rectangle

À propos du site

S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

bandeau bio
S'abonner au bulletin
Liens vers des dictionnaires et des collections de notices en ligne

| a | b | c | d | e | f | g | h |i | j | k | l | m |
| n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

 Paumann Conrad
v. 1410-1473

Né vers 1410 à Nuremberg — mort le 24 janvier 1473, à Munich.

Organiste, professeur. Aveugle, il est protégé par le maire de sa ville natale (Ulrich Grundherr, Nuremberg), qui veille à lui faire donner une première formation.

En 1446 il est organiste à Saint-Sebald de Nuremberg, en 1447, de la ville de Nuremberg, en 1450-1467, à la cour des ducs de Bavière (Albbert III de Bavière).

Il parcourt l'Europe. En 1454 il est à Landshut où il joue pour Philippe le Bon, duc de Bourgogne, en 1470 à Mantoue (il reçoit de la part du duc de Ferrare un manteau richement brodé), en 1471 il joue à Ratisbonne en l'honneur de l'empereur Frédéric III qui lui offre un sabre à poignée d'or.

On le surnomme Il Cieco miracoloso. Sa célébrité lui vaut une distinction papale : « Chevalier de l'Éperon d'or ».

Sébastien Virdung ( Musica Getutscht,1511) et Martin Agricola ( Musica Instrumentalis Deudsch, 1529 ) lui attribuent la paternité du système allemand de tablature de luth.

Ses Fundamenta sont de courts extraits musicaux pour mémoriser des clichés et improviser à plusieurs voix à partir d'un chant donné. Il passe parfois pour être l'inventeur du système allemand de la tablature du luth (56 chiffres pour les 56 cases du manche) Ce système fut rapidement abandonné au profit des systèmes français et italiens, qui représentent les six cordes par six lignes. Les cases sont désignées par des chiffres (Italie) ou des lettres (France). La ligne du haut représente la corde grave (Italie), ou aiguë (France)

Catalogue des œuvres musicales

  • Tenorlied, Wiplich figur, à 3 voix
  • Con lacrime
  • Jeloymors (Je loue amors)
  • Ich begerr nit merr

Écrits relatifs à lamusique

Fundamentum organisandi (4 fundamenta)

Manuscrits

  • Ms. 554, Erlangen, Universitätsbibliothek, origine allemande, daté 1454-1480, f. 129v-133v, Fundamenta 1 & 3 (avant 1451)
  • Ms. Mus. ms. 40613, Berlin, Staatsbibliothek Preußischer Kulturbesitz, originaire de Nürnberg, daté 1452-1460, f. 82-83, Fundamenta 2
  • Ms. Clm 351a, München, Bayerische Staatsbibliothek, Fundamenta 3 et 4 (Buxheimer Orgelbuch)

Éditions

  • APEL WILLI (1893-1988), Keyboard of the fourteenth and fifteenth centuries. Dans «Corpus of Early Keyboard Musik» (I) American Institute of Musicology, Tübingen 1963, p. 32
  • AMELN KONRAD, Locheimer Liederbuch. Berlin 1925; Bärenreiter, Kassel 1972 (Fundamenta 2)
  • WALLNER BERTHA ANTONIA, Buxheimer Orgelbuch. Bärenreiter, Kassel 1955 (Fundamenta 3 et 4)
  • –, Buxheimer Orgelbuch. Dans «Das Erbe deutscher Musik» (37-39) Hannover 1958-1959 [transcr.]

Bibliographie

  • APEL WILLI (1893-1988), Geschichte der Orgel und Klaviermusik. Kassel, Bärenreiter 1967
  • ARNOLD FRIEDRICH WILHELM & BELLERMANN HEINRICH, Das Locheimer Liederbuch nebst der Ars organisandi von Conrad Paumann. Dans «Jahrbücher für musikalische Wissenschaft» (2) 1863, p. 1-234
  • BAUMANN O. A., Das Deutsche Lied und seine Bearbeitung in den frühen orgeltablaturen (thèse). Berliner Üniversität 1934
  • BERTOLOTTI ANTONIO, Musici alla corte dei Gonzaga in Mantova. Milano 1890; 1969; Genève, Minkoff 1978 [index par Pierre Tagman]
  • CANISIUS HENRICUS, Lectiones antiquae. 1601-1604
  • FROTSCHER GOTTHOLD (1897-1967), Geschichte des Orgelspiels und der Orgelkomposition (I). Berlin, Merseburger 1935; 1966 [augm.], p. 6
  • GÖLLNER THEODOR, Formen früher Mehrstimmigkeit in deutschen Handschriften des Späten Mittelalters. Tützing 1961
  • HENNING RUDOLF, German Lute Tablature and Conrad Paumann. Dans «The Lute Society Journal» (15) 1973, p. 7
  • IVANOFF VLADIMIR, Das Lautenduo im 15. Jahrhundert. Dans «Basler Jahrbuch für Historische Aufführungspraxis» (8) 1984, p. 147-162
  • KÖRTE OSWALD, Laute und Lautenmusik bis zur Mitte des 16. Jahrhundert. Dans «Publikationen der international Musikgesellschaft» (3) 1901
  • KRAUTWURST FRANZ, Konrad Paumann in Nördlingen. Dans «Festschrift für Heinrich Besseler», Leipzig 1961, p. 203
  • –, Neues zur Biographie Konrad Paumanns. Dans «Jahrbuch für fränkische Landesforschung» (22) 1962, p. 141-156
  • –, Bemerkungen zu Sebastian Virdungs ‘Musica getutscht' (1511). Dans «Festschrift Bruno Stäblein», 1967, p. 143-156
  • –, Konrad Paumann. Dans «Fränkische Lebensbilder» (7) 1977, p. 33-48
  • LOCHNER GEORG WOLFGANG KARL, Der Spruch von Nürnberg, beschreibendes Gedicht des Hans Rosenplüt genannt Schneppere. (Schulprogramm) 1854
  • MARIX JEANNE, Histoire de la musique et des musiciens de la cour de Bourgogne sous le règne de Philippe le Bon. Strasbourg 1939 [fac-sim., Genève, Minkoff 1972]
  • MINAMINO HIROYUKI, Conrad Paumann and the Evolution of Solo Lute Practice in the Fifteenth Century. Dans «Journal of Musicological Research» (4) 1986, p. 291-310
  • OEFELE ANDREAS FELIX, Rerum Scriptores. 1763, (I) p. 539; (II) p. 516
  • POLK KEITH, German Instrumental Music of the Late Middle Ages. Cambridge 1992
  • SALMEN WALTER, Das Lochamer-Liederbuch. Dans «Sammlung musikwissenschaftlicher Einzeldarstellungen» (18) 1951
  • SCHRADE LEO (1903-1964), Die handschriftliche Überlieferung der ältesten Instrumentalmusik. Lohr 1968 (1931)
  • STAEHELIN MARTIN, Konrad Pauman und die Orgelgeschichte des Klosters Salem im 15. und 16. Jh. Dans «Die Musikforschung» (25) 1972, p. 449-451
  • VIRDUNG SEBASTIAN, Musica getutscht. 1511 (1970)
  • WALNNER BERTHA ANTONIA, Konrad Paumann. Dans Alfred-Hubertus (éd.), «Münchener Charakterköpfe der Gotik», Bolongaro-Crevenna 1938
  • –, Konrad Paumann und sein Werk. Dans «Zeitschrift für Kirchenmusik» (74) 1954, p. 21-36
  • WOLFF CHRISTOPH, Conrad Paumann Fundamentum Organisandi und seine Verschiedenen Fassungen. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (25) 1968, p. 196

Jean-Marc Warszawski
Les Écrits relatifs à la musique
Novembre 1995 - 5 août 2009


Références / musicologie.org 2009