Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Boulez Pierre
1925-2016

Pierre Boulez

Né à Montbrison, 26 mars 1925, mort à Baden-Baden, 5 janvier 2016.

Il reçoit des cours de piano à l'âge de sept ans. Après des études secondaires dans une institution religieuse, il prépare à Lyon l'École polytechnique. Il s'installe en 1942 à Paris. En 1944 il est admis au Conservatoire, dans la classe d'harmonie de Messiaen. Il obtient un 1er prix d'harmonie en 1945. Il étudie le contrepoint avec Andrée Vaurabourg, René Leibowitz l'initie à la musique sérielle (dodécaphonique).

De 1946 à 1956,  il est directeur de la musique de scène de la Compagnie Renaud-Barrault. C'est dans les activités liées à cette fonction qu'il aborde la direction d'orchestre.

En 1953, il dirige les « Concerts du Petit Marigny » qui deviennent en 1954 « Le Domaine Musical » spécialisé dans la musique contemporaine. Il en assure la direction jusqu'en 1967.

De 1955 à 1967, il enseigne l'analyse musicale et la direction d'orchestre au festival de Darmstadt.

En 1958, il s'installe à se fixe à Baden-Baden à l'invitation du Südwestfunk.

De 1960 à 1966 il enseigne l'analyse musicale et la direction d'orchestre à l'Académie de musique de Bâle

En 1962-1963, il donne des cours à Harvard et rédige Penser la musique aujourd'hui

En 1966 il est invité par Wieland Wagner à diriger Parsifal à Bayreuth, puis Tristan et Isolde au Japon.

En 1967, suite à un désaccord avec le ministre de la culture, André Malraux, sur la gestion étatique de l'art et de la culture, il cesse ses activités en France. De 1967 à 1972, il est principal chef invité de l'Orchestre de Cleveland ; de 1971 à 1975 chef permanent de l'Orchestre symphonique de la BBC ; de 1971 à 1977 (après avoir été pour le première fois à son pupitre en 1969), il dirige l'Orchestre philharmonique de New York, en succession à Leonard Bernstein.

En 1972, il reprend ses activités en France quand le gouvernement décide de joindre un centre de recherche musical au projet du Centre d'art contemporain de Beaubourg. Le Président Georges Pompidou le charge du projet et lui confie la direction. l'Institut de recherche et coordination acoustique/musique (Ircam) ouvre ses portes à l'automne 1977. Pierre Boulez assure sa direction jusqu'en 1992.

En 1975, dès sa création sous l'autorité de Michel Guy, secrétaire d'Etat aux Affaires culturelles, il préside l'Ensemble Intercontemporain (EIC).

En 1976, il est nommé professeur au Collège de France et pour le centenaire du « Ring », il dirige la Tétralogie de Wagner, dans une mise en scène de Patrice Chéreau (ce programme est donné 5 années de suite).

En 1979, il dirige la première mondiale de la version intégrale de Lulu d'Alban Berg, à l'Opéra de Paris (avec Patrice Chéreau).

Dans les années 1980, il participe aux projets de l'Opéra de la Bastille et de la Cité de la musique à la Villette à Paris, et marque souvent son désaccord sur les choix techniques imposés par les décideurs politiques.

En 1988, une suite de six émissions télévisées lui est consacrée : Boulez xxe siècle. Il est le compositeur invité du centre Acanthes, à Villeneuve-les-Avignon. Il y donne des cours de direction d'orchestre et dirige Répons à la carrière Boulbon dans le cadre du festival d'Avignon.

A partir de 1992, dégagé de ses obligations à la direction de l'Ircam, il intensifie sa carrière de dirigeant. Il signe un contrat d'exclusivité avec Deutsche Grammophon et le festival de Salzbourg lui consacre une programmation exhaustive.

En 1995, son 70e anniversaire est marqué par un cycle de concerts pour l'inauguration de la Cité de la musique à la Villette, une tournée mondiale avec le London Symphony Orchestra (Londres, Paris, New York, Tokyo), des concerts au Japon avec quatre orchestres différents et la production de Moïse et Aaron à l'Opéra d'Amsterdam, dans une mise en scène signée Peter Stein.

Catalogue des œuvres

Écrits

Pierre Boulez

Bibliographie

Discographie

Pierre <BoulezPierre Boulez
Le marteau sans maître
Notations pour piano
Structures pour deux pianos
E
lisabeth Laurence ; Ensemble InterContemporain ; Pi-Hsien Chen ; Berhard Wambach
CBS, 1989

Le marteau sans maître :  1, avant l'artisanat furieux ; 2, commentaire I de bourreaux de solitudes ; 3, l'artisanat furieux ; 4, commentaire II de bourreaux de solitudes ; 5, bel édifice et les pressentiments, version première ; 6, bourreaux de solitudes ; 7, après l'artisanat furieux ; 8, commentaire III de bourreaux de solitudes ; 9, bel édifice et les pressentiments, double — 10, Notations pour piano ; 11, Structures pour deux piano, livre II

 

Pierre BoulezBoulez
Le Visage Nuptial
Le Soleil des Eaux
Figures Doubles, Prismes
Phyllis Bryn-Julson, soprano
Elisabeth Laurence, alto
BBC Singers
BBC Symphonie Orchestra (Pierre Boulez dir.). Erato, 1990
Le Visage Nuptial : 1 Conduite ; 2 Gravité (L'emmuré) ; 3 Le Visage Nuptial ; 4 Evadne ; 5 Post Scriptum — Le Soleil des Eaux : 6 Complaint du Lézard amoureaux ; 7 La Sorgue — 8 Figures, Doubles, Prismes 

 

Jean-Marc Warszawski
2004
Refonte du miroir de page, révision de l'iconagraphie, ajout 1 entrée bibliographique, corrections mineures, 25 septembre 2015.
Correction mineure et refonte du miroir de page, 10 avril 2017.

TéléchargementsPresse internationale - Universités.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, 06 06 61 73 41

Références / musicologie.org 2016

ISSN 2269-9910

Jeudi 2 Février, 2017