rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bioS'abonner au bulletin

 

 

Busnois Antoine
Busnoys Bunoys, de Busnes, Antonius
Vers 1430-1492

 

Né vers 1430 ; mort peu avant le 6 novembre 1492.

Son nom vient de Busne petit village du Pas-de-Calais, près de Béthune. On ne localise pas son lieu et sa date de naissance. On est pas renseigné sur ses premières années et sa formation musicale. Les documents nous renseignent au plus tôt sur son activité dans les cercles aristocratiques de la cour de France des Pays de Loire dans les années 1450.

Vers 1461, il est chapelain à la cathédrale de Tours.

En 1465, il passe à la collégiale de Saint-Martin de Tours où Ockeghem est trésorier. Peut être est-il immatriculé à l'Université de Poitiers. Il accède à divers dignités ecclésiastiques et dirige le choeur des enfants.

En 1467 il entre au service de Charles, comte de Charolais dit Charles le Hardi (Téméraire) dont la cour s'installe à Bruges mais aussi se déplace au gré des campagnes militaires : Liège et Péronne en 1467-1468, Beauvais et la campagne de Somme en 1472-1463, le siège de Neuss, en 1474-1475.

En 1470, il obtient un demi poste de chapelain à la chapelle ducale, puis en 1472 un poste entier.

Après la mort du prince au siège de Nancy en 1477, Busnois continue de servir à la cour, au service de Marie de Bourgogne puis de Maximillien d'Autriche.

Busnois a bénéficié de plusieurs bénéfices ecclésiastiques

Catalogue des œuvres

Œuvres à usage religieux

  • Missa « L'homme armé » à 4 voix
  • Missa « O crux lignum triumphale » à 4 voix
  • Patrem Vilayge  (fragment de messe) à 4 voix
  • Ad coenam agni providi, hymnes à 4 voix
  • Alleluya, Verbum caro factum est, à 4 voix
  • Anima mea liquefacta est / Stirps Jesse, à 3 voix
  • Anthoni usque limina, à 4 voix
  • Asperges me (perdu)
  • Conditor alme siderum, à 4 voix
  • Congaudebant (perdu)
  • Gabrielem (archangelum), à 4 voix (perdu)
  • Gaude celestis domina, à 4 voix
  • In hydraulis, à 4 voix
  • Lamentations (perdu)
  • Magnificat (sexti toni), à 4 voix
  • Noel, noel, à 4 voix
  • Regina caeli (1), à 4 voix
  • Regina caeli (2), à 4 voix
  • Victimae paschali laudes, à 4 voix

Œuvres à usage profane

  • Acordés moy ce que je pense, rondeau à 4 voix
  • Advegne que advenir pourra, rondeau à 3 voix
  • Amours nous traitte honnestement / Je m'en vois au vert bois, rondeau à 4 voix
  • A qui vens tu tes coquilles, rondeau à 3 voix
  • Au gré de mes ieulx, virelai à 3 voix
  • A une dame j'ay fait veu, virelai à 3 voix
  • Au povre par necessité = « Regina regnancium », rondeau à 3 voix
  • Ave rosa rubicunda = « Mon seul et celé souvenir »)
  • A vous sans autre me viens rendre, rondeau à 3 voix
  • Bel Acueil le sergent d'Amours, rondeau à 3 voix
  • Bone chere, rondeau (?) à 3 voix
  • Ce n'est pas moy, virelai à 3 voix
  • C'est bien maleur, rondeau à 3 voix
  • C'est vous en qui j'ay esperance, virelai à 3 voix
  • Chi dit on benedicité, rondeau à 3 voix
  • Con tutta gentileça, ballade à 3 voix
  • Corps digne/Dieu quel mariage, rondeau à 4 voix
  • En soustenant vostre querelle, rondeau à 3 voix
  • En tous les lieux, virelai à 4 voix
  • En voyant sa dame, rondeau à 3 voix
  • Est il merci, rondeau à 3 voix
  • Faites de moy tout ce qu'il vous playra, rondeau à 3 voix
  • Faulx mesdisans, rondeau à 3 voix
  • Fortune, trop tu es dure = « O Fortune «
  • Ha que ville, rondeau à 3 voix (2 versions)
  • In myne zynn, ballade à 4 voix
  • Ja que lui ne s'i attende, virelai à 3 voix
  • J'ay mayns de bien, virelai à 3 voix
  • Je m'esbaïs de vous, rondeau à 3 voix
  • Je ne demande aultre degré, rondeau à 4 voix
  • Je ne demande lialté, rondeau à 3 voix
  • Je ne puis vivre ainsi tousjours, virelai à 3 voix
  • Joye me fuit, rondeau à 3 voix
  • Laissez dangier, virelai à 3 voix
  • L'autrier la pieça / En l'ombre du buissonet / Trop suis jonette, à 4 voix
  • L'autrier que passa, à 4 voix
  • Le corps s'en va, rondeau à 3 voix
  • Le monde est tel pour le present, rondeau (?) à 3 voix
  • Le second jour d'avril = « In myne zynn »
  • Ma damoiselle ma maistresse, rondeau à 3 voix
  • Ma doulce ceur = « M'a vostre cueur »
  • Maintes femmes m'ont dit souvent, virelai à 4 voix
  • Ma plus qu'assez, virelai à 3 voix
  • Ma tres souveraine princesse, à 3 voix
  • M'a vostre cueur mis en oubli = « Terribile fortuna » , virelai à 3 voix
  • Mon mignault / Gracieuse playsante muniere, rondeau à 4 voix
  • Mon seul et celé souvenir = « Ave rosa rubicunda », rondeau à 3 voix
  • O Fortune, trop tu es dure, rondeau à 3 voix
  • On a grant mal par trop amer / On est bien malade pour amer trop, rondeau à 4 voix
  • On en bien maldi pour amor trop = « On a grant mal »
  • Pour entretenir mes amours, rondeau à 3 voix
  • Pucellotte que Dieu vous gart, ballade à 3 voix
  • Quant j'ay au cueur, rondeau à 3 voix
  • Quant vous me ferez, rondeau à 3 voix
  • Quelque povre homme (1), à 3 voix
  • Quelque povre homme (2), à 3 voix
  • Regina regnancium virgo puellaris = « Au povre par necessité »
  • Resjoïs-toy terre de France / Rex pacificus magnificatus est, à 4 voix
  • Seule a par moy en chambre bien paree, rondeau à 3 voix
  • Soudainement mon cueur a pris, virelai à 3 voix
  • Terribile fortuna = « M'a vostre cueur »
  • Terrible dame, rondeau à 4 voix
  • Une filleresse d'estouppes / S'il y a compagnon / Vostre amour, rondeau (?) à 4 voix
  • Ung grand povre homme insanne, rondeau à 3 voix
  • Ung plus que tous, rondeau à 3 voix (2 versions)
  • Vostre beauté / Vous marchez du bout du pié / L'autrier quand je chevauchoie, à 4 voix
  • Vostre gracieuse acointance, rondeau à 3 voix

Attributions contradictoires

  • Amours, amours, amours, à 4 voix, aussi attribué à Japart en 1500
  • Amours fait moult tant qu'argent dure / Il est de bonne heure né / Tant que nostre argent dura, aussi attribué à Japart et à « Pirson » ([La Rue)
  • Ave stelle fulgida = Fortuna desperata
  • Cent mille escus quant je vouldroye, à 3 et 4 voix, aussi attribué à Caron
  • Et qui la dira dira, à 4 voix, aussi attribué à Japart
  • Fortuna desperata = « Poi che t'hebi nel core, Ave stella fulgida, Virginis alme parens » à 3 et 4 voix, aussi attribué à « Felice »
  • Gaude mater miserorum = « Quant ce viendra »
  • J'ay bien choisi a mon voloir = « Virgo pudicicie », à 3 voix, aussi attribué à Hayne
  • J'ay pris amours tout au rebours, rondeau à 4 voix, aussi attribué à Martini
  • Je ne fay plus, je ne dis ne escrips, rondeau à 3 voix, aussi attribué à Compère et à Mureau
  • Je suis venu vers mon amy = « Suis venu, O stella maris limes pietatis », à 3 voix, aussi attribué à Hayne
  • Le serviteur (hault guerdonné), rondeau à 4 voix, attribué à Busnoys en 1500, mais retiré dans les édition suivantes
  • Malagrota = « Sans avoir fait »
  • O stella maris limes pietatis = « Je suis venu »
  • Poi che t'hebi nel core = « Fortuna desperata »
  • Quant ce viendra au droit destraindre = « Gaude mater miserorum », à 3 et 4 voix,  3/4vv, aussi attribué à Ockeghem
  • Sans avoir fait = « Malagrota, S'amaur vos faj », à 3 voix, aissi attribué à un anonyme
  • Se brief je puys ma dame voir, à 3 voix, aussi attribué à Caron
  • Suis venu = « Je suis venu »
  • Virginis alme parens = « Fortuna desperata »
  • Virgo pudicicie = « J'ay bien choisi »
  • Attribué à Busnois par conjecture par certains auteurs
  • Missa « L'homme armé' masses » (cycle)
  • Missa «L'ardant desir », à 4 voix
  • Missa « Quant ce viendra », à 4 voix
  • Magnificat octavi toni, à 4 voix
  • Chargé de deuil plus que mon fais, à 3 voix
  • Par Dieu, madame, c'est a tort, virelai à 3 voix
  • Pour les biens qu'en vous je parçoy, à 3 voix
  • S'il vous plaist bien que je vous tiegne, virelai à 3 voix

Poèmes attribués à Busnois

  • Lequel vous plairoit mieulx trouver, rondeau
  • Mille foiz le jour tout du maings, virelai
  • Reposons nous entre nous amoureux, rondeau

Bibliographie

  •  
  • Boer C. L. W., Het Anthonius-Motet van Anthonius Busnois. Amsterdam 1940
  • Brooks C. V., Antoine Busnois as a Composer of Chansons (thèse). New York University 1951
  • —, Antoine Busnois, Chanson Composer. Dans «Journal of the American Musicological Society» (6) 1953, p. 111-135
  • Fallows D., Busnoys and the Early Fifteenth Century : a Note on L'ardant desir and Faites de moy. Dans «Music & Letters» (71) 1990, p. 20-24
  • Gamer C., Busnois, Brahms, and the Syntax of Temporal Proportions. Dans M. D. Grace, «A Festschrift for Albert Seay», Colorado Springs (Col.) 1982), p. 201-215
  • Goldberg Clemens, Die Chansons von Antoine Busnois : die Ästhetik der hofischen Chansons. «Quellen und Studien zur Musikgeschichte von der Antike bis in die Gegenwart», Frankfurt/M., New York, P. Lang, 1994 [387 p., mus., textes des chansons en français, allemans, néerlandais, analyses, 21 cm]
  • Hewitt H., The Two Puzzle Canons in Busnois's Maintes femmes. Dans «Journal of the American Musicological Society» (10) 1957, p. 104-110
  • Higgins Paula, In hydraulis Revisited : New Light on the Career of Antoine Busnoys. Dans Dans «Journal of the American Musicological Society» (39) 1986, p. 36-86
  • —, Antoine Busnois and Musical Culture in Late Fifteenth-Century France and Burgundy (thèse). Princeton University, 1987
  • —, Antoine Busnoys : method, meaning, and context in late medieval music. Oxford, Clarendon Press ; New York, Oxford University Press 1996
  • —, Antoine Busnois. Dans « The new Grove Dictionary of Music and Musicians »
  • Howlett D. Busnois' Motet In hydraulis : an Exercise in Textual Reconstruction and Analysis. Dans «Plainsong and Medieval Music» (4) 1995, p. 185-191
  • Natvig M., The Latin-Texted Works of Antoine Busnois (thèse). University of Rochester 1991
  • Perkins L. L., Text and Music in the Chansons of Busnoys. L'edizione critica tra testo musicale e testo letterario, Cremona 1992, p. 165-179
  • —, Antoine Busnois and the d'Hacqueville Connection. Dans M. B. Winn, «Musique naturelle et musique artificielle : in memoriam Gustav Reese», Montréal 1979, p. 49-64
  • Perle G., The Chansons of Antoine Busnois. Dans «Music Review» (11) 1950, p. 89-97
  • Schreurs E. & Wouters A., De Lierse biotoop van Antonius Busnoys en Johannes Pullois : muziek in Sint-Gummarus ten tijde van het huwelijk van Philips de Schone en Johanna van Castilië (20 oktober 1496). Dans «Musica antiqua» (13) 1996, p. 106–132
  • Seay Albert, The Conditor alme Siderum by Busnois. Dans «Journal of the American Musicological Society» (10) 1957, p. 225-234
  • Sparks E. H., T he Motets of Antoine Busnois. Dans «Journal of the American Musicological Society» (6) 1953, 216-226
  • Taruskin R., Busnoys and Chaikovsky, International Journal of Musicology (4) 1995, p. 111-137
  • —, Antoine Busnoys and the L'Homme armé tradition. Dans «Journal of the American Musicological Society» (39) 1986, p. 255-293
  • Wegman R. C., Busnoys's «Anthoni usque limina» and the Order of Saint-Antoine-en-Barbefosse in Hainaut. Dans «Studi musicali» (17) 1988, p. 15-31
  • —, Another Imitation of Busnoys's Missa L'Homme armé : and Some Observations on Imitatio in Renaissance Music. Dans «Journal of the Royal Musical Association» (114) 1989, p. 189-202
  • —, Another Mass by Busnoys ?. Dans «Music & Letters» (71) 1990, p. 1-19

Jean-Marc Warszawski
2002

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie.org

Mercredi 4 Février, 2015 1:07