Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Goetz Hermann
1840-1876

Hermann Gustav

Né à Königsberg, 7 décembre 1840, mort à Hottingen (Zürich), 3 décembre 1876.

A partir de 1857, il étudie le piano et l'harmonie avec Louis Köhler (1820-1886) à Königsberg.

En 1860, il abandonne ses études de mathématiques et d'hébreu au profit de la musique, intègre de Conservatoire Stern de Berlin. Il y étudie la composition avec Hugo Ulrich, la direction d'orchestre et la lecture des partitions avec Julius Stern, le piano avec Hans Bülow.

En 1863, il prend un poste d'organiste à Winterthur (en succession de Theodor Kirchner), en espérant que l'air alpin de la Suisse ralentira la progression de sa maladie.

Il entreprend une carrière de pianiste concertiste, d'enseignement et se met à la composition. Il rédige également des chroniques musicales.

Hermann Goetz, Frühlings-Ouvertüre, opus 15, en la majeur, 1864, Südwestfunk Rundfunkorchester, sous la direction de Werner Andreas Albert.

Il développe des relations amicales avec Johannes Brahms qui séjourne à Winterthur chez un ami commun en 1865.

En 1867, il se fiance avec Laura Wirth (ils se marient l'année suivante), reprend contact avec Hans Bülow, rencontre Joachim Raff qui l'introduit auprès de l'éditeur Breitkopf und Härtel.

Hermann Goetz et Laura Wirth.

Il se lie également avec le violoniste, compositeur et chef d'orchestre Friedrich Hegar, et l'écrivain Joseph Victor Widmann, qui lui écrira des livrets d'opéra.

En 1870, la famille s'installe à Hottingen.

Son second opéra, La mégère apprivoisée d'après Shakespeare, sur un livret de Joseph Victor Widmann est créé à Manheim le 11 octobre 1874. Cette œuvre lui ouvre une renommée internationale et la réputation de se détourner du wagnérisme au profit de la tradition classique.

Création de La mégère apprivoisée à Manheim le 11 octobre 1874. 1. Bianca (Mlle Herbeß), 2. Lucentio (M. Slowat), 3. Petruchio (M. Schlosser), 4. Baptista (M.Ditt), 5. Katharina (Mlle Ottißer), 6. La femme d'Hortensio (Mlle Hartmann), 7. Hortensio (M. Knapp).

En 1875, il met un autre opéra sur le métier, Francesca von Rimini. Il a la force d'achever les deux premiers actes avant de mourir. Son ami et dédicataire Ernst Frank, maître de chapelle de l'orchestre national de Manheim, complétera les esquisses de l'ouverture et du troisième acte, avant de le créer dans son théâtre en 1877.

Hermann Goetz, Concerto pour piano, Roman Schimmer (violon), Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart, sous la direction de Carl Schuricht.

 

Hermann Goetz,; Genrebilder, opus 13,n pou rpiano, 1. Andantino espressivo, 2. Allegro scherzando, 3. Larghetto, 4. Presto, 5. Allegro, impetuoso, 6. Larghetto, Adrian Ruiz (piano)

 

Joseph Victor Widmann en 1868.

Hermann Goetz.

1857, Sonate, en re majeur, pour piano à quatre mains.

1857-1861, 4 Lieder, sur des textes de Heinrich Heine et autres.

1860, 3 chorals sur des textes de Friedrich von Schiller, R. Weber, R. E. Prutz, pour voix masculines.

1860-1862, 2 fugues, pour quatuor à cordes.

1860-1862, Presto, pour quatuor à cordes.

1860, Alwinen-Polka, pour piano.

1860, Fantasie, en re mineur, pour piano.

1861, Schön-Rohtraut, sur un texte de E. Mörike, pour orchestre et chœur.

1861, 3 Lieder, sur des textes de Eichendorff, N. Lenau, L. Uhland.

1861, Concerto pour piano en 1 mouvement, en mi majeur.

1861, Ballade, en do majeur, pour trio avec piano.

1862, 5 chorals sur des textes de J. Eichendorff, Johann Wolfgang von Goethe, F. Rückert, pour voix mixtes.

1862-1876, opus 20, Cinq chansons sur des textes de (Prutz, Storm, J.G. Seidl, J. Wolff, pour quatre voix masculines.

1862-1863, opus 21, Sept Lieder, sur des textes de Mörike, M. von Schenkendorf, T. Fontane, H. von Chezy, Novalis, L. Uhl, E. Pohl, pour chœur mixte.

1862-1863, opus 19, Sechs Lieder, sur des textes de . Scherenberg, L. Liber, A. Träger, Johann Wolfgang Goethe.

1862, Scherzo, en fa majeur.

1863, opus 1, trio avec piano en sol mineur.

1863, opus 2, Drei leichte Stücke, pour vioolon et piano.

1863, Waldmärchen, en mi majeur pour piano.

1864, opus 14, Psaume cxxxvii, pour soprano, chœur, orchestre. 1865, Die heiligen drei Königen, pièce de Nouvel-An, sur un livret Joseph Victor Widmann, avec accompagnement de piano, créé à Winterthur, 6 janvier 1866.

1864, opus 15,Frühlings-Ouvertüre, pour orchestre.

1865, Schneewittchen, sur un texte de T. Storm, pour orchestre et chœur.

1865, opus 17, Sonate en sol mineur, pour piano à quatre mains.

1865-1867, Symphonie en mi mineur, détruite, reste un fragment du 1er mouvement pour piano à quatre mains.

1865, quatuor à cordes en si majeur.

1866, opus 4, 6 italienische Volksgesänge, sur des textes de Rispetti, traduits par P. Heyse. 1867, Salve regina, pour soprano, alto, baryton.

1867, opus 18, Concerto pour piano en si majeur.

1867, opus 6, quatuor avec piano, en mi majeur.

1868-1872, Der Widerspenstigen Zähmung, [La mégère apprivoisée] Opéra-Comique en 4 actes, sur un livret de Joseph Victor Widmann, d'après William Shakespeare, créé à Mannheim, 11 octobre 1874.

1868-1876, opus 12, Sechs Lieder, sur des textes de R. Pohl, Storm, H. Kletke, Wolff, Mörike, A. Trager, pour soprano ou ténor.

1868, opus 22, concerto pour violon en sol majeur.

1869, Juli, Lied sur un texte de (Storm).

1869, opus 5, Drei Kinderlieder in schweizer Mundart, sur des textes de M. Usteri.

1869, opus 7, Lose Blätter, 9 pieces, pour piano.

1869, opus 8, 2 sonatines, pour piano.

1873, opus 9, Symphonie, en fa majeur.

1874, opus 10, Nenie, sur un texte de Friedrich von Schiller, pour orchestre et chœur.

1874, opus 16, quintette en do mineur, pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse.

1875-1876, opus 3, Francesca von Rimini, Opéra en 3 actes sur un livret du compositeur, d'après une esquisse de Joseph Victor Widmann, créé à Mahneim 30 septembre 1877 (achevé par Ernst Frank).

1875, opus 13, Genrebilder, 6 pieces pour piano.

1876, opus 11, Es liegt so abendstill der See, cantate, sur un textre de W. Müller von Königswinter), pour ténor, chœur masculin, orchestre.

Discographie

Andrea Kauten, Orchestre Sympho-nique Savaria sous la direction d'Ádám Medveczky, 2e concerto pour piano d'Hermann Goetz, 1er concerto pour piano de Johannes Brahms. Solo musica 2018 (SM 284)

[+ ...] Lire la présentation de Jean-Marc Warszawski

 

 

 Jean-Marc Warszawski
18 février 2019

© Musicologie.org 2019.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Mercredi 20 Février, 2019