S'abonner au bulletin
Liens vers des dictionnaires et des collections de notices en ligne

| a | b | c | d | e | f | g | h |i | j | k | l | m |
| n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

 

Louis Couperin
v. 1626-1661

Né à Chaumes-en-Brie vers 1626, mort à Paris en 1661.

On déduit la date de naissance d'après Titon du Tillet qui écrit que Louis Couperin est mort dans sa 35e année. Très peu de choses sont connues sur Louis Couperin avant qui'il atteigne l'âge de 23 ans. Il est cité dans quelques documents officiels : parrainage (1639), témoin devant notaire (1641). Il est identifié comme clerc vivant à Chaumes. En 1645, il est clerc à Chaumes, en janvier 1646 il a la même fonction à Beauvoir, à quelques kilomètres au Sud-Est de Chaumes. On ne sait rien sur sa formation musicale, mais il est clair qu'il connaît les règles de la composition savante vers 1650, même si on aime relever les fautes de ses premières compositions connues (quintes parallèles, erreurs dans les entrées de voix etc.).

On connaît par Titon du Tillet l'événement qui serait à l'origine d'une des plus importantes dynasties de musiciens.

À la Saint-Jacques de 1650 ou 1651, les Couperin (Louis, François et Charles ?), avec quelques amis musiciens donnent une sérénade au château de Chambonnières, pour la fête du saint patron de son locataire, Jacques de Chambonnières. Ce dernier, charmé par la musique insiste pour présenter son compositeur (Louis) à Paris et à la cour.

Toujours est-il que le contrat de mariage de sa soeur Anne, daté du 2 mai 1651 le domicilie à Chaumes, et qu'une de ses fugues datée du 12 août est signée depuis Paris.

La tradition cultive l'idée d'une rupture subite (opposant campagne et ville). Cela est loin d'être solidement fondé, pas plus que l'influence italienne qu'on décèle dans certaines de ses oeuvres, ou l'influence de Froberger, présent à Paris en 1551-1552.

Il est engagé à Saint-Gervais avec un contrat daté du 9 avril 1653 avec effet le premier dimanche des Pâques. Il est rémunéré 400 livres par an et dispose d'un logement de fonction.

Le 22 octobre 1655, il est parrain d'un enfant de sa sœur Élisabeth à Chaumes. Entre juillet et octobre 1656 et en novembre 1658, il se rend fréquemment à Meudon, où il est peut être employé par Abel Servien. En 1659 il est à Toulouse, peut être avec la cour. Il entre au service royal comme ordinaire de la musique de la chambre pour la viole et se produit avec cet instrument dans 4 ballets :  Psyché (1656), L'amour malade (1657), Les plaisirs troublés (1657), La raillerie (1659).

C'est encore Titon du Tillet qui est à l'origine d'une autre anecdote célèbre : cet emploi à la viole aiguë aurait été spécialement créé pour Louis Couperin après son refus de remplacer Jacques de Chambonières à l'épinette, démissionné pour ne pas savoir conduire une basse continue.

Catalogue des Oeuvres

Les sources

Manuscrit Rés.Vm7 674–675 (ancienne cote : Vm7 1852 & Vm7 1862), dit manuscrit Bauyn [Prosper Bauyn d'Angersvillers], Bibliothèque nationale de France, copiste inconnu, daté d'après 1676 : 122 pièces pour clavecin, 4 pour orgue, 5 pour orchestre

Manuscrit 778, BEm (manuscrit dit Parville), provenance inconnue, daté de la fin du XVIIe siècle : 50 des pièces du manuscrit Bauyn et 5 uniques pour clavecin

Manuscrit Guy Oldham (London), originaire du cercle du compositeur, et peut être en partie de son vivant. Une suite  avec une allemande, deux courantes et une sarabande pour clavecin. 4 fantaisies à 5 voix datées de 1654 et 1655 ; 70 pièces pour orgue. Le manuscrit comprend aussi 15 pièces très certainement de la main d e Chambonnières et deux de la main d'Anglebert

Édition

Louis Couperin : Pièces de clavecin (édition D. Moroney). Monaco 1985

Catalogue

  • Clavecin : 16–18 préludes, 17 allemandes, 32 courantes, 31 sarabandes, 5 gigues, 12–14 chaconnes and passacailles, 3 galliards, 3 avec titre, 1 tombeau, 1 pavane, 1 canarie, 1 volte, 1 branle, 1 gavotte, 1 menuet, 5 doubles pour des pièces d'autres compositeurs.
  • Orgue : 2 préludes, 33 fugues, 6 division basses, 2 duos, 27 versets de plainchant, 2 psaumes, 1 duo, 1 fantaisie, 2 carillons
  • Orchestre : 2 fantaisies (2 violes), 1 simphonie (1 instrument et basse continue),  2 simphonies (2 instruments et basse continue) [une incomplète], 4 fantaisies à 5

Bibliographie

  • BAFFERT J.-M., François, fils de François Couperin, mort à Saint-Leu en 1692. Dans «Connaissance de l’orgue» (91-92) 1994, p. 89
  • BATTEUX CHARLES, Les beaux-arts réduits à un même principe. Paris 1746 (rééditions)
  • BOUQUET M.-T., Musique et musiciens à Turin de 1648 à 1775. Turin, 1968 ; Paris 1969
  • BOUVET C., Une dynastie de musiciens français : les Couperin, organistes de l’église Saint-Gervais. Paris 1919
  • —, BOUVET C., Nouveaux documents sur les Couperin. Paris 1932
  • BRUNOLD PAUL (1875-1948), Documents inédits sur les premiers Couperin à l'orgue de Saint Gervais. Aurillac 1932
  • CITRON PIERRE, Couperin et La Fontaine. Manosque 1953
  • CURTIS A., Musique classique française à Berkeley. Dans «Revue de musicologie» (56) 1970, p. 123-164
  • DUFOURCQ NORBERT, L’orgue de la chapelle de Versailles. Dans «Revue musicale» (142-146) 1934, p. 283–297
  • ECORCHEVILLE J., De Lulli à Rameau, 1690–1730 : l’esthétique musicale. Paris 1906
  • GUILMANT A. (éditeur), Archives des maîtres de l’orgue (5). Paris 1904
  • GUSTAFSON B., A Performer’s Guide to the Music of Louis Couperin. Dans « The Diapason» (66-67) 1974-1975), p.  7-8
  • HARDOUIN PIERRE, Le grand orgue de Saint Gervais à Paris. Paris 1949 ; 1975 (3ème édition)
  • —, Quelques documents relatifs aux Couperin. Dans «Revue de musicologie» (37) 1955, p. 111-121
  • JAL A., Dictionnaire critique de biographie et d’histoire. Paris, 1867 ; 1872
  • LE CERF DE LA VIÉVILLE J. L., Comparaison de la musique italienne et de la musique françoise. Bruxelles 1704-1706 (rééditions)
  • LE GALLOIS J., Lettre de Mr Le Gallois à Mademoiselle Regnault de Solier touchant la musique. Paris 1680 [en partie traduit en anglais par D. Fuller dans «Early Music» (4) 1976, p. 22-26]
  • LEDBETTER D., Harpsichord and Lute Music in 17th-Century France. London 1987
  • Mélanges François Couperin. Paris 1968 [sur toute la famille, bvibliographie jusqu'en 1966]
  • OLDHAM G., Louis Couperin : a New Source of French Keyboard Music of the Mid-17th Century. Dans «Recherches sur la musique française classique»  (1) 1960, p. 51-59
  • PIRRO ANDRÉ, L’esthétique de Jean-Sébastien Bach. Paris 1907
  • —, Les clavecinistes : étude critique. Paris 1924
  • —, Louis Couperin. Dans «Revue musicale» (1) 1920, p. 1-21 ; (2,3-5 1921, p. 129-150
  • PRÉVOST P., Le prélude non mesuré pour clavecin. Baden-Baden 1987
  • QUITTARD HENRI, Louis Couperin. Dans «Revue d'histoire et de critique musicales»  (2) 1902, p. 458-461 ; (3) 1903, p. 129-131
  • RAGUENET F., Paralèle des italiens et des françois. Paris 1702 [traduction anglaise 1709, repris dans «Musical Quarrterly» (32) 1946, p. 411-436
  • RAMPE S., Préface à l'édiiton des oeuvres de Johann Jakob Froberger : Neue Ausgabe sämtlicher Klavier- und Orgelwerke. Kassel 1993
  • REIMANN M. H., Untersuchungen zur Formgeschichte der französischen Klavier-Suite mit besonderer Berücksichtigung von Couperins Ordres. Regensburg 1940
  • SEIFFERT M., Geschichte der Klaviermusik. Leipzig 1899
  • TASKIN H. J., Notice sur la famille Couperin. manuscrit de 1850, Bibliothèque de l'Opéra de Paris (édité par Bouvet en 1932)
  • THOMAS M., A travers l’inédit : Archives paroissiales de Chaumes-en-Brie – les Couperin. Dans «Recherches sur la musique française classique» (3) 1963, p. 221-222
  • —, Les premiers Couperin dans la Brie. Paris 1978
  • —, Chaumes-en-Brie, pépinière d’organistes avant et après les Couperin. Dans «Recherches sur la musique française classique» (7) 1967, p. 75-102
  • —, Les Couperin et la Brie. Dans «Bulletin de l’école Saint-Aspais de Melun», vers 1968, p. 14-17
  • TIERSOT JEAN, Lettres de musiciens écrites en français du XVe au XXe siècle (1).Turin 1924
  • —,   Les Couperin. Paris 1926
  • TILNEY C., The Art of the Unmeasured Prelude. London 1991
  • TITON DU TILLET E, Le Parnasse françois. Paris, 1732-1755 (rééditions)

Discographie

Couperin Louis
Suites et Pavane
Gustav Leonhardt, clavecin
Harmonia Mundi GD 77058, 1979

Suite en la mineur: 01 Prélude en imitation à Mr. Froberger - 02 Allemande - 03 Couranter le Mignone - 04 Sarabande - 05 Menuet - 06 La Piémontoise -Suite en do majeur : 07 Prélude - 08 Allemande - 09 Courante - 10 Sarabande - 11 Chacone - 12 Pavane en fa dièse mineur - Suite en fa majeur : 13 Prélude - 14 Allemande grave - 15 Courante - 16 Sarabande - 17 Branle de Basque - 18 Gaillarde - 19 Chacone - 20 Tombeau de Monsieur Blancrocher 

 

La belle Homicide
Musique française du XVIIe siècle
Johanne Couture, clavecin
early-music.com
EMCCD 7758

Pièces en la mineur : 01 Louis Couperin (1626-1691) Prélude à l'imitation de Mr. Froberger - 02 Jacques Gallot ( ?- v.1690) Allemande le Bout de l'An de Mr Gautier - 03 Ennemond Gaultier (1575-1651) Courante « La belle Homicide» / Double - 04 4 Jacques Gallot : Sarabande « La Pièce de huit heures » - 05 Jacques Gallot :  Canaris «Les Castagnettes» - 06. Jacques Gallot :  Chaconne «Le Doge de Venise» - Pièces en do majeur : 07 Jacques C. Chambonnières (1601-1672) Allemande «Le Moutier» / Double de la Mesme - 08. Ennemond Gaultier / Jean-Henry D'Anglebert (1626-1691) Allemande «La Vestemponade» - 09 Anonyme : Courante - 10 Ennemond Gaultier : Sarabande - 11 Ennemond Gaultier / Jean-Henry D'Anglebert : Chaconne du Vieux Gautier - Pièces en ré mineur :   12 François Dufault (c1610-c1670) Prélude - 13 Anonyme :  Allemande «La Verdure» - 14 Ennemond Gaultier : Courante «L'Immortelle» / Double - 15 Anonyme : Courante - «Le Printemps» - 16 Ennemond Gaultier : Sarabande / Double - 17 Ennemond Gaultier / Perrine : Canaris - 18 Ennemond Gaultier : Gigue « L'Estourdie » - 19 Ennemond Gaultier / Perrine : Tombeau de Mezangeau -   Pièces en fa majeur : 20 Germain Pinel : Prélude - 21 - Germain Pinel Allemande «La Théologie» - 22 Anonyme : Courante «La Discretion» / Double - 23 Ennemond Gaultier : Chaconne «La Cascade» - 24 Louis Couperin : Tombeau de Mr. Blancrocher

 

Louis Couperin
Oeuvres pour Clavecin
Gustav Leonhardt, clavecin
Enregistré entre 1963 et 1969
DHM 74321-32326-2

01-06. Suite en la mineur — 07-12. suite de co majeur — 13-19. Suite en fa majeur — 20. Tombeau de Mr Blancrocher — 21-27. Suite en rémajeur.

 

 

 Louis Couperin
Intégrale de l'oeuvre pour clavecin

Davitt Moroney, clavecin
Harmonia Mundi 190 1124 A 27

  Disque 1 :Suite en Ut majeur : 9. Prélude ; 126. Allemande,  Le Moutier (Chambonnières), Double (Couperin) ; 17. Courante ;  28. Sarabande ;  24. Sarabande ;  27. Passacaille. Suite en ut mineur :   128. Prélude ;  30. Allemande La Précieuse ;  31. Courante ;  32. Sarabande ;  33. Gigue ;  34. Chaconne la Bergeronnette. Suite en Fa majeur : 13. Prélude ;  67. Allemande grave ;  70. Courante ;  71. Courante ;  68. Courante ;  72. Sarabande ;  73. Branle de Basque ;  74. Sarabande ;  76. Gigue ;  77. Gaillarde ;  78. Chaconne 81. Tombeau de M. Blancrocher ;   Suite en mi mineur : 14. Prélude ;  63. Allemande de la Paix ;  64. Courante ;  65. Sarabande ;   Pavanne en fa dièse mineur (120. Pavanne).Disque 2 : Suite en La majeur : 8. Prélude ;  112 Courante ;  113. Sarabande ;  114. Gigue.Prélude et Chaconne en sol mineur :  4. Prélude ;  121. Chaconne. Suite en Fa majeur : 12. Prélude ;  66. Allemande ;  69. Courante ;  75. Sarabande ;  79. Gigue ;  80. Chaconne. Suite en Ut majeur : 10. Prélude ;  19. Courante ;  16. Courante ;  25. Sarabande ;  22. Sarabande ;  29. Menuet ;  21. Sarabande ;  127. Rigaudon et Double ;  20. Sarabande ;  131. Gavotte (Lebègue), Double (Couperin). Suite en ré mineur : 1. Prélude ;  36. Allemande ;  39. Courante ;  41. Courante ;  49. Sarabande ;  45. Sarabande ;  52. Canaries ;  37. Pièces de trois sortes de mouvements ;  43. Courante ;  44. Sarabande ;  54. La Pastourelle ;  48. Sarabande ;  51. Sarabande ;  122. Gigue ;  124. Gavotte ;  57. Chaconne la Complaignante. Disque 3 : Suite en la mineur : 6. Prélude à l'imitation de Mr. Froberger ; 101. Allemande L'Amiable ; 105. Courante La Mignonne ; 106. Courante ; 107. Sarabande ; 111. Menuet de Poitou et Double ; 125. Gavotte (Harde), Double (Couperin) ; 102. La Piémontoise. Suite en si mineur : 115. Allemande ; 116. Coutume ; 117. Sarabande.Deux pièces en Si bémol majeur : 118. Allemande ; 119. Courante. Suite en ré mineur : 35. Allemande ; 40. Courante ; 38. Courante ; 46. Sarabande ; 47. Sarabande en canon ; 42. Courante ; 53. Volte ; 50. Sarabande ; 56. Sarabande ; 55. Chaconne. Suite en la mineur : 32. Allemande ; 33. Courante ; 34. Autre Courante ; 09. Sarabande. Suite en Ré majeur : 2. Prélude ; 58. Allemande ; 59. Courante ; 60. Sarabande ; 61. Gaillarde ; 62. Chaconne. Disque 4 :   Trois pièces en sol mineur :  5. Prélude ; 95. Sarabande ; 98. Passacaille.   Quatre pièces en Sol majeur :   83. Allemande ;  90. Courante ; 86. Courante ; 92. Courante ; Suite en sol mineur :  Prélude ; 93. Allemande ; 94. Courante ; 97. Sarabande ; 96. Chaconne ou Passacaille. Suite en Ut majeur : Prélude 2 ; 15. Allemande ; 18. Courante ; 23. Sarabande ; 26. Chaconne.Suite en la mineur : 7. Prélude ; 99. Allemande ; 100. Allemande ; 103. Courante ; 104. Courante ; 108. Sarabande ; 110. Sarabande ; Suite en Sol majeur : 129. Prélude ; 82. Allemande ; 84. Courante ; 85. Courante ; 91. Courante ; 87. Sarabande ; 88. Gaillarde ; 89. Chaconne

Jean-Marc Warszawski
Révision 26 décembre 2004

À propos du site Statistiques du site S'abonner au bulletin Liste musicologie.org Collaborations éditoriales


Références / musicologie.org 2012