Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Lekeu Guillaume Jean Joseph Nicolas
1870-1894

Guillaume Lekeu par Émile Rat.

Né à Heusy, près de Verviers 20 janvier 1870, mort à Angers, 21 janvier 1894.

La famille est aisée, son père est négociant en laines.

Lekeu prend ses premiers cours de musique avec le chef de fanfare de Heusy, Alphonse Voss.

En 1879, sa famille s'installe à Poitiers. Parallèlement à ses études au lycée, il étudie le violon, le piano et le violoncelle. Il compose abondamment à partir de 1885. Il suit des cours d'harmonie à partir de 1887 avec Octave Grisard.

La famille se fixe à Paris en 1888. Au mois de novembre, il obtient le baccalauréat ès lettres, fréquente le salon de Mallarmé et des hommes de lettres, dont Théodore de Wyzewa, critique musical au Figaro. Il suit des cours d'harmonie de Gaston Valin.

Il assiste au Festival de de Bayreuth en 1889. À partir du mois de septembre de la même année, il étudie le contrepoint et la fugue avec César Franck, puis après le décès accidentel de ce dernier, il suit des cours de composition avec Vincent d'Indy, qui le prépare au concours belge pour le Prix de Rome. Il obtient le second Prix en 1891, avec la cantate Andromède.

En 1890-1892, il réside essentiellement à Verviers, où plusieurs de ses œuvres sont jouées.

En 1892, ses parents s'installent à Angers.

Eugène Ysaÿe, qui a entendu des œuvres de Lekeu jouées à Bruxelle, lui commande une sonate pour violon (1892), qui sera l'œuvre la plus populaire du compositeur.

Sonate pour violon par Christian Farias.

En mars 1893, la sonate pour violon et Trois poèmes sont créés au Cercle des XX à Bruxelles. En juin, Eugène Ysaÿe dirige la création de la Fantaisie sur deux airs populaires angevins.

Il consacre une grande partie de son temps de l'année 1893 à la composition de son quatuor avec piano, qu'il ne finira pas.

Il meurt de la Typhoïde chez ses parents à Angers.

Guillaume Lekeu, par Clément Ortman.

Adagio pour quatuor d'orchestre.

Catalogue des œuvres

Trio pou piano en do mineur. Sur une Tombe, par Bruno Laplante (baryton) et Janine Lachance (piano).

Bibliographie

Lorrain Marthe, Guillaume Lekeu, sa correspondance, sa vie et son oeuvre. Printing Co, Liège 1923.

Stengel Roger, Guillaume Lekeu (1870–1894: Un musicien belge mort à 24 ans. Éditions de la Nouvelle revue Belgique, Bruxelles 1944.

Prist Paul (1882-1953), L'enfant de génie de la musique contemporaine : Guillaume Lekeu (1870-1894). Office de publicité, Bruxelles 1946.

Langevin Paul Gilbert, Guillaume Lekeu le « Rimbaud » de la musique. Dans « La Revue musicale » (324-326), 1979, p. 29–72

Verdebout Luc, Guillaume Lekeu : introduction, chronologie et catalogue des oeuvres. Mardaga, Liège 1993.

Vendrix Philippe (éditeur), Guillaume Lekeu et son temps. Société liégeoise de musicologie, Liège, 1995.

Dado Stéphane, Pirenne Christophe, Verdebout Luc, Quelques documents inédits relatifs à Guillaume Lekeu. Dans « Revue de la société liégeoise de musicologie » (5) 1996, p. 33-68.

Thiebot Gilles, Guillaume Lekeu. « Horizons », Éditions Bleu nuit, Paris 2006.

 

Jean-Marc Warszawski
9 mai 2015

© Musicologie.org 2018.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Mercredi 17 Janvier, 2018