rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 Francon de Cologne

ou de Paris

v. 1215-v. 1270

 

 

Il est chapelain du pape, précepteur de la Commanderie de l'Hôpital Saint-Jean-de-Jérusalem à Cologne. Il travaille quelques temps à Paris. Il est de tradition de distinguer deux Francon : celui de Cologne et celui de Paris, selon les entêtes ou signatures des manuscrits. Le dilemme provient de divergences entre deux manuscrits. Celui de Saint-Dié et du D. 5. Inf. de la Biblioteca Ambrosiana de Milan.

Le traité de Francon de Cologne, Ars cantus mensurabilis, offre un compromis entre la notation logique, systématique, et la pratique musicale réelle. D'où le terme de « traité de déchant vulgaire », que Jérôme de Moravie tient pour le plus ancien du genre. Ce traité expose différentes formes musicales : déchant, hoquet, organum. Son influence se fait sentir jusqu'au XVe siècle. Il a inspiré des théoriciens tels Jean de Muris, Marchett de Padoue.

La musica mensurabilis est un chant mesuré par des temps longs et brefs. On l'appelle mesurée parce que dans la musique plane on n'observe pas pareille mesure.

Consonances parfaites : unisson et octave ; consonances moyennes : quinte et quarte ; conso-nances imparfaites : tierces. Dissonances parfaites : seconde, triton, septièmes ; dissonances imparfaites : ton, sixtes.

Le déchant a une double signification. On le nomme déchant, parce que c'est une composition formée de plusieurs chants ; ensuite parce qu'il est tiré du chant. Le déchant est un ensemble harmonique de divers chants, dans lequel ceux-ci sont ajustés entre eux proportionnellement par des longues des brèves et des semi brèves, et représentés dans l'écriture par plusieurs figures.

Francon distingue deux types d'organum, le spécial ou pur et l'ordinaire. L'organum ordinaire est un chant ecclésiastique mesuré. L'organum n'était autrefois qu'à deux parties, c'est pourquoi on l'appelle quelquefois Organum Duplum. Le rondeau est une espèce de déchant, avec ou sans paroles, dans lequel les parties font entendre une même mélodie. Le conduit est une composition avec ou sans paroles dont le ténor n'est pas une mélodie empruntée, mais un chant original qui sert de ténor. Celui qui veut composer un conduit doit d'abord trouver une mélodie la plus belle possible. La copule est une phrase musicale composée de notes liées ou détachées qui s'exécute rapidement. La copule liée commence par une note simple suivie par la ligature de deux notes, avec propriété et perfection. (Lorsque deux notes sont liées, la première est brève, la seconde est longue. Mais ceci n'implique pas le second mode rythmique). Le quadriplum (Quatrième voix) doit être disposée ainsi: lorsqu'elle forme dissonance avec l'une des trois autres, elle doit former consonance avec les deux autres.

Bod. 842

Écrits relatifs à la musique

Ars cantus mensurabilis (vers 1260)

Compendium discantu (abrégé du précédent)

Quiconques veult deschanter il doit premier sçavoir [...] (formule)

Quandocumque punctus quadratus vel nota quadrata tractum habens (tradition)

lat. 16663

Manuscrits

  • Ms. Ca 8°93, Erfurt, Wissenschaftliche Allgemeinbibliothek, Quicumque [...]. Éd. Sachs 1971)
  • Ms. Clm 5539, München, Bayerische Staatsbibliothek, origine allemande (Regensburg), fin XIIe siècle, f. 24-27, Gaudent brevitate moderni. Quantumcumque punctus quadratus seu nota quadrata [...] (compendium)
  • Ms. 8° Cod. Ms. 375 (Cim 13), München, Universitätsbibliothek, origine allemande, XIIe-XIIIe siècles, (quicumque [...]. Éd. Sachs 1971)
  • Ms. 883, Barcelona, Biblioteca de Catalunya, origine italienne, daté de v. 1400, f. 23-24, Quicumque voluerit discantare primo debet scire quod sunt sex concordantie [...] f. 64v-66 Quicumque vult quintare
  • Ms. 5-2-25, Sevilla, Biblioteca Capitular y Colombina, origine italienne et catalane, XIVe-XVe siècles, f. 80-81, Quicumque voluerit discantare, primo debet scire [...]
  • f. 81v-82v Quicumque vult cantare breviter et secure [...]
  • Ms. Lat. 11267, Paris, Bibliothèque nationale, provenant de l'Abbaye Saint-Denis de Reims, XIIIe siècle, f. 1-8r, Ars cantu mensurabilis
  • Ms. Lat. 15129 (olim 812), Paris, Bibliothèque nationale, XIIIe-XIVe siècles, Quicumque, éd. Sachs 1971
  • Ms. Lat. 15139, id., XIIIe-XIVe siècles, f. 269-270, Quiconques veult deschanter il doit premier sçavoir [...] attribué à Francon
  • Ms. Lat. 16663, id., origine supposée parisienne, daté d'avant 1306, interpolations dans le traité de Jérôme de Moravie [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • Ms. 42, Saint-Dié, origine italienne supposée, fin XIVe siècle, rédigé par Jordanus de Blankenborch. f. 34v-43, Quandocumque (tradition) f. 43 v-53 v, Ars cantu mensurabilis
  • Ms. Add. 21455, London, British Library, origine anglaise, daté de v. 1400, Quicumque, éd. Sachs 1971
  • Ms. Egerton 2888, id., supposé originaire des Pays-Bas, seconde moitié XIIe siècle, Quicumque, éd. Sachs 1971
  • Ms. Bodley 842, Oxford, Bodleian Library, origine anglaise, première moitié XIVe siècle, f. 49-59 v, Ars cantu mensurabilis [édition électronique de l'Université d'Indiana] ;  60r-62v : Compendium discantu [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • Ms. sans cote, Tremezzo, Biblioteca Conte Gian Ludovico Sola-Cabiati, rédigé par Gafori, abbé de San Pietro à Lodi-Vecchia, daté 1473-1474, f. 3r-8v, Ars cantu mensurabilis
  • Ms. 2/67, Bergamo, Biblioteca Civica, origine Française ou Italienne, XVe-XVIe siècles, f. 252r-258r, (compendium)
  • Ms A 32, Bologna, Liceo musicale, Copie du manuscrit 117 de Faenza par le père Martini 1753 (compendium)
  • Ms. 117, Faenza, Biblioteca comunale, écrit par Johannes Godenbach (Bonadies), carmélite de Mantova, daté 1473-1474, f. 24r-25r (compendium, copie de ce manuscrit par le père Martini en 1753: Ms. A 32, Bologna, Museo Bibliografico)
  • Ms. pluteo XXIX. 48, Firenze, Biblioteca Medicea Laurenziana, XVe siècle, f. 110v-113r, Tractatus de cantu figurato Magistri Francisci (compendium)
  • Ms. D. 5. inf, Milano, Biblioteca Ambrosiana, XIVe siècle, f. 110v-118r Ars cantu mensurabilis edita a magistro francone parisiensi [...]
  • Ms. I 20 inf., id., originaire du Nord de l'Italie, seconde moitié XVe siècle, f. 25r-27v
  • Ms. VIII. D. 12, Napoli, Biblioteca Nazionale, composé de trois liasses: I, f. 1-22v, fin XIIe siècle: II, f. 23-32r, XIVe siècle; III, 33r-59v, XVe siècle, Quicumque […], éd. Sachs 1971
  • Ms. XVI. A. 15, id., Quicumque […], éd. Sachs 1971
  • Ms. Ottob. 3025, Roma, Biblioteca Apostolica Vaticana, XIIIe siècle, Quicumque […], éd. Sachs 1971)
  • Ms. lat. 5320, id., origine italienne, daté 1476, f. 80r-83r (compendium); Ms. 361, Pavia, Biblioteca Universitaria, origine italienne, XVe siècle, f. 65v (compendium)
  • Ms. lat. Cl. VIII, 20 (3574), Venezia, Biblioteca Marciana, XIIIe siècle, Quicumque, éd. Sachs 1971

Éditions

  • BOHN PETER, Magistri Franconis Ars cantus mensurabilis, d. i. des Lehrers Franco Kunst des Mensuralgesanges. Trier 1880 [trad.], (I) p. 117 [Ars cantu mensurabilis]; p. 154, [Abreviatio Magistri Franconis. A Johanne Dicto Balloce]; p. 292, [Compendium discantu]; (III) p. 117-135
  • COUSSEMAKER EDMOND DE, Scriptorum de musica medii aevi nova series a Gerbertina altera [4 v.]. Durand, Paris 1864-1876 ; Olms, Hildesheim 1963), (1), p. 117-136 [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • CSERBA S. M., Hieronymus de Moravia, Tractatus de musica. Dans « Freiburger Studien zur Musikwissenschaft » (2), Pustet, Tegensburg 1935, p. 230-259 [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • GENNRICH FRIEDRICH, Magistri Franconis ars cantus mensurabilis. Ausgabe von E. de Coussemaker nebst zwei handschriftlichen Fassungen. Dans «Musikwissenschaftliche Studienbibliothek» (15/16), Darmstadt 1957 [reprise de Coussemaker, avec plusieurs fac-similés de manuscrits]
  • GERBERT MARTIN (1720-1793), Dans «Scriptores ecclesiastici de musica sacra potis-simum [3 v.]», St. Blasien 1784; Hildesheim, Olms 1967, (III) Ars cantu mensurabilis [édition électronique de l'Université d'Indiana] ; Compendium discantu (1), p. 154-156 [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • GALLO F. ALBERTO, Anonymus: Compendium musicae mensurabilis artis antiquae. Dans «Corpus Scriptorum de Musica» (15), American Institute of Musicology 1971, p. 61-73 [éd., Quandocumque […], tradition]
  • GÖLLNER MARIE LOUISE, The Manuscript Cod. lat. 5539 of the Bavarian State Library. Dans «Music Studies and Documents» (43), American Institute of Musicologie 1993 [éd. partielle, quandocumque, tradition]
  • MEDINA ÁGEL, Franco de Colonia: Tratado de canto mensural. Traducción, estudio preliminar y notas. Dans «Ethos-Música : Serie Académica» (1), Universidad de Oviedo 1988 [recension dans «Revista de Musicología» (13) 1990, p. 660-662; trad. espagnole]
  • NAVARRE JEAN-PHILIPPE, Francon de Cologne. Ars Cantus Mensurabilis (XIIIe siècle). Dan «Ars Musices Iuxta Consignationes Variorum Scriptorum», «Moyen Âge» (1), Paris 1997 [trad.]
  • REANEY GILBERT & GILLES ANDRÉ. Dans « Corpus Scriptorum de Musica » (18), American Institute of Musicology 1974 [Ars cantu mensurabilis] [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • REANEY GILBERT, Anonymus, Traitié de deschant (Ms. Paris, Bibl. Nat., lat. 14741). Dans « Corpus scriptorum de musica » (36), American Institute of Musicology, Hänssler-Verlag, 1996, Compendium duscantus, p. 50-56 [édition électronique de l'Université d'Indiana]
  • SACHS KLAUS-JÜRGEN, Zur Tradition der Klangschritt-Lehre. Die Texte mit der Formel, Si cantus ascendit [...] und ihre Verwandten. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (28) 1971, p. 233-270 [Quicumque vult]
  • SCOTT ROBERT TODD, Franco of Cologne's Ars cantus mensurabilis: Complete Critical Edition, with Parallel Translation, Commentary, index verborum and loci paralleli (thèse). Boston University (dir. Jeremy Yudkin)
  • STRUNK OLIVER, traduction anglaise, dans «Source Readings in Music History. From the Classical Antiquity through the Romantic Era» (1), New York 1950

Bibliographie

  • APEL WILLI (1893-1988), The notation of polyphonic music 900-1600. Cambridge, The Medieval Academy of America 1953 (3e éd.)
  • ATKINSON CHARLES M., Franco of Cologne on the Rhythm of Organum Purum. Dans «Early Music History» (9) 1989, p. 1-26
  • BELLERMANN HEINRICH, Das eilfte Kapitel der Ars cantus mensurabilis des Franco von Köln, namentlich in Bezug [...]. Dans «Allgemeine (deutsche) Musik-Zeitung» (3) 1868, p. 337-340, 346-348
  • –, Geschichtliche Bemerkung über die Notation. Dans « Kirchenmusikalisches Jahrbuch », (13) 1898, p. 1-18
  • BENT MARGARET, A Preliminary Assessment of the Independence of English Trecento Notations. Dans «L'Ars Nova Italiana del Trecento» (4), Certaldo 1978, p. 66
  • BESSELER HEINRICH, Studien zur Musik des Mittelalters (II). Die Motette von Francon von Köln bis Philippe de Vitry. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (8) 1926
  • BOCKHOLDT RUDOLF, Semibrevis minima und Prolatio temporis. Zur Entstehung der Mensuraltheorie der Ars nova. Dans «Musikforschung» (16) 1963, p. 5
  • BOHN PETER, Philipp von Vitry. Dans «Monatshefte für Musikgeschichte» (22) 1890, p. 141-180
  • COUSSEMAKER CHARLES-EDMOND-HENRI DE, dans «L'art harmonique aux XIIe et XIIIe siècles», Paris, Durand 1875
  • –, Notice sur le manuscrit musical de la Bibliothèque de Saint Dié. Paris 1859
  • EBERLEIN ROLAND, Ars Antiqua: Harmonik und Datierung. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (43) 1986, p. 1
  • GENNRICH F., Magistri Franconi Ars Cantus Mensurabili. Dans «Musikwissenschaftlische Studienbibliothek» (15-16), Darmstadt 1976
  • GÉROLD THÉODORE, Histoire de la musique des origines à la fin du XIVe siècle. H. Laurens Paris 1936, p. 182, 255,257
  • HUGLO MICHEL, De Francon de Cologne à Jacques de Liège. Dans «Revue Belge de Musicologie» (34-35) 1980-1981, p. 44-60
  • –, Recherches sur la personne et l'œuvre de Francon. Dans «Acta Musicologica» (71) 1999, p. 1-18
  • –, La notation franconienne. Antécédents et devenir. Dans «Cahiers de civilisation médiévale» (31) 1988, p. 123-132
  • –, La place du «Tractatus de Musica» dans l'histoire de la théorie musicale du XIIIe siècle. Jérôme de Moravie. Dans «Actes du colloque de Royaumont 1989», Paris 1992, p. 33-42
  • JACOBSTHAL GUSTAV, Mensuralnotenschrift des zwölften und dreizehnten Jahrhunderts. Berlin 1871; Walluf bei Wiesbaden 1973, p. 21
  • KIESEWETTER RAPHAEL G., Über Franco von Köln und die ältesten Mensuralisten. Dans «Allgemeine Musikalische Zeitung», Leipzig 1828, p. 793-798, 813-818, 829-833
  • KOLLER OSWALD, Versuch einer Rekonstruktion der Notenbeispiele zum elften Kapitel von Franco's Ars cantus mensurabilis. Dans «Vierteljahresschrift für Musikwissenschaft» (6) 1890, p. 242-267
  • KURTH ERNST, Kritische Bemerkungen zum V. Kapitel der Ars Cantu Mensurabilis des Francon von Köln. Dans «Kirchenmusikalisches Jahrbuch» (21) 1908, p. 39-47
  • DELAVILLE LE ROULX JOSEPH-MARIE-ANTOINE (1855-1911), Cartulaire de l'ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem. Paris, E, Leroux 1894-1906
  • MARCHI LIUGI DE & BERTOLAMI G., Inventario dei manoscritti della Biblioteca Universitaria di Pavia. Milano, U. Hoepli 1894, (I) p. 200-202
  • RASCH RUDOLF A., Iohannes de Garlandia en de ontwikkeling van de voor-franconische notatie. Dans «Musicological Studies» (20), The Institute of Mediaeval Music, Brooklyn 1969 [fac-simile du Ms. Cofre 18]
  • RECKOW FRITZ (éd.), Der Musiktraktat des Anonymus 4 : Interpretation der Organum purum-Lehre. Dans «Beihefte zum Archiv für Musikwissenschaft» (4-5), Wiesbaden 1967, (II) p. 3, 13, 34, 39, 45, 48, 52, 56, 71, 76
  • –, Processus und structura. Über Gattungstradition und Formverständnis im Mittelalter. Dans «Musiktheorie» (1) 1986, p. 8
  • RIECKENBERG HANS JÜRGEN, Zur Biographie des Musiktheoretikers Franco von Köln. Dans «Archiv für Kulturgeschichte» (42) 1960, p. 280-293
  • RISTORY HEINZ, Ein Abbreviationstraktat im Umfeld der franconischen und post-franconischen Compendia. Dans «Acta Musicologica» (59) 1987, p. 95, 103-105
  • –, Post-franconische Theorie und Früh-Trecento. Die Petrus de Cruce: Neuerungen und ihre Bedeutung für die it. Mensuralnotenschrift. Frankfurt-Bern-New York 1988, p. 23
  • ROKSETH YVONNE (*1890), Polyphonies du XIIIe siècle (IV). Paris, L'Oiseau Lyre 1948
  • RUBENSTEIN NANCY ORDELHEIDE, A Fortran Computer Program for Transcribing Franconian Rhythm (thèse). Washington University 1969 [v-134 p., ill., appendix, bibl.]
  • SANDERS ERNEST E., The Medieval Hocket in Practice and Theory. Dans «The Musical Quarterly» (60) 1974, p. 246-256
  • THURSTON E., The music in the S. Victor Manuscript, Paris Latin 15139. Toronto 1959
  • WOLF FROBENIUS, Zur Datierung von Francos Ars cantus mensurabilis. Dans «Archiv für Musikwissenschaft» (27) 1970, p. 122-127
  • –, Der Musiktheoretiker Franco von Köln. Dans, «Miscellanea Mediaevalia» (20), Berlin 1989, p. 345-356
  • WOLF JOHANNES, Geschichte der Mensural-Notation von 1250-1460. Leipzig 1904, Hildes-heim-Wiesbaden 1965, p. 1, 9, 11, 15, 18-19, 48, 49, 65, 71, 72, 83, 88, 377

 

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995 - 2006
Révision 3 mars 2009

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mardi 9 Décembre, 2014 15:11

musicologie.org