musicologie

Biographies musicales

S'abonner au bulletin

Gail [Edmée] Sophie

1775-1819

Sophie Gail par Le Bec
d'après Eugène Isabey
1826

 

Née le 28 août 1775 Paris (rue Bourbon, paroisse de Saint-Sulpice), morte le 24 juillet 1819 Paris Cantatrice et compositrice.

Fille de Marie-Louise Adélaïde Colloz (famille de juristes et de serviteurs de l'État) et de Claude-François Garre (1730-1799), chirurgien & major de l'École royale militaire de la Grande et Petite Écurie. Chirurgien ordinaire du roi, membre du Collège de chirurgie et Académicien, associé à l'Académie d'Angers.

Elle semble avoir été dès l'enfance une bonne pianiste. Elle publie sa première romance à l'âge de 14 ans.

Elle épouse à 19 ans et demi l'helléniste Jean-Baptise Gail (1755-1829) de 20 ans son aîné, éditeur entre autres de   L'Histoire grecque de Thucydide parue en 1807 .

Ils ont un fils, Jean-François Gail, qui suivra la carrière de son père jusqu'au Collège de France, et qui composera des romances humoristiques ; il sera le parolier de très nombreuses chansons à la mode (particulièrement pour Chérubini).

Le couple divorce en 1801.

Elle effectue des tournées comme chanteuse de romances dans le Sud de la France, en Espagne, en Angleterre, en Italie et en Allemagne,.

Elle étudie l'harmonie et le contrepoint avec Fétis, puis avec Perne et Sigismund Neukomm.

Sa première œuvre pour le théâtre est un opéra-comique, Les deux jaloux.

Selon Fétis, son professeur et ami, elle est une excellente accompagnatrice, une chanteuse au goût assuré, et une bonne enseignante.

Catalogue des oeuvres

A titre indicatif. Il devrait être revu en tout.

Sophie Gail par
Auguste Delvaux,
d'après Eugène Isabey
v. 1840 

Sophie Gail
d'après Eugène Isabey

  • 1797, Deus airs pour le drame Montoni ou le Château d'Udolphe d' A. Duval, créé en 1797 au théâtre de la Cité
  • 1813, Les deux jaloux, opéra comique en 1 actes sur un livret de Dufresny et Vial), créé le 27 mars 1813 au Théâtre Feydeau
  • 1814, Il est vrai que Thibaut mérite, romance d'après Les deux jaloux in Chansonnier des Grâces
  • Airs d'après Les deux jaloux pour deux violons dans «Journal de Violon (10), Paris sd.
  • 1853, Ma Fanchette est charmante, trio d'après Les deux jaloux
  • 1813, Mademoiselle de Launay à la Bastille, opéra-comique en 1 actes sur un livret de Creuzé de Lesser, Roger et Mme. Villier), créé le 16 décembre 1813 à l'Opéra-Comique de Paris
  • sd., Ma liberté, ma liberté, romance d'après Mlle de Launay à la Bastille [avec accompagnement de piano]
  • 1814, Angela ou L'atelier de Jean Cousin, opéra comique en 1 actes (avec la collaboration de Boïeldieu), créé le 11 juin 1814 au Théâtre Feydeau de Paris
  • 1814, La Méprise, opéra comique en 1 acte sur un livret de Creuzé de Lesser, créé le 20 septembre 1814 au Théâtre Feydeau de Paris
  • 1818, La Sérénade, opéra sur un livret de Mme. Gay d'après Regnard, créé à Paris en 1818
  • 1807, N'est-ce pas elle, romance avec accompagnement de piano dans «Journal hebdomadaire» Paris, Leduc 1807
  • sd., La jeune et charmante Isabelle, romance
  • 1808, Heure de soir, romance sur un poème de Millevoye avec accompagnement de piano ou de harpe, dans «Journal hebdomadaire» 30 Mai 1808 et dans «Le Chansonnier des Grâces» Paris 1809
  • 1814, Les devoirs du chevalier, romance sur un poème de Creuzé de Lesser, dans «Le souvenir des Ménestrels», Paris, Leduc 1814
  • sd., Celui qui sut toucher mon coeur, Tyrolienne
  • sd., Variations concertantes pour flûte et piano sur Celui qui sut toucher mon cœur par Farrenc
  • sd., Variations de différents caractères avec introduction et final sur Celui qui sur toucher mon cœur pour flûte et piano par H. Karr (op. 36), dans «Magasin de musique», Paris, Petit
  • sd., Variations sur Celui qui sut toucher mon cœur pour piano par M. Lupperger
  • sd., Duo avec variations pour piano et harpe sur Celui qui sut toucher mon cœur  par L. Niedermeyer
  • sd., Introduction, thème et variations pour harpe sur Celui qui sut toucher mon coeur par v. Vernier
  • ds., Moeris
  • 1861, Transcription variée de Moeris pour piano par Lecureux
  • 1815, Prière aux songes, nocturne à deux voix sur un poème de M. Cheurlin, avec accompagnement de piano ou de harpe, dans «Le souvenir des Ménestrels», Paris 1815
  • ds., Dimanche dans la plaine, nocturne à deux voix su un poème de Sophie Gail
  • sd., Viens écouter ce doux serment
  • sd., Le souvenir du diable
  • 1838, Le Diable, chansonnette sur un poème d'Arnault avec piano, dans «Collection populaire de Chant», Paris Boboeuf et Cie 1838
  • 1838, A mes fleurs, stance à trois voix avec piano dans «Collection populaire de Chant», Paris Boboeuf et Cie 1838
  • 1820, 4 airs à 1 ou 2 voix avec piano dans «Journal d'Euterpe» (I) 1813 n° 22 et 24 : ( III) 1815 n° 132 ; (VIII) 1820 n° 116
  • sd., Les langueurs et le Le Serment, nocturnes à deux voix avec piano dans «Echos de France» ( I) n° 122  et 126

La tombe de Sophie Gail
au cimetière du Père Lachaise
par Théodore Basset de Jolimont
v. 1830

Jean-Marc Warszawski
page revue le 5 mai 2004
Merci à Sébastien Boissenot pour les précisions

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
Statistiques du site
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Jeudi 11 Décembre, 2014 15:13

musicologie.org