Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A     B    C     D    E     F    G    H     I    J    K    L    M    N     O    P     Q    R    S    T    U    V    W    X    Y    Z   

Merula Tarquino
1595-1665

merula tarquino

Né à Busseto (Crémone) le 24 novembre 1594 (1595) ; mort à Crémone le 10 décembre 1665 Crémone.

Il fait sa confirmation en 1607 (vers 12 ans). On déduit de cette date celle de sa naissance.

Il est peut-être organiste à S. Bartolomeo, l'église des Frères-Carmélites. En 1614, il se marie avec Valeria Bordigalli. Le 22 octobre 1616 il signe un engagement de trois ans pour le poste d'organiste à l'église de l'Incoronata à Lodi. Il est reconduit le 8 février 1620, mais il n'est plus à Lodi à la fin de janvier 1621.

Su Ma Cestra Amorosa (Aria Di Ciaccona), Montserrat Figueras, Ton Koopman, Rolf Lislevand e Andrew Lawrence-King, Jordi Savall.

Intérieur de l'incoronata de Lodi Intérieur de l'incoronata de Lodi

D'après une lettre d'Anton Neunhaber, il serait présent à Varsovie, certainement au poste d'organiste de l'église de la cour de Sigismund III, roi de Pologne, comme l'attetse un document de 1624.

De nouveau à Crémone, il est élu provisoirement le 18 février 1626, maître de chapelle pour le «Laudi della Madonna», institution musicale dédié à la Vierge, qui officie à la cathédrale les samedis et aux Vigiles des fêtes mariales. Il est appointé régulièrement à partir du 13 janvier 1627. En 1628 il est organiste de la collégiale S. Agata de Crémone.

Intérieur de la cathédrale de Crémone Intérieur de la cathédrale de Crémone

Le 12 avril 1631, il signe un contrat de trois ans pour le poste de Maître de chapelle de S Maria Maggiore de Bergame en succession à Alessandro Grandi, décédé dans le courant de l'année 1630. Il réorganise la chapelle à laquelle appartient les premières années G. B. Buonamente. Il est démit le 29 décembre 1632 en raison d'un comportemet «indécent» envers plusieur élèves. Il est contré dans ses efforts juridiques pour recouvrer les salaires perdus, en raison d'une plainte de la direction de l'église pour conduite criminelle. Le 11 avril 1633, il fait ses excuses et renonce par écrit à la perception de ses salaires.

S Maria Maggiore de Bergame  S Maria Maggiore de Bergame 

Il retourne de nouveau à Crémone, où bénéficiant d'accords antérieurs, il est rétabli maître de chapelle pour le «laudi de la Madona» le 19 août 1633. Il déplace ainsi G. B. Minzio qui assumait cette fonction. Suite à des demandes touchant son salaire et ses responsabilités jugées excessives, il est démit en 1635. On lui préfère Nicolò Corradino (1577-1646) qui officie jusqu'à sa mort.

Il semble être par éclipses auprès de l'archiprêtre de Seriate, puis on le retrouve en 1638 à Bergame, maître de chapelle de la cathédrale, jouxtant S Marie Maggiore. Des problèmes avec ses anciens employeurs de S Maria Maggiore les ont incités le 14 avril 1642 à interdire à leurs musiciens de jouer sous sa direction et de ce fait perturbant l'échange usuel des musiciens entre les deux églises.

La cathédrale de Bergame La cathédrale de Bergame

En 1643 il est à Venise où il collabore avec Filiberto Laurenzi, Arcangelo Crivelli, Alessandro Leardini, Vincenzo Torri et Benedetto Ferrari à la partition de La Finta Savia un mélodrame de G. Strozzi.

En 1646 Nicolò Corradino décède laissant vacant le poste d'organiste et de maître de chapelle à la cathédrale de Crémone. Il obtient le poste avec le 25 août 1646 avec 110 ducas et 11 lires de rémunération.

Toujours en 1646 et en remplacement de Nicolò Corradino, il est nommé directeur de la musique de l'Accademia degli Animosi où se rencontre l'élite et qui se réunit dans la salle du Conseil du Palai Communal.

Crémone, le Palais Communal

Il est membre de l'Academia Filomusa in Bologna. Il est gratifé de l'ordre des Chevaliers l'Éperon d'or.

En 1660, à l'occasion de la nomination du cardinal Pietro Vidoni à Crémone, il est remarqué pour sa messe à 5 voix et instruments.

Il est enterré dans l'église S. Lucia all'altare del S.S. Crocifisso à Crémone.

Catalogue des oeuvres

Partitions en téléchargement libre

SUTKOWSKI A. (éd.), Tarquino. Merula : Opere complete (I/i). Brooklyn, 1974

Bibliographie

Discographie

1 / 110

Girolamo Frescobaldi
Giovanni Picchi
Giovanni de Macque
Merula
Oeuvres pour clavecin et orgue
Gustav Leohnardt, clavecin
DHM 74321-32321-2

GIROLAMO FRESCOBALDI : 01. Toccata ottava d'après « Toccata e partite d'intavolatura di cimbalo. Libro primo » Roma 1615 — 02. Cento Partite sopra Passacagli d'après « Toccate d'intavolatura di cimbalo et organo. Libro primo », Roma 1637 — 03. Recercar terzo d'après « Recercari et canzoni francese in partitura. Libro primo », Roma 1615  — Toccata nona d'après « Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo. Libro primo », Roma 1615   — GIOVANNI PICCHI : 05. Toccata  — GIOVANNI DE MACQUE : 06. Deu gaillardes   —  TARQUINIO MERULA : 07. Toccata secundi toni  —  GIROLAMO FRESCOBALDI  : 08.  Toccata d'après la manuscrti Torino n° 6  —  09. Toccata per l'elevatione d'après « Fiori musicali di diverse compositione », Venezia 1635  —  10. Canzona sesta d'après « Il secondo libro di toccate », Roma 1627  —  11. Capriccio secondo sopra la, sol, fa, mi, ré, ut d'après « Il primo libro di capricci... in partitura" », Roma 1624  — 12 Fantasia sesta sopra doi soggetti d'après « Il primo libro delle fantasie a quattro », Milano 1608

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact

S'abonner au Bulletin

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org

Jeudi 1 Février, 2018