rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Jean de Garlande
Johannes de Garlandia
Gerlandus, Hortulanus
v. 1190- ap. 1252

 

 

Dans la mesure où l'on peut identifier le « Jean de Garlande musicien » au « Jean de Garlande grammairien ». D'origine anglaise, il étudie à Oxford avec John of London. Enseigne la musique à Paris. En 1229 il est appelé à l'Université de Toulouse. Il rédige son Epithalamium Beatae Virginis Mariae, dedicacé au Cardinal Romano Bonaventura occupé à pacifier l'Albigeois. Son De triumphis Ecclesiae est une louange à la victoire de la croisade. Vers 1234 il est à retour à Paris. Il rédige son Accentuarium long poème (1426 vers) sur les règles de l'accentuation etr une grammaire versifiée, l'Ars lectoria Ecclesie. Carmen de Ecclesia est un poème sur la liturgie dédicacé à Fulk, évêque de Londres (1244-1259), avec une Lamentation sur la mort de Alexander of Hales. Il écrit également un glossaire pour ses propres poèmes, un Distigium à son usage, pour mémoriser les termes latins inusuels, un Dictionarius cum commento,   une liste d'homonymes ( Æquivoca ), un traité de rhétorique, un   Exempla de morale ainsi que divers ouvrages liés à son enseignement. D'autres lui seraient attribués à tort, comme de nombreux poèmes, et le traité d'alchimie

Écrits rlatifs à la musique

Dictionnaire (vers 1230)

De musica mensurabili

De musica mensurabili positio

Habito de ipsa plana musica

Sur le contenu de l'œuvre

Proprius situs :
Chaque partie a sa position particulière. Le déchant ou motet immédiatement au-dessus du ténor doit se mouvoir dans la première octave. Le triplum doit s'accorder aux deux autres « ex remoto » au-dessus du déchant ou motet. Le quadriplum doit se situer dans la troi-sième octave. Jean de Garlande remarque que ce principe est à peine respecté. (Les mêmes prin-cipes sont énoncés par l'Anonyme du manuscrit du British Museum Add. Msc. 4909. Vers 1270-1280)

Le conduit :
Le conduit est un chant à plusieurs parties où sont admises les consonances se-condaires, et où est employée la couleur appelée Florificatis Vocis.

Consonances et dissonances :
Consonances parfaites : unisson, octave. Consonances moyen-nes : quarte, quinte. Consonances imparfaites : tierce majeure, tierce mineure. Dissonances par-faites : seconde mineure, triton, septième majeure. Dissonances moyennes : seconde majeure, sixte mineure. Dissonances imparfaites : sixte majeure, septième mineure

Floratures :
Les tirades ou groupes de notes dont se composent les périodes mélodiques sont les copules ou floratures. La copule est une partie essentielle de la composition.

Contrepoint double :
La répétition d'une voix différente est la même mélodie répétée dans une mesure différente et par des voix différentes, et ce procédé est employé dans les triples, les qua-druples, dans les conduits et dans beaucoup d'autres compositions.

Organum pur :
On dispose sur le ténor une partie supérieure en brèves, semi brèves, longues (C'est une composition libre).

Le triplum :
Le triplum doit concorder avec les deux autres parties « ex remoto » dans les limites de la deuxième octave supérieure. C'est à partir du triplum que Jean de Garlande enseigne les diverses manières de donner de la couleur à l'harmonie.

Le quadruplum :
On emploie 6 consonances et leurs composés avec mélange de dissonances pour donner de la couleur... Le quadruplum est peu usité en musique vocale, il est réservé à la musique instrumentale. Les plus beaux et les meilleurs quadruples sont ceux de Pérotin.

Les modes rythmiques :
Il y a six modes rythmiques, (Modus = mesure) fondés sur le rapport de la brève et de la longue (La longue vaut deux brèves). Premier mode : une longue, une brève. Deuxième mode : une brève, une longue. Troisième mode : une longue de trois temps, une brève, une longue.

Jean de Garlande (avec l'anonyme IV de Coussemaker) constitue également une des rares sources sur l'école d'organum dite de Notre Dame, et l'un de ses maîtres, Pérotin, (et ses compositions, qui ont été en partie découvertes) 1

Notes

    1. Jean de Garlande parle d'un compositeur récemment disparu. L'évêque Eudes de Sully indique que certaines pièces de Pérotin ont été exécutées en 1198 et 1199. Qu'il ait vécu et composé sous Saint Louis est une supposi-tion de Léo Schrade qui lui attribue certaines pièces composées pour ce souverain. On peut identifier avec certi-tude sept compositions de Pérotin. Quatre organa – Viderunt omnes, Sederunt principes, Alleluia posui, Alleluia Nativi-tas,– et de trois « conduits » – Beata viscera, Salvatoris hodie et Dum sigillum patris. Les autres oeuvres évoquées n'ont pas été retrouvées, les autres attributions ne sont que conjectures.

Manuscrits

  • Ms. Cpv 2503, Wien, Österreichische Nationalbibliothek, XIIIe siècle, f. 42v-43r, anonyme : Si fistulae aequalis [...]
  • Ms. 528, Brugge, Stadsbibliotheek, origine flamande, première moitié XIVe siècle, f. 54v-59 : Habito de ipsa plana musica (titre : Dicto de musica immensurabilis nunc tractandum de ipsa mensurabili quae organum nuncupetur)
  • Ms. Cofre 18, Rio de Janeiro, Biblioteca Nacionale
  • Ms. 883, Barcelona, Biblioteca de Catalunya, origine italienne, v. 1400, f. 71v-78 : Habito de ipsa plana musica
  • Ms. 5-2-25, Sevilla, Biblioteca Colombina
  • Ms. 42, Saint-Dié, origine italienne supposée, fin XIVe siècle, f. 68-83 : Habito de ipsa plana musica
  • Ms. Lat. 16663, Paris, Bibliothèque nationale, origine supposée parisienne, daté d'avant 1306, f. 66r-76v : Habito inquid iohannes de cognicione plane musice et omnium specierum soni dicendum est de longitudine et breuetate [e]orundem que aput nos modus soni appellatur (fragments) [ Thesaurus Musicarum Latinorum, Université d'Indiana  ]
  • Ms. 359, Lucca, Biblioteca Statale
  • Ms. 1013, Perugia, Biblioteca Comunale Augusta
  • Ms. 606 (IV. 9), Pisa, Biblioteca Universitaria, originaire du Nord-Est de l'Italie, daté 1411 ou plus tard, f. 51 : abrégé de l'art du contrepoint d'après Jean de Garlande
  • Ms. Latin 5325, Roma, Biblioteca Vaticana, origine française, première moitié XIVe, f. 1r : De musica plana attribuée à Jean de Garlande ; f. 12v : De musica mensurabili (fragments)
  • Ms. Cappon 206, Roma, Biblioteca Vaticana, origine française, première moitié XIVe
  • Ms. ML 171 J 6 Case, Washington, Library of Congress, Music Division, origine vénitienne, daté 1465-1477, f. 56-70, Habito de ipsa plana musica

Éditions

  • ANTLEY BOB RICHARD, The Rhythm of Mediaeval Music : A Study in the Relationship of Stress and Quantity and a Theory of Reconstruction with a Translation of John of Garland's De mensurabilis musica (thèse). Florida State University 1977 [282 p., trad.]
  • BIRNBAUM STANLEY H., De musica mensurabili. Dans «Colorado College Music Press translations» (9), Colorado Springs, Colorado College Music Press 1978 [trad.]
  • COUSSEMAKER CHARLES-EDMOND-HENRI DE (1805-1876), dans «Scriptorum de musica medii aevi novam seriem a Gerbertina» [4 v.]. Durand, Paris 1864-1876 ; Olms, Hildesheim 1963, (I) p. 175, p. 97 [De musica mensurabili positio : Thesaurus Musicarum Latinorum, Université d'Indiana  ] ; (I) p. 157-175 [Introducio musice [ Thesaurus Musicarum Latinorum, Université d'Indiana  ] ; (III) p. 12-13 [Optima introductio in contrapunctum pro rudibus [ Thesaurus Musicarum Latinorum, Université d'Indiana  ] ; (I) p. 175 [D emusica Mensurabilis : Thesaurus Musicarum Latinorum, Université d'Indiana  ]
  • CSERBA SIMON M. (*1908), Hieronymus de Moravia, Tractatus de musica. Dans «Freiburger Studien zur Musikwissenschaft», (2), Pustet, Regensburg 1935, p. 194-230 [ Thesaurus Musicarum Latinorum, Université d'Indiana  ]
  • GWEE NIGEL, De plana musica and Introductio musice : A Critical Edition and Translation, with Commentary of Two Treatises Attributed to Johannes de Garlandia (thèse). Lousiana State University 1996
  • LARKOWSKI CHARLES STEPHEN, The De musica mensurabili positio of Johannes of Garlandia : Translation and Commentary (thèse). Michigan State University 1977 [232 p.]
  • MEYER CHRISTAN (éd.), Musica plana Johannis de Garlandia. Dans «Collection d'études musicologiques, Sammlung musikwissenschaftlicher Abhandlungen» (91), Baden-Baden, Bouxwiller 1998
  • REIMER ERICH, Johannes de Garlandia : De mensurabili musica, kritische Edition mit Kommentar und Interpretation der Notationslehre (thèse). Freiburg/B., 1969. [2 v., xviii-178 p., fac-sim., mus., exemples, bibl.] ; Dans « Beihefte zum Archiv für Musikwissenschaft » (10-11), Steiner, Wiesbaden 1972, p. 35-89 ; 91-97 [ Thesaurus Musicarum Latinorum, Université d'Indiana  ]

Le traité d'alchimie attribué à Jean de Garlande

  • Eine kurtze, deutliche, aber doch nur auff chymische Art und Weise, verstendigliche Ausslegung und Erklerung der smaragdinischen Taffel, des Vaters aller Philosophen Hermetis Trismegisti, weyland [...]. Magdeburg 1600
  • Compendium alchimiae, oder Erklärung der smaragdischen Tafel. Nürnberg, Adam Jonathan Felsecker 1729 ; Frankfurt/M. 1747
  • Compendium alchimiae [sive in tabulam Smaragdinam Hermetis Trismegisti]. Cum dictionario eiusdem artis, atque de metallorum tinctura præparationeque eorundem libello, ante annos DXX. eodem authore conscripto. Adiecimus eiusdem compendij per Arnoldum de Villa Nova explicationem. Cum tractatu de salium aluminumque varietate, compositione et usu, scriptoris incerti [...]. Basileae 1560
  • Compendium alchimiae, sive in tabulam Smaragdinam Hermetis Trismegisti [...]. Basileae 1571

Bibliographie

  • BESSELER HEINRICH, Studien zur Musik des Mittelalters : II. Die Motette von Franko von Köln bis Philipp von Vitry. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (8) 1926, p. 137-258
  • BURSILL-HALL G. L., Johannes de Garlandia : Forgotten Grammarian and the Manuscript Tradition. Dans «Historiographia Linguistica» (3) 1976, p. 155-177
  • —, Johannes de Garlandia. Additional Manuscript Material Dans «Historiographia Linguistica» (6) 1979, p. 77-86
  • CLERCX-LEJEUNE SUZANNE, Johannes Ciconia, théoricien. dans «Annales musicologiques Moyen-Âge et Renaissance» (III) 1955, publication de la Société de Musique d'autrefois, p. 39-75 (en particulier p. 44-45)
  • DUFOURCQ NORBERT, Petite histoire de la musique. Larousse, Paris 1960, p. 23
  • DE COUSSEMAKER EDMOND, L'histoire de l'harmonie au Moyen Âge. Paris. 1852
  • —, dans «L'art harmonique aux XIIe et XIIIe siècles», Durand, Paris 1865, p. 42, 45, 47-51, 54, 55, 58, 65, 66, 74, 76, 79, 82, 93, 118, 123, 130, 147, 156, 157, 162, 163, 273, 282
  • —, Notice sur un manuscrit musical de la Bibliothèque municipale de Saint Dié. Paris 1859
  • DITTMER LUTHER, Binary Rhythm, Musical Theory and the Worcester Fragments. Dans «Musica Disciplina» (7) 1953, p. 39-57
  • EBERLEIN ROLAND, Ars Antiqua : Harmonik und Datierung. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (43) 1986, p. 1
  • FROBENIUS WOLF, Zur Datierung von Francos «Ars cantus mensurabilis». Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (27) 1970, p. 122-127
  • GALLO F. ALBERTO, Tra Giovanni di Garlandia e Filippo da Vitry. Dans «Musica Disciplina» (23) 1969, p. 13-20
  • GÉROLD THÉODORE, Histoire de la musique. Des origines à la fin du XIVe siècle. H. Laurens, Paris 1936, p. 385
  • HAAS MAX, Die Musiklehre im 13. Jahrhundert von Johannes de Garlandia bis Franco. Dans Fr. Zaminer (éd.), «Geschichte der Musiktheorie», Darmstadt 1984, (5) p. 89-159
  • HUGLO MICHEL, Les tonaires. Inventaire, analyse, comparaison. C.N.R.S., Société Française de Musicologie, Paris, Heugel 1971, p. 337
  • JACOBSTHAL GUSTAV, Mensuralnotenschrift des zwölften und dreizehnten Jahrhunderts. Berlin 1871 ; Walluf bei Wiesbaden 1973
  • KORNMÜLLER UTTO, Die alten Musiktheoretiker. Dans «Kirchenmusikalisches Jahrbuch» (1) 1886, p. 1-21 ; (2) 1887, p. 1-21 ; (4) 1889, p. 1-19 ; (6) 1891, p. 1-28 ; (18) 1903, p. 1-28
  • MACHABEY ARMAND, La notation musicale. Collection «Que sais-je?» (514), PUF, Paris 1971, p. 68, 70
  • MARGUIN ELSA, L'Ars lectoria Ecclesie de Jean de Garlande. Édition critique, étude et traduction. École des Chartes 1999 [dactyl., 2 v.  ; Thèse pour l'obtention du diplôme d'archiviste-paléographe]
  • NIEMANN WALTER, Über die abweichende Bedeutung der Ligaturen in der Mensuraltheorie der Zeit vor Johannes de Garlandia. Dans «Publikationen der Internationalen Musikgesellschaft» (Beihefte, Heft 6), Leipzig 1902
  • PAETOW L. J., The life and Works of John of Garlandia. Dans «Memoirs of the University of california» (IV, 2) 1927
  • PESCE DOLORES, The Affinities and Medieval Transposition. Bloomington-Indianapolis 1987, p. 57
  • PIETZSCH GERHARD, Die Klassification der Musik von Boethius bis Ugolino von Orvieto. Halle 1929
  • PINEGAR SANDRA, Textual and Conceptual Relationships Among Latin Theoretical Writings on Polyphony from Garlandia to Jacobus de Liège (thèse). Columbia University 1991
  • RASCH RUDOLF A., Iohannes de Garlandia en de ontwikkeling van de voor-franconische notatie. Dans «Wissenschaftliche Abhandlungen/Musicological Studies» (20), The Institute of Mediaeval Music, Brooklyn 1969 [fac-sim. du Ms. Cofre 18]
  • RECKOW FRITZ (éd.), Der Musiktraktat des Anonymus 4. : Interpretation der Organum purum-Lehre. Dans «Beihefte zum Archiv für Musikwissenschaft» (4-5), Wiesbaden 1967
  • ROESNER EDWARD H., Johannes de Garlandia on Organum in speciali. Dans «Early Music History» (2) 1982, p. 129-160
  • SANDERS ERNEST H., Consonance and Rhythm in the Organum of the 12th and 13th Centuries. Dans «Journal of the American Musicological Society» (33) 1980, p. 267-286
  • SASSE D., Die Mehrstimmigkeit der Ars Antiqua in Theorie und Praxis (thèse). Berlin 1940 ; Leipzig 1940
  • STEVENSON ROBERT, A Neglected Johannes de Garlandia Manuscript (1486) in South America. Dans «Notes» (24) 1967, p. 9-17 [description du Ms. Cofre 18]
  • STORK HANS-WALTER, Johannes von Garlandia. Dans « Biographisch Bibliographisches Kirchenlexikon », Bautz Verlag 1992
  • TRAUB ANDREAS, Zur Musiktheorie im Mittelalter. Dans «Musiktheorie» (12) 1997, p. 112-114
  • VECCHI GIUSEPPE, dans «Corpus Scriptorum de Musica» (6), American Institute of Musicology, p. 10-12
  • —, dans «Quadrivium» (I) 1956, p. 163-165
  • WAITE WILLIAM GILMAN, Johannes de Garlandia poet and musician. Dans «Speculum» (35) 1960, p. 179-195
  • WAGNER PETER, Zur Musikgeschichte der Universität. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (3) 1921, p. 1-16
  • WIORA WALTER, Europäische Volksmusik und abendländische Tonkunst. Dans «Die Musik im alten und neuen Europa» (1), Kassel 1957, p. 87
  • WOLF JOHANNES, Geschichte der Mensural-Notation von 1250-1460. Leipzig 1904, Hildesheim-Wiesbaden 1965, p. 4, 6,10,16, 23, 48, 80, 88, 103
  • YUDKIN JEREMY, The Copula According to Johannes de Garlandia. Dans «Musica Disciplina» (34) 1980, p. 667-684
  • —, Notre Dame Theory : A Study of Terminology, Including a New Translation of the Music Treatise of Anonymous IV (thèse). Stanford University 1982
  • —, The Rhythm of Organum Purum. Dans «Journal of Musicology» (2) 1983, p. 355-376

 

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995- 3 novembre 2006

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Samedi 13 Décembre, 2014 16:43

musicologie.org