rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Sperger Johannes (Matthias)

[Jan Matyáš]

1750-1812

Né à Feldsberg (Valtice en République tchèque), 23 mars 1750, mort à Ludwigslust, 13 mai 1812.

Compositeur et contrebassiste allemand.

Une source biographique importante est son catalogue Überverschückte Musicalien (conservé à la bibliothèque de Schwerin), qui contient les détails de ses compositions, un bon nombre d'entre elles ayant été adressées aux personnalités dont auprès desquelles il recherchait protection et emploi.

Il est né à Feldsberg, aujourd'hui Valtice à la Frontière tchéco-autrichienne) à 80 kilomètres au nord de Vienne.

Il aurait reçu sa première formation musicale auprès de l'organiste de Feldsberg, Franz Anton Becker. On conserve un Wegweiser auf die Orgel (un guide pour le jeu de l'orgue) de 1766 rédigé par Sperger.

Johannes Matthias Sperger, Sinfonia en fa majeur « Ankunfts-Sinfonie » (années 1790), Mecklenburg-Schweriner Hofkapelle sous la direction de Ivan Törzs.

Des écrits théoriques et des exercices decontrepoint conservés à la Schwerin Wissenschaftliche Allgemeinbibliothek (Bibliothèque scientifique générale de Schwerin) attestent de ses études avec Albrechtsberger à Vienne. Pour la contrebasse, il a peut-être suivi les leçons de Friedrich Pichlberger (1740-1819) à Vienne.

En 1776, il se marie avec Anna Tarony à Linz.

Il aurait fait ses débuts de compositeur dès l'âge de18 ans, une symphonie et un concerto pour contrebasse de son ont été joués par laTonkünstler-Societät le 20 décembre 1778.

Le 15 février 1779, il devient membre de la Tonkünstler-Societät.

Johannes Matthias Sperger, sonate en si mineur pour contrebasse, 1er mouvement.

Il se produit plusieurs foiscomme soliste au théâtre de Brno par l'entremise de R. Waizhofer, son directeur de 1777 à 1784.

Il a servi dans différentes cours sont celles du Cardinal Joseph von Batthyani, prima de Hongrie, à Presbourg (Bratislava) de 1777 à 1783, et des comtes von Erdődy à Fidisch, près d'Ebebrau, de 1783 à 1783. Une période supposée passée au service du Prince Esterhazy sous la direction de Haydn n'est pas documentée.

Après la mort du comte Ladislav Erdődy, Sperger retourne à Vienne, mais semble en difficultés pour trouver une place. Il gagne sa vie comme copiste de musique.

Dans sa recherche d'emploi, il entreprend plusieurs voyages. Entre décembre 1787 et juin 1788 juin, on le trouve à Prague, Berlin, Ludwigslust, Ansbach et Passau, de mars à juin 1789 à Parme, Trieste et Bologne.

Johannes Matthias Sperger, Concerto for Trumpet

En juillet 1789, il est engagé comme 1er contrebassiste à la cour du grand duc de Mecklembourg-Schwerin, Friedrich Franz I, à Ludwigslust. Il conserve ce poste jusqu'à la fin de sa vie, mais effectue plusieurs voyages et apparitions comme compositeur à Lübeck (1792), Berlin (1793), Leipzig (1801) et Vienne.

La réputation de Sperger contrebassiste virtuose est généralement admise et oblitère quelque peu son art (prolifique) de la composition.

La notice nécrologique de l'Allgemeine musikalische Zeitung (xiv,1812, col. 432) en témoigne :

Le 14 mai à Ludwigslust le musicien et premier contrebassiste de la cour ducale de Meklenburg-Schwerin est mort, après 25 ans de service. L'orchestre perd l'un de ses plus éminents éléments qui possédait une force et une maîtrise rares avecs on instrument, et donnait à l'ensemble une grande tenue. En plus de l'avantaged'être un digne musicien d'orchestre, Sperger jouait aussi des concertos de contrebasse, dont certains étaient de sa composition, ainsi que quelques symphonies, qui toutes de style agréable, n'étaient pas écrites pour poser de grandes difficultés d'exécution, mais pour plaire aux amateurs de concerts.

Johann Matthias Sperge, concerto pour cor, en mi bémol majeur.

Page de la symphonie en ré majeur, MA 19.1788. Staatsbibliothek zu Berlin - Preußischer Kulturbesit.

Catalogue des œuvres

Partitions dans l'IMSLP

  • 45 symphonies
  • 18 concertos pour contrebasse
  • 2 concertos pour cor
  • Sinfonia concertante pout flûte, alto, contrebasse.
  • Adagio, pour alto et cordes
  • Romance pour contrebasse et cordes
  • 2 Adagios  pour contrebasse et instruments
  • Nombreux parthias, divertimentos,cassations pour orchestre
  • 2 nonettes
  • 1 octuor
  • 1 septuor
  • 2 sextuors
  • 2 quintettes
  • 14 quatuors à cordes
  • 1 quatuors de flûtes
  • 2 quatuors de hautbois
  • 6 divertimentos de chambre
  • Sonates
  • Œuvres vocales, cantatesfestives, cantates maçonniques, etc.

Écrits

  • Wegweiser aufdie Orgel, vor mich Johannes MatthiasSperger,1766
  • Gradus ad Parnassum oder Ausführung zur Regelmesigen Composition

Bibliographie

Trumpf Klaus, Johann Matthias Sperger. Dans « International Johann Matthias Sperger Gesellschaft ev. »

Pecevski Igor, Johann Matthias Sperger. Dans « Viennese Tuning »; 2004-2010.

Foley Mark, Critical and modern double bass performing editions of a violone concerto by J.M. Sperger (M. B13, no 11) (thèse). Indiana University 2008.

Beckendorf Andrea Lynn, Johann Sperger : the career of a double bass virtuoso and historical context for a performance edition of his terzetto for horn, viola and double bass (CII/21) (these). University of Iowa, 2001.

Kioulaphides Victor, Two mixed quartets of J.M. Sperger : the Schwerin manuscripts (CIII/24, CIII/25) (these).Manhattan School of Music 1992.

Meier Adolph, Thematisches Werkverzeichnis der Kompositionen von Johannes Sperger (1750–1812). Michaelstein 1990. Kultur- u. Forschungsstätte Michaelstein, Michaelstein/Blankenburg 1990.

Planyavsky Alfred, Geschichte des Kontrabasses. Hans Schneider, 1970 ; augmenté avec H. Seifert, 1987.

Trumpf Klaus, Johann Matthias Sperger: ein bedeutenderKontrabassist und Komponist des 18. Jahrhunderts. Dans « Die Saiteninstrumente in der ersten Hälfte des 18. Jahrhunderts » Harz Blankenburg, 1978, p. 103–1190.

Meier Adolph, Konzertante Musik für Kontrabass in der Wiener Klassik. Worms : Primo-Druck, Prien 1969 ; 1973 (2e éd.)

Federhofer Hellmut, Musiktheoretische Schriften aus Johannes Matthias Spergers Besitz. Dans « Sborník prací filozofické fakulty brněnské university » (F9) 1965, p. 71–77.

 

Jean-Marc Warszawski
15 mai 2015

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles etétudes
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN2269-9910

Références / musicologie.org 20145

Dimanche 17 Mai, 2015 2:16