präsidium- Luzikamel – Operator, pour chœur, basse avec récepteur ondes courtes, flûte, cor de basset, trompette, trombone, synthétiseur, bande magnétique, 2 danseurs, ingénieur du son
  • 1997, Thinki pour flûte, dispo, ingénieur du son
  • 1997, Bassetsu, pour cor de basset, dispo, ingénieur du son
  • 1997, Bassetsu-Trio, pour cor de basset, trompette, trombone, dispo, ingénieur du son
  • 1997, Menschen, Hört, d'après « Mittwoch », (Licht), pour sextuor vocal, dispo, ingénieur du son
  • 1997, Rotary-Bläserquintett
  • 1996, Mittwochs-Abschied, musique concrète et électronique

1992-2002, Europa-Gruß, pour cuivres, synthétiseur adlibitum

1995, Trumpetent, pour 4 trompettes, dispo, ingénieur du son

2004, Mittwoch-Formel, pour 3 percussions, dispo, ingénieur du son

2004, Klavierstück XVIII (« Mittwoch-formel »), pour piano électroniqsue, dispo, ingénieur du son

1997, Litanei 97, pour chœur

1998-2003, Sontag (Licht), opéra (Pour être joué en trois journées consécutives) en 5 scènes et un tombé de rideau pour 10 vocalistes, voix d'enfants, 4 instrumentistes solistes, deux chœurs et deux orchestres, musique électronique, ingénieur du son : scène 1. Lichter – Wasser (Sonntags-Gruß) ; cènee 2 . Engel-Prozessionen ; scène 3. Licht-Bilder ; scène 4. Düfte – Zeichen ; scène 5. Hoch-zeiten ; Sonntags-abschied. Premier jour, Lichter-Wasser (sans pause) Engel-Prozessionen — Deuxième jour, Licht-Bilder (pause) Düfte – Zeichen — Troisième jour, Hoch-Zeiten, pour orchestre, et inversement, avec une pause, Hoch-Zeiten, pour chœur ; Sonntags-Abschied

  • 1998, Lichter – Wasser (« Sonntags-Gruß »), 1ère scène de « Sonntag » (Licht), pour soprano, ténor et orchestre avec synthétiseur
  • 2000, Engel - Prozessionen, 2e scène de « Sonntag » (Licht), pour chœur a cappella
  • 2002, Licht - Bilder, 3e scène de « Sonntag » (Licht), pour cor de basset, flûte avec modulateur, ténor, trompette avec modulateur, synthétiseur
  • 2002, Düfte – Zeichen, 4e scène de « Sonntag » (Licht), pour 7 voix, voix d'enfants, synthétiseur, dispo, ingénieur du son)
  • 2002, Cuchulainn (Montag-Duft), d'après « Düfte – Zeichen », de « Sonntag » (Licht), pour soprano avec synthétiseur
  • 2002, Kyphi (Dienstag-Duft), d'après « Düfte – Zeichen », de « Sonntag » (Licht), pour ténor et basse avec synthétiseur
  • 2002, Mastix (Mittwoch-Duft), d'après « Düfte–Zeichen » de « Sonntag » (Licht), pour soprano, ténor et baryton avec synthétiseur
  • 2002, Rosa Mystica (Donnerstag-Duft), d'après « Düfte – Zeichen » de « Sonntag » (Licht), pour ténor avec synthétiseur
  • 2002, Tate Yunanaka (Freitag-Duft), d'après « Düfte – Zeichen Vom Sonntag » (Licht), pour soprano et baryton avec synthétiseur, dispo
  • 2002, Samstag-Duft, (d'après « Düfte – Zeichen », de « Sonntag » (Licht), pour basse avec synthétiseur
  • 2002, Weihrauch (Sonntag-Duft), d''après « Düfte – Zeichen » de « Sonntag » (Licht), pour soprano, ténor avec synthétiseur
  • 2002, Knaben-Duft, d'après « Düfte – Zeichen », de « Sonntag » (Licht), solo pour alto avec synthétiseur, sextuor vocal, (en direct ou ou bande magnétique)
  • 2002, Himmels-Duft, d'après « Düfte – Zeichen », de « Sonntag » (Licht), duo pour voix d'enfants, alto et synthétiseur, sextuor vocal ou duo pour voix d'enfants, alto et bande magnétique
  • 2002, Düfte – Zeichen, version pour flûte alto et cor de basset avec synthétiseur
  • 2001, Hoch-Zeiten, 5e scène de « Sonntag » (Licht), pour chœur et orchestre
  • 2001, Sonntags-Abschied, de « Sonntag » (Licht), musique électronique (5 synthétiseurs) ou « Sonntags-Abschied », comme « Klavierstück XIX », pour un joueur de synthétiseur et bande magnétique

2002, Strahlen, pour percussions et 10 magnétophones à dix canaux

2004, Klang, bis Die 24 Stunden des Tages : Erste Stunde, « Himmelfahrt » pour orgue ou synthétiseur, soprano et ténor (2005) ; Zweite Stunde, « Freude », pour deux harpes (2005) ; Dritte Stunde, « Natürliche Dauern », 2006 pour piano (2006) ; Vierte Stunde, « Himmels-Tür » , pour un percussions et une petite fille

2000, Refrain 2000, pour piano avec 3 wood blocks, sampler-celesta avec 3 cymbales antiques,vibraphone avec 3 cloches alpines, et glockenspiel, ingénieur du son

2003, Mixtur 2003, pour 5 groupes instrumentaux, 4 générateurs sinuosidaux, 4 mélangeurs, 4 modulateurs, ingénieur du son

2001, Stop Und Start, pour 6 groupes instrumentaux

Liens

Le site du compositeur, http://www.stockhausen.org/

Analyse du Klavierstück X de Karlheinz Stockhausen par Florent Boffard, http://fboffard.free.fr/stock.html

Nombreuses analyses des œuvres de Stockhausent par Albrecht Moritz
http://home.earthlink.net/~almoritz/stockhausenreviews.htm  

Bibliographie

Discographie

Stockhausen
Donnerstag aus Licht
Soli, Ensembles, Chori. Peter Eötvös & Karlheinz Stockhausen, dir. – Deutsche Grammophon 423 379 (4 CDs) — Stockhausen Verlag 30 (4 CDs)

Robert Gambill (tenor), Michael Angel (tenor), Paul Sperry (tenor), Markus Stockhausen (trumpet), Annette Meriweather (soprano), Suzanne Stephens (bassett horn), Elizabeth Clarke (speaker), Matthias Hölle (bass), Mark Tezak (trombone), Alain Louafi (speaker), Majella Stockhausen (piano), Alain Damiens (clarinet), Michel Arrignon (bassett horn), Hugo Read (soprano saxophone), Simon Stockhausen (soprano saxophone); Chor des Westdeutschen Rundfunks Köln, Rundfunkchor Hilversum, Ensemble InterComtemporain Paris, Rundfunkchororchester Hilversum, Freies Bläser- und Schlagzeugensemble
Enregitré : Donnerstags-Gruss, novembre 1981 (Cologne) ; Michaels Jugend, mai 1980 (Cologne) ; Michaels Reise um die Erde, novembre 1980 (IRCAM, Paris) ; Festival, juin 1980 (Hilversum) ; Vision: octobre 1981 (Cologne) ; Donnerstags-Abschied, janvier 1982 (Hamburg) 

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mardi 16 Août, 2016 15:44