À propos du site
Statistiques du site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Forum
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

S'abonner au bulleti
Liens vers des dictionnaires et des collections de notices en ligne

| a | b | c | d | e | f | g | h |i | j | k | l | m |
| n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Sermisy Claudin de
1490-1562

En 1508 il est clerc à la Sainte-Chapelle de Paris (document du 19 juillet 1508), puis il sert à la chapelle royale sous Louis XII (1462-1515) et François Ier (1494-1547).

Il obtient le bénéfice du prieuré de Saint-Jean de Bouguennec dans le diocèse de Nantes, et demande au pape des dispenses pour cumuler des bénéfices inconciliables.

Les documents de février et juin 1510 le désignent comme chanteur de la chapelle privée de la reine et clerc dans le diocèse de Noyon. Il entre peut être à la chapelle royale en 1514, après le décès de la reine.

Il prend part comme chanteur, aux cérémonies qui entourent les pourparlés de Paix entre le Pape et le roi de France à Bologne du 11 au 15 décembre 1515.

Le 30 janvier 1516, il reçoit des dispenses du pape Léon X (et un canonicat à Noyon). Il prend peut être part aux festivités de l'entrevue du Camp du Drap en d'Or (entre Guînes et Ardres en Flandre) en 1520, où pendant trois semaines, François Ier et Henry VIII d'Angleterre rivalisèrent de fastes et d'apparâts.

Il est chanoine de Notre-Dame-de-la-Rotonde de Rouen où il semble avoir résidé, et abandonne cette charge au profit d'une autre à Camberon (Abbeville) en 1524, puis revient à Paris en 1532 comme sous-maïtre de la  chapelle royale dirigée par le cardinal de Tournon (l'éminence grise de François Ier et mécène, cardinal en 1530).


Claudin de Sermisy, « Tant que je vivray »

Il prend  peut être part aux cérémonies de la seconde entrevue des rois de France et d'Angleterre à Boulogne en octobre 1532. Il a une maison à Paris, assez vaste pour recevoir les clercs chassés de Saint-Quentin par les troupes espagnoles en 1559.

Il reçoit pour sa charge de sous-maître une rémunération annuelle de 400 tournois (1533), puis de 600 (1543), puis de 700 (1547), à laquelle s'ajoutent entre autres les revenus du canonicat (il en reçut 13) et de la charge de chanoine à la Sainte-Chapelle de Paris à partir de 1533, et d'une prébende à Sainte-Catherine de Troyes en 1554.

Musicien de cour, il a mit en musique les poèmes de Clément Marot, des textes de François Ier, de François de Tournon, Claude Chappuys, Bonaventure des Périers, Antoine Héroët.. Il reçu, de son vivant l'hommage des écrivains comme Maître Mitou (Jean Daniel), Rabelais, Ronsard.


Claudin de Sermisy, « la,  la , Pierre »
The London Scholars

Œuvres

  • 12 messes (11 à 4 voix, 1 à 5 ; 1532-1556) dont un Requiem (1532)
  • 1 Kyrie à 6 voix manuscrit
  • 1 Credo isolé en faux-bourdon (édition posthume ; 1584)
  • 1 Amen à 4 voix (1540)
  • Une centaine de motets
  • 8 Magnificat (un cycle de huit à 4 voix et une pièce isolée à 3) et 2 fragments
  • des Lamentations à 4 voix
  • une Passio Domini secundum Matthaeum (manuscrite)
  • 4 chansons spirituelles en français (1552-1555)
  • 169 chansons polyphoniques de 2 à 4 voix

Bibliographie

  • Adams C. S., The Three-Part Chanson during the Sixteenth Century : Changes in its Style and Importance (thèse) University of Pennsylvania 1974
  • Allaire G., The Masses of Claudin de Sermisy (thèse). Boston University 1960
  • —, Les Messes de Claudin de Sermisy (c. 1490–1562). Dans «Revue de Musicologie» (53) 1967, p. 28-40
  • —,   A Sample of Hexachordal Modal Analysis for Vocal and Instrumental Polyphony of the Renaissance. Dans «Musica Disciplin» (48) 1994, p. 259-282
  • Bartha D. von, Probleme der Chansongeschichte im 16. Jahrhundert. Dans «Zeitschrift für Musikwissenschaft» (13) (1930-1931, p. 507-530
  • Bernstein L., French Duos in the First Half of the Sixteenth Century. Dans J. W. Hill (éd.), «Studies in Musicology in Honor of Otto E. Albrecht», Kassel, 1980, p. 43-87
  • —, The Parisian Chanson: Problems of Style and Terminology. Dans «Journal of the American Musicological Society» (31) 1978, p. 193-240
  • —, Notes on the Origin of the Parisian Chanson. Dans ««Journal of Musicology»  (1) 1982, p. 275-326
  • —, Melodic Structure of the Parisian Chanson : a Preliminary Study in the Transmission of a Musical Style. Dans E. K. Wolf & E. H. Roesner, «Studies in Musical Sources and Style : Essays in Honor of Jan LaRue», Madison (Wis.) 1990, p. 121-189
  • Brenet Michel, Les anciennes passions en musique. Dans «Tribune de Saint-Gervais» (3), 1897, p. 22-26, 44-46
  • —, Claudin de Sermisy (1490 (?)–1562) d'après de nouveaux documents. Dans «Guide musical» (44) 1898, p. 95-98
  • —, Deux comptes de la chapelle-musique des rois de France. Dans ’,«Sammelbände der Internationalen Musik-Gesellschaft» (4) 1904-1905, p. 1-31 [tiré à part, Leipzig, 1904]
  • Brobeck J., Musical Patronage in the Royal Chapel of France under Francis I (r. 1515–1547). Dans «Journal of the American Musicological Society» (48) 1995, p. 187-239
  • —, Style and Authenticity in the Motets of Claudin de Sermisy. Dans «Journal of Musicology» (16) 1998, p. 26-90
  • —, The Motet at the Court of Francis I (thèse). University of Pennsylvania 1991
  • —, Some Liturgical Motets for the French Royal Court: a Reconsideration of Genre in the Sixteenth-Century Motet. Dans «Musica Disciplina» (47) 1993, p. 123-157
  • Brothers T. D., Two chanson rustiques à 4 by Claudin de Sermisy and Clément Janequin. Dans «Journal of the American Musicological Society» (34) 1981, 305-324
  • Brown H. M., Music in the French Secular Theater, 1400–1550. Cambridge (Mas.), 1963
  • Cazeaux I. A.-M., The Secular Music of Claudin de Sermisy (thèse). Columbia Unicersity 1961
  • —, French Music in the Fifteenth and Sixteenth Centuries. Oxford, New York 1975
  • Du Peyrat G., L'histoire ecclésiastique de la cour, ou les antiquités et recherches de la chapelle et oratoire du roy de France, depuis Clovis jusques à nostre temps. Paris 1645, p. 482
  • Fornaçon S., Claudin de Sermisy. Dans «Musik und Gottesdienst» (9, 1) 1955, p. 4-8
  • Freedman R., Paris and the French Court under François I. Dans I. Fenlon (éd.), «The Renaissance: from the 1470s to the End of the 16th Century», London, 1989, p. 174–96
  • —, The Chansons of Mathieu Lasson : Music at the Courts of Lorraine and France ca. 1530. Dans «Journal of Musicology» 1990, p. 316-356
  • Hertin U., Die Tonarten in der französischen Chanson des 16. Jahrhunderts. München 1974
  • Heyink R, Zur Wiederentdeckung der Motu proprio-Erlasse Papst Leos X. an Jean Mouton und weitere Mitglieder der französischen Hofkapelle. Dans « «Kirchenmusikalisches Jahrbuch» (76) 1992, p. 45-58
  • Kim A., Les Magnificat de Claudin de Sermisy au XVIe siècle (these). Université de Paris 1993
  • Lesure François, Autour de Clément Marot et de ses musiciens. Dans «Revue de Musicologie» (33) 1951, p. 110-119
  • —, Musicians and Poets of the French Renaissance. New York 1955
  • Luce H. T., The Requiem Mass from its Plainsong Beginnings to 1600 (thèse). Florida State University 1958
  • Parkinson J. A., A Chanson by Claudin de Sermisy. Dans «Music & Letters» (39) 1958, p. 118-122
  • Perkins L., Toward a Typology of the Renaissance Chanson. Dans «Journal of Musicology» (6) 1988, p. 421-427
  • Raugel F., Notes pour servir à l'histoire musicale de la Collégiale de Saint-Quentin depuis les origins jusqu'en 1679. Dans E. Klemm (éd.), «Festschrift Heinrich Besseler», Leipzig 1961, p. 51-58
  • Sherr R., The Membership of the Chapels of Louis XII and Anne de Bretagne in the Years Preceding their Deaths. Dans «Journal of Musicology» (6) 1988, p. 60-82
  • Slim H. C., Paintings of Lady Concerts and the Transmission of Jouissance vous donneray. Dans «Imago musicae» (1) 1984, 51-73
  • Snow R. (éd.), Claudin de Sermisy : Missa pro defunctis, Musica liturgica (1,2). Cincinnati 1958, p. 1-38
  • SteinE. E., The Polyphonic Mass in France and the Netherlands, c.1525 to c.1560 (thèse). University of Rochester 1941
  • Thibault Germaine, Musique et poésie en France au XVIe siècle avant les Amours de Ronsard. Dans «Musique et poésie au XVIe siècle», Paris 1953, p. 79-88
  • Turellier F., Le cantus firmus inspiré par la Prose des morts : quelques polyphonies de style franco-flamand. Dans «Itinéraires du cantus firmus» (2), PUPS, Paris 1993

Discographie

Claudin de Sermisy
Leçons des ténèbres
Motets
Ensemble Clément Janequin
Dominique Visse dir.
Harmonia Mundi, HMC 901131
1984
1. Leçons de ténèbres 1- Thau ;  2. Leçons de ténèbres 2 - Ghimel ;  3. Leçons de ténèbres 3 - Zay ;  4. Resurexis ;  5. Exsurge ;  6. Noe, noe, magnificatus est rex pacificus ;  7. Salve regina ;  8. Deus misereatur nostri :; 9. Inclina Domine (psaume 85)

Documents (Quelques Textes mis en musique par Sermisy)

      Dont vient cela, belle, je vous supply,
      Que plus à moy ne vous recommandez ?
      Tousjours seray de tristesse remply,
      Jusques a tant qu'au vray me le mandez.
      Je croy que plus d'amy ne demandez.
      Ou maulvais bruyt de moy on vous revelle
      Ou vostre cœur a fait amour nouvelle.

      Si vous laissez d'amour le train joly,
      Vostre beauté prisonniere rendez ;
      Si pour autruy m'avez mis en oubly,
      Dieu vous y doint le bien que pretendez
      Mais si de mal en rien m'apprehendez,
      Je veulx qu'autant que vous me semblez belle,
      D'autant ou plus vous me soyez rebelle.

       

      Secourez moy, ma dame par amours,
      Ou autrement la mort me vient querir,
      Aultre que vous ne peult donner secours
      A mon las cœur, lequel (pour vous) s 'en va mourir.
      Hélas, hélas, venez tost secourir
      Celuy qui vit pour vous en grande tristesse,
      Car de son cœur vous estes la maistresse.

      Si par aymer et souffrir nuictz et jours,
      L'amy dessert ce qu'il vient requerir,
      Dictes pourquoy faictes si longs sejours
      A me donner ce que tant veulx cherir ?
      O noble cueur, laisserez vous perir
      Vostre servant par faulte de liesse ?
      Je croy qu'en vous n'a point tant de rudesse.

       

      La, la, maistre Pierre, la, la, beuvons don.
      En revenant de Nanterre
      Je m'assis sur une pierre,
      Aupres de moy le flascon.
      Pour éviter le caterre,
      A ce flascon fait la guerre
      En mengeant d'ung gras jambon

       

      Je ne menge point de porc.
      Telle que je vois dire,
      S'il a mengé cent estrons,
      Il ne s'en fera que rire.
      Il les tourne, il les vire,
      Il leur rit et puis les mort.
      Je ne menge point de porc.
      Le porc s'en alloit jouant
      Tout au long d'une rivière.
      Il veit ung estron nouant,
      Il luy print a faire chere,
      Disant en ceste maniere :
      "Estron nouant en riviere,
      Rend toy ou tu es mort."
      Je ne menge point de porc.

       

      Puisqu'en amour a si grand passetemps,
      Je veuille aimer, chanter, dancer et rire,
      Pour réjouir mon cœur que deuil martire;
      Voilà le point et la fin où je tends.

      Se j'ai l'amour de celle ou je pretends,
      Croyez qu'ennui et souci, qui est pire,
      N'auront jamais puissance de me nuire,
      Car je serai du nombre des contents.

       

      Vien tost despiteux desconfort
      Vien tost car je vis en tristesse.
      Helas si ma douleur ne cesse,
      Il m'y vauldroit mieux estre mort.

       

      Jean-Marc Warszaski
      2002