Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

rss

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Jacques de Liège
1260-1340

Jacobus, Jacobi Leodiensis

Originaire de Liège (?), il étudie à la Sorbonne, à la fin du XIIIe Siècle. Son Speculum musicae est rédigé après 1330, à Liège et à Paris

Écrits relatifs à la musique

Speculum musicae
(miroir de la musique, 7 livres et 521 chapitres, 1330-1340 ; jusqu'en 1920 attribué à Jean de Muris)

Commentaires et citations

Compilation d'après Boèce (Platon, Aristote, Aristoxène, Ptolémée), Saint Augustin, Hugues de Saint Victor, Al-Farabi, Averroès, Guy d'Arezzo, Hermann Contractus, Francon, Pierre de la Croix (Petrus de Cruce), Johannes Afflighemensis et son école. Un des plus longs traités de musique du Moyen-Âge. D'un esprit conservateur, il est en opposé à l'Ars Nova. Il pense qu'à la fin du XIIIe siècle, les compositeurs étaient maîtres de tous les genres de composition. Ce traité fut longtemps attribué à Johannes de Muris.

Ténor et déchant

Le ténor n'est pas tiré du déchant, c'est le contraire. Mais un déchant peut être assimilé à un ténor, en s'harmonisant avec lui, alors une telle composition s'appelle un déchant. Quand on ne fait qu'un déchant, on ne doit employer que des consonances parfaites, mais quand on en fait plusieurs, on peut employer les diverses espèces de consonances, c'est à dire les parfaites, les moyennes, et imparfaites.

L'organum

L'organum est le plus ancien type de composition harmonique mesuré. Speculum musicae (Livre VII Chapitre 3)

Le triplum

Le triplum (troisième voix) doit concorder aussi bien avec la deuxième partie qu'avec le ténor (Livre VII Chapitre 3)

Sur le rythme

Jacques de Liège préfère les modes rythmiques tels que les définit Francon de Cologne à ceux de son temps (Ars Nova), où la brève a remplacé la longue (Livre VII, chapitre 7). Il définit 3 mouvements : Le lent, le modéré et le vif (VII, chapitre 17). Il a lui même entendu à Paris un triplum de la composition de Francon où sont employées plus de trois semi brèves pour une brève. Les musiciens anciens (antiques) plaçaient quelquefois plus de trois semi-brèves pour une brève. C'est Pierre de la Croix, auteur de belles compositions qui a commencé à mettre 4 semi-brèves pour une brève, puis 6, 7 et 9 (Livre VII, chapitre 17)

Manuscrits

Éditions

 

 


Bibliographie

Jean-Marc Warszawki
Novembre 1995-5 avril 2009

© Musicologie.org


À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil.
06 06 61 73 41.
ISNN 2269-9910.

 

Lundi 10 Février, 2020

musicologie.org