rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

Rogowski

Ludomir Michał

(1881-1954)
 

 Michał Rogowski Ludomir

Né à Lublin 3 octobre 1881, mort à Dubrovnik 14 mars 1954.

Sa mère Karolina joue du piano et son père, Dominik joue du violon.

Il étudie la composition au Conservatoire de Varsovie sous la direction de Zygmunt Noskowski (1846-1909) et la direction d'orchestre avec Emil Młynarski (1870-1935) et Roman Statkowski (1859-1925). Il est diplômé en 1906.

Il se perfectionne à Leipzig auprès d'Arthur Nikisch pour la direction d'orchestre et de Hugo Riemann pour l'harmonie et le contrepoint.

Il étudie à Munich entre 1907 et 1908, à Rome entre 1908 et 1909, prend des cours de chant à Paris avec le ténor Jean de Reszke (Jan Mieczysław Reszke, 1850-1925) en 1911.

À son retour en Pologne, il fonde et dirige l'orchestre symphonique de Vilnius, enseigne à l'école des organistes, puis se fixe à Varsovie en 1912.

Entre 1912 et 1914, il est directeur musical du Théâtre Nowoczesny de Varsovie, séjourne en France(Paris et Villefranche-sur-Mer) puis en Belgique pendant la Première Guerre mondiale. Il rédige, en 1919, son manifeste musical Muzyka przyszłości (musique du futur), puis reprend son poste au Théâtre de Varsovie à partir de 1921, où il dirige, compose, écrit, traduit, et crée des musiques pour les théâtres Polonais, Mały, et Rozmaitości.

Il entreprend des tournées de concerts 1922 à 1926 (France, en Belgique, à Prague et Belgrade).

Il immigre en Yougoslavie où en 1926 il est nommé directeur du Conservatoire de Dubrovnik, mais s'intéresse toujours à la vie musicale polonaise où il donne des concerts à Łódź, en 1935, et à Varsovie en 1938, année où il reçoit le Prix de l'État polonais pour la musique.

En 1939, les autorités yougoslaves le pensionnent et le logent dans l'ancien couvent Saint-Jacob de Dubrovnik, où il continue à composer, à écrire des ficions fantastiques, et un journal intitulé « Mon monastère ».

Très influencé par la musique de Claude Debussy, mais aussi par les idiomes populaires polonais, français, bosniens, etc. Il utilise les gammes par tons, le pentatonisme et divers modes, comme celui qu'il appelle slave : do, re mi fasol la si♭, ou le symétrique ton demi-ton, qu'il nomme mode persan. Il s'intéresse également à la biologie, la psychologie, la philosophie hindoue, l'occultisme et les arts plastiques.

 

Ludomir Michał Rogowski, Preludium, par Urszula Świerczyńska, pianoforte

 

 

Catalogue des œuvres

1902, Suite no 1, Jedno z moich wspomnień (Un de mes souvenirs), pour 2 violons, violoncelle, flûte et piano.

1902, Suite no 2, Nastroje (Humeurs), pour 2 violons, deux violoncelles et flûte.

1903, Conte merveilleux, pour alto et piano.

1903, Hania (Hanna), cycle de 10 chansons pour baryton et piano.

1904, Variations en re majeur pour Quatuor à cordes.

1904, Polonaise pour quatre voix d'hommes.

1909, A chto tam idzie, pour vois et piano.

1911, Biełaruski piesiennik, pour voix et pîano.

1912, Obłok (Nuages), poème sympĥonique, sur un poème de E. Nawroczyński, pour chœur et orchestre.

1912, Legionistka (La légionnaire), opérette en 3 actes sur un livret de B. Hertz. Créée à Cracovie le 29 juin 1912.

1913, Méditation, pour 4 violoncelles.

1914, Pieśni ludowe (chants populaires), pour soprano, alto, basse, choeur et orchestre.

1914, Obrazki mojej córki (les photos de ma fille), pour orchestre.

1915, Opowieść romantyczna (conte romantique), pour orchestre.

1916, Chansons d'automne, 3 chansons pour mezzo-soprano et alto.

1916, Bibelots chinois, pour flûte, violoncelle et piano.

1917, 2 récitatifs et sérénade, sur des poèmes de N. Clifford Barney, pour voix et piano.

1918, Tamara, légende lyrique en trois actes, sur un livret de Franz Hellens, traduit par le compositeur, créée en 1920 à Bruxelles.

1918, Obrazki słoneczne, pour divers instruments et orchestre.

1919, Villafranca, 4 images symphoniques pour orchestre.

1920, Un grand chagrin de la petite Ondine, Wielkie zmartwienie małej Ondyny, opéra en 1 acte, sur un livret de L. Obrecht.

1920, Phantasmagoria, pour voix féminine et orchestre de chambre.

1920, Kołysanka (Berceuse), mezzo-soprano et pianon.

1920, Trois poèmes de Yuan-Tseu-Ts'ai, pour soprano, et piano ou orchestre.

1921, 1re symphonie « Ofiarna » (abnégation).

1921, Sérénade, opéra burlesque, en 1 acte sur un livret du compositeur et Franz Hellens.

1922, Pieśni pogańskie (Chansons païennes), pour choeur d'hommes.

1922, Trois caprices, pour soprano coloratura, alto et piano.

1923, Na postoju (La halte), opéra en 1 acte, créé le 3 mai 1923 à Varsovie.

1923, Bajka (Un conte), ballet.

1925, Syrena (La sirène), comédie en musique en 3 actes sur un livret de M. Grif.

1925, Arietta, pour violoncelle et piano.

1925, 2 miniatures, pour piano.

1925 (avant 1925), Suita polska, pour violon et piano.

1926, Kupała, ballet.

1928, Propos sérieux et plaisants, pour piano.

1930, Królewicz Marko (Prince Marko), opéra en 5 actes, sur un livret du compositeur et L. Goleniszczev-Kutuzov.

1931, Poème du printemps, pour violoncelle ou violon et petit orchestre.

1932, Poème d'hiver, pour hautbois et petit orchestre.

1932, Trzy groteski (Trois grotesques), pour orchestre.

1932, Liturgie, pour choeur mixte.

1933, Les Saisons, suite pour orchestre.

1934, Panichida (messe de Requiem).

1934, Les Sourires, pour orchestre.

1935, Stare dubrovacke kanzonete (Vieille chansonnette de Dubrovnik), à quatre voix d'hommes.

1936, Opijelo, pour chœur d'hommes.

1936, Poème du travail, 2 poèmes symphoniques.

1936, Cinq moments lyriques, pour violon et orchestre.

1936, Premier quatuor à cordes, « Z równin mazowieckich » (Sur les plaines de Mazovie).

1936, Symphonie no 2, « Radosna » (joyeuse).

1936, Chansons sur des poèmes de S. Długosza, pour voix et piano.

1936, Comme un rossignol, pour soprano (ou flûte) et cordes.36).

1937, Zjawy (Fantômes), 7 légendes polonaises pour orchestre.

1938, Korowaj, ballet-pantomime

1939, Veni Creator, pour soprano, basse, chœur mixte et orchestre.

1939, Second quatuor à cordes.

1939 (avant 1939), 3 Caprices, pour violon, alto ou clarinette, piano.

1939 (avant 1939), Ukrainka, pour hautbois, clarinette, quatuor à cordes.

1939 (avant 1939), Hymn św. Antoniego (Hymne de saint Anton), pour Chœur et orchestre à cordes.

1939 (avant 1939), Hymn św. Błażeja (Hymne de sainr Blaiseà pour chœur et 3 trombones.

1940-1941, 3e symphonie.

1940, Egenda celtycka (légende celtique), pour orchestre.

1943, Ave Maria, pour voix, violon et harmonium.

1943, 4e symphonie.

1944, A Little Joke (Petite plaisanterie), pour 2 violons et violoncelle.

1944, Dwunastu chłopów (Douze garçons), conte lyrique pour chœur mixte et petit orchestre.

1945, Rapsodia bośniacka (Rhapsody bosniaque), pour petit orchestrena.

1945, Rapsodia dalmatyńska (Rhapsody dalmate), pour petit orchestre.

1945, Rapsodia partyzancka (Rhapsody partisane), pour petit orchestre.

1946, Concert Bucolique, pour violon et orchestre.

1946, Šala (Żart) (blague), pour mezzo-soprano colorature et piano.

1947, Pochód Dionizosa (Le cortège de Dionysos), Orchestre.

1947, 5e symphonie.

1949, 6e symphonie.

1949, Rapsodia białoruska (Rhapsody biélorusse), pour petit orchestre.

1950, Šta je sanjao Jadranko (O czym śnił Jadranko), (Qu'est-ce que rêvait Jadranko), un conte de fées pour chœur d'enfants et petit orchestre.

1950, Dubrovacke impresje (Impression de Dubrovnik), pour orchestre symphonique.

1951 (avant 1951), 7e symphonie.

1951, Wizje pogańskie (Visions païennes), pour chœur mixte et petit orchestre.

1951, Kokosza troska, pour voix solo, narrateur et piano.

1952, Błyski po morzu (éclairs en mer); pour orchestre.

1953, Trzy pieśni ze starych dubrownickich liryk (Trois vieilles chanons lyriques de Dubrovnik), pour baryton et piano.

1953, Kad se mladost vratila (le retour des jeunes), opéra radiophonique.

s.d., Legenda, poème symphonique.

d.d., 7 księżniczek polskich (7 princesses polonaises), poème symphonique.

s.d. 6 préludes, pour piano.

s.d., Réflexions musicales, pour piano.

s .d., 3 Danses orientales pour orchestre.

s.d. Z albumu prababki (De l'album de grand-maman), suite pour 9 instruments.

s.d., Z ogrodów Harun al Raszyda (Du jardin de Harun al Raschid), suite pour 6 instruments

s.d., 3 Caprices f. cuivres, cordes ou clarinette et piano.

s.d., Śpiący rycerze (Le chevalier endormi), cantate pour basse, chœur et orchestre.

Bibliographie

Jean-Marc Warszawski
26 janvier 2016

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mardi 26 Janvier, 2016 14:17