rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Revueltas Silvestre

1899-1940

Repose-toi mon frère,
ta journée est terminée,
les étoiles d'Amérique sont désormais ta patrie.
De ce jour,
la Terre sans limite sera ta maison.
À Silvestre Revueltas, du Mexique, dans la mort.
(Pablo Neruda )

 

 

Né à Santiago Papasquiaro le 31 décembre 1899 ; mort à Mexico le 5 octobre 1940.

Violoniste et compositeur méxicain.

Fils de José Revueltas et de Romana Sánchez, il est le frère du peintre Fermín Revueltas, de l'écrivain José Revueltas, et de l'actrice Rosaura Revueltas.

Il suit des cours de violon et en 1913, étudie la composition avec Rafael Tello, au conservatoire national de Mexico.

Entre 1917 et 1920, il poursuit ses études de violon et de composition à l'université de musique de Chicago. Par la suite, il subvient à ses besoins en jouant pour le théâtre et dans les cinémas.

Vers 1920, il fonde et dirige un orchestre à San Antonio.

En 1925, il rencontre le compositeur Carlos Chávez, qui l'engage en 1928 comme professeur de violon au Conservatoire national de Mexico, et comme assistant à la direction  de l'orchestre symphonique de Mexico.

En 1926, il compose sa première œuvre connue, Batik.

Il est nommé directeur du Conservatoire de Mexico, mais ne conserve ce poste que pendant deux mois, en restant toutefois à la direction de l'orchestre du Conservatoire.

Membre de la Ligue des écrivains et artistes révolutionnaires, il participe, en juillet 1937, aux activités entourant le 2e Congrès International des Écrivains pour la Défense de la Culture qui se tient en pleine guerre civile espagnole, à Valence. Il y rencontre Pablo Neruda, Rafael Alberti et Nicolás Guillén. Il donne plusieurs concerts en Espagne et voyage en France. Il désire aller en URSS, mais n'ayant plus de moyens financiers, Octavio Paz et Elena Garro lui paient son voyage de retour pour Veracruz.

En 1939, il est de nouveau hospitalisé pour des problèmes d'alcoolisme, il écrit alors un Journal du sanatorium.


Silvestre Revueltas, «Sensemayá »

 


Silvestre Revueltas, 4e quatuor à corde,  « Música da feria », par le Martinez Bourguet String Quartet

Catalogue des œuvres

  • 1918, Adagio, musique de chambre
  • 1924, Tragedia en forma de rábano, pour piano
  • 1924, A manera de preludio, pour violon et piano
  • 1924, El afilador, pour violon et piano
  • 1926, Batik, pour orchestre de chambre
  • 1926, Elegía, pour voix et piano
  • 1929, Cuatro pequeñas, pour trio à cordes (1929)
  • 1929, Pieza para orquestra
  • 1929, Pieza para doce instrumentos
  • 1929, Cuatro pequeños trozos, pour 2 violons et violoncelle
  • 1930, Quatuor à cordes n° 1
  • 1931, Cuauhnáhuac, pour orchestre
  • 1931, Duo para pato y canario, pour voix et petit orchestre
  • 1931, Esquinas, poème symphonique
  • 1931, Madrigal, pour orchestre de chambre
  • 1931, Quatuor à cordes n° 2
  • 1931, Quatuor à cordes n° 3
  • 1931, Ranas y el tecolete, pour voix et piano
  • 1931, Ventanas, poème symphonique
  • 1932, Alcancías, poème symphonique
  • 1932, Colorines, pour orchestre
  • 1932, Quatuor à cordes n° 4, « Música da feria »
  • 1932, Tres piezas, pour violon et piano
  • 1932, El tecolote, pour voix et piano
  • 1932, Parián, pour orchestre
  • 1933, 8 x radio, pour ensemble instrumental
  • 1933, Janitzio, poème symphonique
  • 1933, Toccata (sin fuga), musique de chambre
  • 1933, Toccata, pour violon et orchestre
  • 1933, Troka, pour orchestre
  • 1934, Caminos (Itinerarios), poème symphonique
  • 1934, Danza Geométrica, pour grand orchestre
  • 1934, Planos, pour petit orchestre
  • 1935, El Renacuajo Paseador, ballet pantomime pour marionnettes.
  • 1935, Homenaje à Garcia Lorca, pour orchestre de chambre
  • 1935, musique pour le film « Redes »
  • 1936, musique pour le film «Vámomos con Pancho Villa »
  • 1936, Amiga que te vas, pour vois et piano
  • 1937, 2 canciones, sur des poèmes de R. López Velarde et N. Guillén
  • 1937, No sé por qué piensas tú..., pour ensemble instrumental
  • 1937,  Caminando, version pour voix et ensemble instrumental
  • 1937, Sensemayá, poème symphonique
  • 1938, First little serious piece, pour ensemble instrumental
  • 1938, Second little serious piece, pour ensemble instrumental
  • 1938, Canto a (de) una muchacha negra, sur un poème de Langston Hughes, pour vois et piano
  • 1938, Dos pequeñas piezas serias, musique de chambre
  • 1938, Hora de Junio, pour orchestre
  • 1938, Música para Charlar, pour orchestre
  • 1938, musique pour le film « El indio »
  • 1938, musique pour le film «  Ferrocarriles de Baja California »
  • 1938, Redes, suite orchestral d'après la musqiue du film
  • 1938, Orchestration de Un canto de guerra para los frentes populares
  • 1938, 7 Canciones de Garcia Lorca, pour chant et piano
  • 1938, Ochestration de Hacia la vida
  • 1938-1939, Cinco canciones de niños y dos canciones profanas, pour voix et piano
  • 1938-1939, Itinerarios, pour orchestre
  • 1939, allegro (ostinato), pour piano
  • 1939, musique pour le film « Bajo el signo de la muerte »
  • 1939, musique pour le film « La noche de los mayas »
  • 1939, La noche de los mayas, suite orchestrale d'après la musique du film

  • 1940, La Coronela, ballet (4e acte et épisode final complétés par B. Galindo, orchestration par C. Huizar)
  • 1940, musique pour le film « Los de abajo »
  • 1940, Musique pour la pièce «  Este era un rey »
  • sd.., Canción, pour piano

Bibliographie

  • Pufleau Luis Velasco, Musique et antifascisme : Silvestre Revueltas dans le contexte de la guerre civile espagnole. Dans Marine Branland et David Mastin (éditeurs), « De la guerre dans l'art, de l'art dans la guerre : Approches plastiques et musicales au XX e siècle » (actes du colloque des 29 et 30 janvier 2010, Université Paris Ouest Nanterre la Défense ; Institut National d'Histoire de l'Art), Textuel (63), UFR LAC, Université Paris Diderot, Paris 2010.
  • Mayer-Serr.O., Silvestre Revueltas and Musical Nationalism in Mexico. Dans « Musical Quartely » (xxvii) 1941, p. 123-145.
  • Fuchs A.,. Carlos Chávez et Silvestre Revueltas. Dans « Melos » (ixi) 1952
  • Reyes Meave, Psicobiografia de Silvestre Revueltas. Dans « Nustra música » (27-28), Mexico 1958
  • Contreras G., Silvestre Revueltas: genio atormentado. Mexico 1954
  • Alcaraz J. A., Sensemayá. Dans « Heterofonía » (xvii / 4) 1984, p. 73-81Carmona de la Peña F., Hommage to Silvestre Revueltas. Dans « memoriam : Plural » ( 225) 1990, p. 77-87
  • Kaufman C. H., Sensemayá: the Layer Procedures of Silvestre Revueltas (thèse). Cornell University 1991
  • Dean J. L.,  Silvestre Revueltas : a Discussion of the Background and Influences Affecting his Compositional Styles (thèse). University of Texas 1992
  • García Bonilla Roberto, Carlos Chávez y Silvestre Revueltas,la leyenda de una pugna [disponible le 2 décembre 2009]
  • Leclair C. F., The Solo and Chamber Music of Silvestre Revueltas (thèse). University of Oregon 1995
  • Hess C. A., Silvestre Revueltas in Republican Spain: Music as Political Utterance. Dans « Revista de música latinoamericana » (18 / 2), University of Texas Press, Austin 1997, , p. 278-296
  •  Kolb Neuhaus R., Silvestre Revueltas (1899-1940) : catálogo de sus obras. Coyoacán 1998) 

Discographie

La coronela - Intinerarios Colorines. Santa Barbara Symphony, Gisèle Ben-dor direction, 1 CD Koch International 3-7421-2HI (distribution française, Abeille Musique)

 

Jean-Marc Warszawski
Révision 2 décembre 2009

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mardi 16 Août, 2016 15:44