bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Funck David

1648-v. 1699

 

Né en Bohème, à Jáchymov (Joachimsthal), le 8 janvier 1648, mort à Arnstadt (?) vers 1699

Son père, également nommé David Funck (1615-1669), est Kantor à Joachimsthal, puis à Reichenbach im Vogtland en 1650.

reichenbachReichenbach (Vogtland), vue du nord-est. Gravure sur métal de Stahlstich (vers 1840), d'après un dessin de Ludwig Rohbock.

David Funck fils aurait obtenu son baccalauréat à Reichenbach en 1669 ou 1970. Il apparaît à l'université de Halle en 1673, mais n'est pas diplômé. Pour les biographes de son temps, il passe pour une personne intelligente mais aussi immorale.

Vers 1677, il est secrétaire de la duchesse de Neuburg (ou Neuenburg), quand il publie Stricturae Viola di Gambicae, 43 danses et pièces instrumentales pour 4 violes (dont M. Seiffert a tiré la Suite en ré majeur). Il est dans sa suite en Italie en 1682, et de retour à Reichenbach en 1689. Peut-être suite au décès de la duchesse, peut-être suite à son renvoi.

Il donne des leçons de musique et rédige des poèmes de circonstance.

Vers 1690-1694, il compose une passion (perdue) qui a un grand succès et lui permet d'obtenir un poste de professeur à l'école latine de Wunsiedel.

En 1699, on le suspecte d'homosexualité (sodomie) et il prend la fuite.

Il était un virtuose du violon, de la viole de gambe, de la guitare et du clavecin.

Écrits relatifs à la musique

Compendium musices, Leipzig, vers 1670, perdu.

Q. D. B. V. de proportione musica veterum et nostra disputationem academicam [...] publico examini sistet M. Johannes Riemer Saxo-hall. Respondente Davide Funccio, vallejoachimico

  • Jena, Literis Bauhoferianis 1673 (9 exemplaires conservés)
    • Localisations : D : Berlin, Deutsche Staatsbibliothek - Dresden, Sächsische Landesbibliothek - Leipzig, Musikbibliothek - München, Musiksammlung der Bayerische Staatsbibliothek - Nürnberg, Bibliothek des Germanischen Nationalmuseums - Neustadt/Aisch, Kirchenbibliothek im Ev.-Luth. Dekanat - Weimar, Thüringische Landesbibliothek
    • GB: London, British Museum.

Bibliographie

Reinhold Frank, David Funck (Funccius), ein Musiker des 17. Jahrhunderts. Dans « Genealogie (xl), 1991, p. 453–465

Documents

Fétis François-Joseph., Biographie universelle des musiciens. (iv, EA-GY), Meline Cans et Compagnie, Bruxelles 1857; p. 214-215.

FUNCK (david), né à Reichenbach vers 1630, fut, selon l'opinion de Mattheson et de Walther, un deg musiciens de l'Allemagne les plus distingués de son temps. Il était également habile sur le violon, la basse de viole, le clavicorde et la guitare, et ses compositions se faisaient remarquer par un excellent style, particulièrement dans la musique d'église. Ses connaissances dans la jurisprudence, les sciences et la poésie, étaient étendues. Malheureusement tous ses talens étaient ternis par son pen chant à la débauche ; loin de s'affaiblir dans sa vieillesse , ce vice ne fit que s'accroître et le conduisit à une fin misérable, après une vie pénible et agitée.

Funck remplit d'abord les fonctions de chantre à l'école de Reichenbach, après quoi il passa au service de la princesse souveraine de la Frise orientale , en qualité de secrétaire. Il occupait déjà cette place en 1670, lors qu'il publia un livre de pièces pour quatre basses de viole sous ce titre : Stricturce viola di gambicœ ex sonatis, ariis, etc., qua tuor violis da gamba concinendis, in-fol. obi.

Vers 1682 il suivit en Italie la princesse et y demeura sept ans avec elle ; mais après la mort de celle-ci , il revint en Allemagne en 1689 , à l'âge de soixante ans. Il n'eut d'abord d'autres ressources que de donner des leçons de clavicorde et de guitare aux enfans de quelques négocians, mais ensuite il obtint les places d'organiste et de précepteur à l'école de jeunes filles de Wohnsiedel. Il y vécut dans la tran quillité pendant près d'une année ; mais son funeste penchant le priva encore de cette ressource. Sa conduite scandaleuse envers quelques-unes de ses élèves fut découverte, et la fuite seule put le mettre à labri de la vengeance des parens. Après avoir marché pendant toute la nuit sur la neige , il arriva dénué de tout et mal vêtu près des portes du château de Schleizt , dont l'entrée lui fut d'abord refusée, à cause du mauvais état de ses vêtemens ; mais il lui fut enfin accordé de se faire en tendre devant le seigneur du lieu qui, charmé par son habileté, quoiqu'il n'eût pas un seul doigt qui ne fût attaqué par la goutte, le fit habiller de neuf et le garda près de lui pendant trois mois. Cependant les réclamations des autorités de Wohnsiedel et la demande de Fextradition de Funck étant parvenues au château, le comte de Schleizt se vit obligé de le ren voyer , après lui avoir donné de l'argent pour la continuation de son voyage. Parti secrètement du château, Funck se dirigea vers la principauté de Schwartzbourg, mais quelques jours après il fut trouvé mort dans un champ près d'Arnstadt. La musique d'église de cet artiste a eu de la réputation ; elle est restée en manuscrit.

Parmi ces ouvrages, on remarque un drame pour la passion, dont la musique et la poésie étaient de Funck. On a aussi un traité élémentaire de musique sous son nom, sans date ni nom de lien ; cet ou vrage a pour titre : Compendium Musices, in-8°. C'est par erreur que Gerber a dit que ce livre a été imprimé à Leipsick en 1670

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mardi 9 Décembre, 2014 14:36

musicologie.org

rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle