rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bioS'abonner au bulletin

 

 

Malec Ivo

né en 1925

 

 

 

Compositeur français, né à Zagreb en 1925, Ivo Malec reçut en Croatie une formation « académique ». Ce fut alors une vie « apparente » de musicien : premières oeuvres résistant à l'esthétique environnante, écrits critiques et part non négligeable dans l'organisation de la vie musicale croate.

Entre 1955 (le premier séjour à Paris et la rencontre, déterminante, avec Pierre Schaeffer « mon seul véritable maître ») et 1959 (l'installation définitive à Paris), une très profonde mutation et la découverte du son brut, à cultiver nécessairement avant tout geste compositionnel.

La primauté accordée au son et à sa texture complexe plutôt qu'à l'écriture (Ivo Malec est alors fort défiant à l'égard de la notation musicale, selon lui «incapable d'en rendre compte») le maintiendront naturellement éloigné des débats entre compagnons et adversaires du Domaine Musical.

Le discret Groupe de Recherches Musicales lui sera un havre où approfondir ses recherches et sa voie profondément originale et où préparer, à partir de 1972, une éminente carrière de professeur de composition au Conservatoire de Paris.

L' « oreille musicale » d'Ivo Malec est d'abord expérimentale, évoluant davantage dans un temps mental que physique, faite de complexes de sons et d'objets sonores plus destinés à la fusion organique qu'à la spéculation sur les seuls paramètres d'écriture.

La musique d'lvo Malec est hérissée de ritualités pro fondes : violence lors de l'effectuation du son, omniprésence de la voix (appels, Iyrisme), magie du concert ou de la représentation (surtout lorsqu'lvo Malec est à la « direction du son ») et puissance de l'élément rythmique.

Dès lors ô combien pertinente apparaît la voie périlleuse ainsi choisie : la musique «mixte» dans laquelle musique électro-acoustique et instrumentarium tradition nel s'agrègent avec la plus pure exigence, dépassant sans cesse l'écueil des bricolages sonores.

Franck Langlois
Catalogue des Éditions Salabert

Catalogue des œuvres

  • 1949, Sonate pour piano
  • 1950, Trio, pour piano, violon et violoncelle
  • 1951, Symphonie
  • 1952-1957 Poèmes de Radovan (Radovanove pjesme) pour soprano ou ténor, et piano ; version avec orchestre de chambre (1957)
  • 1956, musique de scène pour « Le Roi Gordogane », pièce de Radovan Ivsic
  • 1956, Mavena, pour bande magnétique
  • 1956, Sonata brevis, pour violoncelle et piano
  • 1957, Maquettes,  pour pour dix-sept instruments
  • 1958,  Exercice de style (baroque), pour 13 cordes ou orchestre à cordes
  • 1958, Tirena, pour ensemble instrumental
  • 1959, Mouvements en couleur, pour orchestre
  • 1959, Hekuba, pour ensemble instrumantal (pour une tragédie de Marin Drzic)
  • 1960, Reflets, pour bande magnétique
  • 1960-2001, Séquences,  révisées sour le nom de « Vibrafonietta »
  • 1960, Les douze mois,  pour soprano et petit ensemble instrumental
  • 1961-1968, Dahovi, pour bande magnétique (2 versions)
  • 1961, Dialogues, pour clavecin ou piano
  • 1961, Cembalo spectral, pour bande magnétique
  • 1961, Dubravka, pour ensembles instrumental et vocal, sur une pastorale de pastorale d'Ivan Gundulic (1589-1638)
  • 1962, Tutti, pour orchestre et bande magnétique
  • 1962-1963, Trois stèles (Tri stecka), pour ensemble instrumental
  • 1963, Sigma, pour grand orchestre
  • 1964, Miniatures pour Lewis Carroll, pour violon, flûte, harpe et deux percussions
  • 1964, Kikou, pour petit ensemble instrumental
  • 1965, Échos, pour ensemble instrumental
  • 1965, Opérabus, pour voix, ensemble instrumental et bande magnétique, sur un livret de Pierre Schaeffer
  • 1966, Cantate pour elle, pour soprano
  • 1966, Planètes,  pour ensemble instrumental.
  • 1967, Oral, pour acteur et grand orchestre
  • 1967,  Musique de scène, pour « Le Roi Lear », pour ensemble instrumental
  • 1968, Luminétudes, pour bande magnétique
  • 1968, Lumina, pour 12 cordes et bande magnétique
  • 1968, Vocatif, pour orchestre de 26 instruments
  • 1969, Lied, pour cordes et 18 voix
  • 1970, Spot, pour bande magnétique
  • 1970, Dodecameron,  pour douze voix solistes
  • 1971, Victor Hugo : Un contre tous, « affiche musicale », théâtre musical
  • 1971, Gam(m)es, pour grand orchestre et deux chefs
  • 1972, Bizarra, pour bande magnétique
  • 1972, Kitica, pour quatuor (flûte, clarinette, trombone et violon)
  • 1973, Actuor, pour six percussions solistes
  • 1975, Arco-11,  pour onze cordes solistes
  • 1975, Tehrana, pour grand orchestre
  • 1976, Arco-22, pour vingt-deux cordes
  • 1977-1978, Triola ou Symphonie pour moi-même, pour bande magnétique
  • 1979, Vox, vocis, f.,  pour 3 voix de femmes et 9 (ou 15) instruments
  • 1980, Recitativo, pour bande magnétique
  • 1981, Carillon choral, pour bande magnétique
  • 1982, Week-end, pour bande magnétique
  • 1983-1984, Ottava bassa, concerto pour contrebasse et grand orchestre
  • 1985, Piéris, pour deux harpes
  • 1986, Attacca, concerto pour percussion soliste et bande magnétique
  • 1987, Arco-1, pour violoncelle
  • 1991, Artemisia, pour bande magnétique
  • 1993, Doppio Coro, pour orgue
  • 1994, Exempla, pour grand orchestre
  • 1995, Ottava alta, concerto pour violon et orchestre
  • 1996, Saturnalia, pour contrebasse
  • 1997, Sonoris Causa, pour grand orchestre
  • 2000-2008, Arc-en-cello, concerto pour violoncelle et orchestre composition en cours

Bibliographie

  • Entretien avec Stéphane Topakian, 4 février 2009, enregistrement sonore, format MP3, site de la maison de disques Timpani (accesssible au 6 mais 2009)
  • Un portrait complet d'Ivo Malec et de son œuvre, dans le site de l'INA. Dont le catalogue des œuvres, commenté par Pierre Albert Castanet.
  • Castanet Pierre-Albert, Tosi Michèle, Giner Brunor, Fort  Bernard, Malec Ivo, François Bayle, Ivo Malec. Dans « Portrait Polychrome » (5), INA / Michel de Maule, Paris 2003 [93 p.]
  • Robert Martial, Ivo Malec et son studio instrumental (préface par Denis Dufour). L'Harmattan, Paris 2005 [336 p.]
  • Gaudin Nathalie, Étude sur l'interprétation de trois oeuvres vocales : aria de John Cage (1939), cantate pour elle de Ivo malex (1966), recitations de Georges Aperghis (1978) (mémoire de maîtrise, sous la direction de Michèle Biget). Université François Rabelais, Tours 1993

Discographie

  01 / 144
Malec
Doppio coro - Artemisia - Trioloa - Cantate pour elle - Week-End - Liminétudes - Reflets - Dabovi
Michel Fischer, orgue - Françoise Kubler, soprano - Frédérique Garnier, harpe
Festival Strings Lucerne
Rudolf Baumgartner, dir.
INA / GRM, C 2007 , 1995

02 / 144
Ivo Malec
Attaca - week-end - lumina - Gam(m)es
Jean Geoffroy, percussion - Ivo Malec, son
Orchestre de la Radio-télévision de Ljubjana
Ensemble 2E2M
Samo Hubad dir.
Ivo Malec, dir.
INA / GRM SCD 8901, 1989

03 / 144
Ivo Malec
Ottava bassa
Cantate pour elle
Arco - 11
Orchestre National de France, Michiyoshi, dir
Pierre Hellouin, contrebasse
Françoise Kubler, soprano
Frédérique Garnier, harpe
Belgrad Festival Strings, dir. Ivo Malec MFA Musique Française d'Aujourd'hui - ERATO 2292-45521

Jean-Marc Warszawski
2005-2009

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Lundi 22 Décembre, 2014 15:29

musicologie.org