rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Kodály Zoltán

1882-1967

Kodály Zoltán

 

 

Né le 6 décembre 1882 à Kecskemét, mort le 6 mars 1967 à Budapest.

Compositeur, ethnomusicologue, pédagogue.

Son père, violoniste amateur, Frigyes Kodály, est fonctionnaire des Chemins de fer hongrois, il occupe des postes de chef de gare dans différentes villes (Szob, Galánta (aujourd'hui en Slovaquie), Nagyszombat.

Kodály suit ses études primaires à Galánta et en 1892, il entre au lycée archiépiscopal de Nagyszombat. Il apprend la musique en autodidacte, notamment le violon et le violoncelle. Il commence à s'intéresser à l'art populaire, à travers les photos Béla Vikár exposées dans à Budapest en 1896.

Il est bachelier en 1900, il s'installe à Budapest.

De 1900 à 1904, il étudie à l'Académie de musique de Budapest, l'Académie Franz Liszt, où il est un élève de Hans Koessler en composition.

 
Veni, Veni Emmanuel
L'Accroche-Chœur, ensemble vocal de Fribourg, sd.

Il est admis à la faculté des lettres et à l'école collège Eötvös (école de formation des professeurs). En 1905, il reçoit son diplôme de professeur de hongrois et d'allemand. Il commence ses enquêtes sur les musiques populaires. Il est docteur ès lettres en 1906, avec une thèse sur la structure strophique des chants populaires hongrois.

Il fait la connaissance de Béla Vikár, l'ethnologue photographe, et chez Emma Sándor, l'une de ses élèves, il rencontre Béla Bartók avec lequel il s'associe dans les recherches folkloristes.

En 1907, il séjourne trois mois à Berlin, puis à Paris, il est l'élève de Charles Marie Widor. Il découvre aussi la musique de Debussuy et les impressionnistes.

Marco Ciccone interprète
Méditation sur un thème de Claude Debussy de Kodály

Chargement de la vidéo

En 1907, il est professeur de théorie musicale de l'Académie Franz Liszt. Il a une des classes de composition de Hans Koessler en 1908.

En 1910, il se marie avec Emma Sándor.

À la fin de la Première Guerre mondiale, il adhère au mouvement révolutionnaire mené par Béla Kun, qui conduit, quelque temps, à de profonds changements politiques, sur le modèle de la Révolution d'octobre.

En 1919, il est nommé vice-directeur de l'Académie de musique de Budapest, auprès de Ernó Dohnányi.

Suite à l'invasion de la Hongrie par la Roumanie, et la contre Révolution de Horthy, il est relevé de ses fonctions à l'automne. Il est réintégré comme professeur en 1921.

En 1920, il signe un contrat avec Universal-Edition.

En 1926, il compose son opéra Hàry Jânos.

Kodály Zoltán, Hàry Jânos La chambre de Hàry Jânos
Esquisse du décor de Gusztáv Oláh
pour la création à l'Opéra royal de Budapest en 1926

Kodály Zoltán, Hàry Jânos  Hàry Jânos.
Costumes de Tivadar Márk
Théâtre national de Hongrie, Budapest, 1952

Kodály Zoltán, Mátrai képek (scènes de Mátra, 1931)
pour chœur mixte, 1969

Chargement de la vidéo

En 1932, il compose son célèbre Psalmus hungaricus,  une suite symphonique tirée de Hàry Jânos, et crée l'opéra Les Fileuses de Transylvanie.

En 1936, il compose son « Te Deum » pour solistes, chœur et orchestre.

En 1938, avec Bartók, il s'oppose publiquement aux lois raciales. Ils quittent Universal-Edition, devenue nazie, et confient leurs œuvres à l'éditeur Boosey & Hawkes. En 1940 Bartók quitte la Hongrie.

Zoltán Kodály, Danses de Galánta (1933)
Rajkó orchestra, Synagogue de Budapest, sd.

Chargement de la vidéo

Il prend sa retraite en 1942, pour assurer après le départ de Bartok, l'édition monumentale des musiques populaires hongroises. L'année suivante, il est élu correspondant de l'Académie des Sciences.

De 1945 à 1949, il est président de l'Académie hongroise des Sciences.

En 1951, il publie le premier volume du « Corpus Musicae Popularis Hungaricae » (1951. Quatre autres volumes paraîtront de son vivant. Il publie également des recueils de chants balkaniques.

Janos Starker interpète le premier mouvement
de la Sonate pour violoncelle seul de Kodály
Tokyo, 29 juillet 1988

Chargement de la vidéo

Son épouse meurt en 1958. Il se remarie l'année suivante avec Sarolta Péczely, qui veillera à la postérité de ses œuvres.

Il est le réformateur de l'enseignement de la musique en Hongrie, s'appuyant sur les écoles ouvrières et paysannes, pour lesquelles il compose, sur le modèle du folklore magyar, environ mille œuvres vocales et chorales.

Il aura également présidé le Syndicat des musiciens hongrois, le Conseil national des arts,  l'International Folk-Music Council. Il est docteur honoris causa des universités de Kolozsvár (Cluj, ou Klausenburg), de Budapest (1957) et d'Oxford (1960).

Il a publié un nombre considérable d'articles sur de nombreux sujets.

Magyarokhoz

Chargement de la vidéo

Catalogue partiel des œuvres musicale

  • 1902, Musique de scène pour « Notre Dame de Paris », création à Budapest e, févcrier 1902
  • 1903, Musique de scène pour « Le Cid »
  • 1904, Musique de scène pour « A nagybácsi » (L'Oncle), créée au collège Eötvös, en février 1904
  • 1906, Soir d'été, pour orchestre [2e version en 1929-1930)
  • 1906-1919, Énekszô, chant et piano, op. 1
  • 1907, 4 Mélodies, chant et piano
  • 1907, Méditation sur un motif de Claude Debussy, pour piano
  • 1908, 2 Mélodies popumaires de la région de Zobor, pour chœur de femmes
  • 1908-19109, 2 Quatuors à cordes, op. 2 et 10
  • 1909, Pièces, op. 3, pour piano
  • 1910, 7 Pièces, op. 11, pour piano
  • 1912-1916, 16 mélodies sur des textes populaires, chant et piano, op. 6
  • 1915, Sonate pour violoncelle seul
  • 1915-1918, 3 Mélodies, chant et piano, op. 5
  • 1917, Musique de scène pour « Pacsirtaszó »  (Le Chant de l'alouette), de Z. Móricz, créé à Budapest le 14 septembre 1917
  • 1918-1920, Sérénade, pour 2 violons et alto, op. 12
  • 1919-1910, Sonate pour piano et violoncelle, op. 4
  • 1923, Psalmus hungaricus, op. 13, pour ténor solo, chœur mixte, chœur d'enfants, orchestre et orgue
  • 1923-1956, Nuits sur la montagne (I-IV), pour chœur de femmes
  • 1924-1929, 3 Chants, chant et piano
  • 1924-1932, 57 chants et ballades en 10 cahiers, chant et piano
  • 1924-1932, Les Fileuses de Transsylvanie, scène populaire
  • 1924-1932, Székely fonó (Les fileuses de Transylvanie), pièce lyrique, créée à l'Opéra topyal de Budapest le 24 avril 1932
  • 1925-1927, Hâry Jânos, opéra féerique
  • 1925-1929, 10 chœurs sur des mélodies et des rondes enfantinespour chœurs d'enfants,
  • 1927, Danses de Marosszék, pour piano [version pour orchsestre 1930]
  • 1927, Musique de ballet, pour orchestre
  • 1927, Ouverture de théâtre,
  • 1927, Suite « Hâry Jânos », pour orchestre
  • 1928, 5 Tantum ergopour chœurs d'enfants,
  • 1931, Prélude, pour orgue
  • 1931, Tableaux de Matrá, pour chœur mixte
  • 1933, Danses de Gálanta, pour orchestre
  • 1933, Les Vieux, pour chœur mixte
  • 1934, Ceux qui sont en retard, pour chœur mixte
  • 1934, Chanson triste sicule, pour chœur mixte
  • 1934, Chant de soldat, avec trompette et tambour, pour chœur d'hommes
  • 1934, Chants de Karád, pour chœur d'hommes
  • 1934, Jésus et les marchands du Temple, pour chœur mixte
  • 1934, Qui épouser ? pour chœur d'hommes
  • 1936, Anna Molnár, pour chœur mixte
  • 1936, Ode à Franz Liszt, pour chœur mixte
  • 1936, Te Deum, pour 4 solistes, chœur mixte, orchestre et orgue
  • 1939, Concerto, pour orchestre
  • 1940, Les Jeunes Filles norvégiennes, pour chœur mixte
  • 1942, Messe basse, pour orgue
  • 1944, Missa brevis (1. pour chœur et orgue ; 2. pour chœur, solistes et orch.estre)
  • 1945, Danses enfantines, pour piano
  • 1946-1948, Cinka Panna, œuvre lyrique
  • 1946-1948, Czinka Panna,  pièce lyrique en 4 actes sur un livret de B. Balázs, créée à l'Opéra national de Budapest le 15 mars 1948
  • 1950, Pas de deux de Kállô, pour chœur mixte et orchestre populaire
  • 1953, 8 petits duos, chant et piano
  • 1953, Vœux de paix, pour chœur mixte
  • 1954, Appel de Zrinyi, avec solo de batterie, pour chœur mixte
  • 1954, Épigrammes, pour chant ou instrument soliste
  • 1959, I will go look for Death, pour chœur mixte
  • 1960, 5 Mélodies populaires, chant et piano
  • 1961, Symphonie
  • 1968-1939, Variations sur une mélodie populaire hongroise, pour orchestre
  • sd., Te Deum, pour chœur mixte

Bibbliographie

  • Organization of American Kodály Educators' http://oake.org/
  • Kodàly Institute, http://www.kodaly-inst.hu/
  • Zoltán Kodály, Modern Music, and the Folk Music of Hungary, Sue Bagust, Central Europe Review, mars 2000,
    http://www.ce-review.org/00/12/bagust12.html
  • Amann Jean-Pierre (1955-....), Zoltán Kodály. Éditions de l'Aire, Lausanne  1983 [126 p.]
  • Barbier O. E., Zoltán Kodály, le père de la musique nationale hongroise aurait 100 ans le 16 décembre. Dans « Diapason » décembre 1982, , p. 54
  • Besch Lutz, Utam a zenéhez : öt beszélgetés Lutz Besch-sel / Kodály Zoltán (traduction de Mária Keresztury : « Me in Weg zur Musik : fünf Gespräche mit Lutz Besch »). Budapest, Zenemukiadó, 1972 [114 p.]
  • Bónis Ferenc (1932-....), Hódolat Bartóknak és Kodálynak. Budapest, Püski, 1992 [295 p.]
  • Gerando Antoine de, Zoltan Kodaly prophète hongrois de la musique. Les Cahiers de Bergerac, Bergerac 1982 [2 p. ; tiré à part des Cahiers de Bergerac, (1982-12), p.15-16]
  • Gergely  J., Zoltán Kodály et la conscience musicale de son pays. Dans « Études finno-ougriennes » (II, 1), Paris, 1965,  p. 13
  • Gergely Jean (1911-....), Zoltán Kodály (1882-1967). Librairie C. Klincksieck, Paris 1967 [5 p.]
  • Gergely  Jean, Zoltán Kodály (1882-1967). Dans « Études finno-ougriennes » (IV), 1967, p. 7
  • Háry János de Zoltán Kodály : programme. Opéra national du Rhin Strasbourg 1998 [124 p.]
  • Houlahan Micheál & Tacka Philip, Zoltán Kodály: a guide to research. New York, London 1998 [XIV-611 p.]
  • Poma Karel, Kodály Zoltán (1882-1967). De Singel, Antwerpen 1983 [56 p.  ; en néerlandais]
  • Reuer Bruno B., Zoltán Kodálys Bühnenwerk « Háry János ». Dans « Beiträge zu seinen volksmusikalischen und literarischen Quellen. Studia hungarica » (37), R. Trofenik, München 1991 [208 p.]
  • Spire Florence, L' adaptation française de la méthode Kodaly (thèse, sus la direction de Jean-Claude Teboul). Université Paris- Sorbonne, UFR de musique et musicologie, Paris 1997 [105 p.]
  • Szónyi E., Quelques Aspects de la méthode de Zoltán Kodády. Corvina 1976

 

Jean-Marc Warzawski
2002
Révision 30 avril 2010

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mardi 16 Août, 2016 15:43