rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

 Gerbert d'Aurillac
Pape Sylvestre II
950-1003

 

 

D'origine auvergnate, il voyage en France et en Espagne. Il étudie avec des professeurs arabes à Cordoue et Séville et étudie au monastère de Saint-Géraud d'Aurillac. Il est présenté au pape Jean XIII pour ses connaissances exceptionnelle, puis à l'empereur Otton Ier. Adalbéron, évêque de Reims, le nomme écolâtre à l'école épiscopale où il enseigne et y fait enseigner toutes les connaissances profanes et religieuses, antiques et modernes. A Ravenne, il participe à une disputatio contre Ortric de Magdeburg. En 982 il est abbé de Bobbio, mais en raison de la pauvreté de l'abbaye il retourne à Reims. En 987 il conseille Adalbéron pour faire élire Hugues Capet au trône (concile de Senlis 987). En 991 il est archevêque de Reims. En 992 il conteste l'autorité de Rome. Il a des démêlés avec les évêques proches de l'empire, il est suspendu et excommunié par le pape pour avoir refusé de quitter sa charge. En 998, Otton III le nomme évêque de Ravenne et en 999 le fait élire pape. Il soutient l'empire germanique contre Rome. En 1001 il est obligé par les pressions de quitter Rome. En 1002 avec la mort d'Otton il perd un puissant protecteur.

Gerbert est un scientifique qui adopte lepoint d vue de la séparation du monde de la raison et de la foi. Il se place dans la tradition de Jean Scot et n'hésite pas à employer la rhétorique, la dialectique et la philosophie. Il est aussi un actif politique qui s'emploie avant et pendant sa papauté, à amoindrir le rôle de Rome (et de Byzance) dans les affaires de l'Église. Il est pour une politique religieuse nationale, notamment pour le nomination des prélats. Ce qui ne l'empêche pas d'être extrêmement autoritaire dans ses fonctions papales. Sa réputation d'astronome a donné naissance à des légendes comme dans le Speculum historiae de Vincent de Beauvais selon laquelle Gerbert aurait vendu son âme au diable, lequel, en échange, lui aurait assuré sa carrière politique jusqu'au siège.

Écrits

Explication sur la musique et l'arithmétique de Boèce (correspondance)

Gloses sur la musica deBoèce

Géométrie

Traité de l'astrobale

Manuscrits

  • Ms. 531, Brugge, Stadsbibliotheek, Xe ou XIe siècle, f. 18v, Scholium ad Boethii Musicae Institutionis
  • Ms. 5444/6, Bruxelles, Bibliothèque royale, originaire de l'abbaye bénédictine de St.-Pierre de Gembloux, XIe siècle, f. 58 & 63, Scholium ad Boethii Musicae Institutionis (l. II, c. 10 & 21)

Éditions

  • BERNHARD MICHAEL, Clavis Gerberti. (1). Dans «Veröffentlichungen der Musikhistorischen Kommission» (7), Bayerische Akademie der Wissenschaften, München 1989
  • BUBNOV NICOLAUS (éd.), Gerberti postea Silvestri II papae opera mathematica. Berlin 1899
  • MARKOVITS MICHAEL, Das Tonsystem der abendländischen Musik im frühen Mittelalter. Dans «Publikationen der Schweizerischen Musikforschenden Gesellschaft» (II/30), Bern-Stuttgart 1977, p. 33, 39, 41, 55, 57, 71

Bibliographie

  • BRÉHIER ÉMILE, La philosophie au Moyen-Âge. «L'Évolution de l'humanité», Albin Michel, Paris 1937; 1971, p. 75-76
  • GEROLD THEODORE, Histoire de la musique des origines à la fin du XIVe siècle. Henri Laurens, Paris 1936, p. 387, 388
  • KLINKENBERG HANS M., Der Zerfall des Quadriviums in der Zeit von Boethius bis zu Gerbert von Aurillac. Dans «Gesellschaft für Musikforschung», Kongress-Bericht, Hamburg 1956, Kassel-Basel 1957, p. 129-133
  • MEYER CHRISTIAN, Gerbertus musicus, Gerbert et les fondements du système acoustique. Dans «Gerbert l'Européen : actes du colloque d'Aurillac» (4-7 juin 1996), Aurillac 1997, p. 183-192
  • NAVARI JOSEPH V., The Leitmotiv in the Mathematical Thought of Gerbert of Aurillac. Dans «Journal of Medieval History» (1) 1975, p. 139-149
  • PIZZANI UBALDO, The Influence of the De Institutione Musica of Boethius up to Gerbert d'Aurillac: A Tentative Contribution. Dans M. Masi (éd.), «Boethius and the Liberal Arts», Bern-Frankfurt-Las Vegas 1981, p. 97-156
  • SACHS KLAUS-JÜRGEN, Gerbertus cognomento musicus. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (29) 1972, p. 257-274
  • WHITE ALISON. Boethius in the Medieval Quadrivium. Dans M. Gibson (éd.), «Boethius. His Life, Thought and Influence», Oxford 1981, p. 169

 

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-10 juillet 2006

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mercredi 10 Décembre, 2014 17:59

musicologie.org