Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Boindin Nicolas
1676-1751

Né à Paris 29 mai 1676, mort à Paris, 30 novembre 1751.

Fils d'un procureur du roi au service des finances. Admirateur de Fontenelle (qui a apporté la lumière aux hommes), il fit scandale en affichant ouvertement son « incrédulité » (athéisme).

En 1686, il s'engage chez les mousquetaires, mais ne peut y rester pour raison de santé. Il devient comme son père procureur du roi pour les finances.

Il fréquente le café de Madame Laurent et le Procope1. Il étudie la philosophie (qui le mène à l'athéisme) dont le cardinal de Fleury (1653-1743)2 dira: « La plus ferme et la plus scandaleuse qu'il n'y eût jamais ».

Cela lui vaudra une rejet de l'Académie française.

En 1706, il est membre de l'Académie des inscriptions et des belles lettres. Sa pièce de théâtre « Le bal à Auteuil » est jugée indécente. Le marquis de Gesure est chargé par le roi de réprimander les acteurs qui l'ont jouée. La pièce est retirée. On dit traditionnellement que c'est l'origine de la censure théâtrale3.

En 1710, des pamphlets paraissent contre lui (il les attribue à Saurin, Lamotte (1672-1731)4, Malaffaire)

Dans son Temple du goût, Voltaire écrit (Bordou = Boindin) :

Un raisonneur avec un fausset aigre,
Criait : «Messieurs, je suis le juge intègre
qui toujours parle, argüe et contredit.»
Lors, la critique apparaît, et lui dit :
«Ami Bardou, vous êtes un grand maître ;
Mais vouv n'entrerez pas en un tel lieu.
Vous y venez pour fronder notre Dieu :
Contentez-vous de ne pas le connaître.»

Plan de la lettre historique sur tous les spectacles de Paris :

  1. Première lettre sur la Comédie française
  2. Lettre première sur l'Opéra
  3. Quatrième lettre sur la comédie italienne
  4. Lettre première sur les foires de Saint-Germain et de Saint-Laurent dernières.

Notes

  1. Célèbres cafés parisiens qui furent fréquentés par des écrivains comme Piron, Duclos, Maurepas, Voisenon, Crébillon, Voltaire, Fontenelle etc. Le Procope, créé par l’Italien François-Procope Coltelli se trouvait rue Neuve-des-Fossés-Saint-Germain. Le Café Laurent, à l’angle des rues Dauphine et Christine, fut ouvert par François Laurent, et continué après sa mort en 1694, par sa veuve Catherine Bertaud. « Le scandale des couplets » qui furent attribués à Rousseau, pointait les habituès de chez « La Laurent ».
  2. André Hercule de Fleury (1653-1743), le précepteur puis premier ministre de Louis XV.
  3. En réalité, il s'agit d'un phénomène plus général et plus profond. Même sans remonter à l'Index Librorum Prohibitorum de 1559, on peut noter que l'examen systématique des livres est ordonné par Richelieu en 1629, et il devient un crime de publier sans « privilège royal ». Le corps des censeurs est créé en 1742. Ils sont 79 et spécialisés (il y en a même un en architecture). C'est aussi en 1642 que les théâtres furent fermés. Mais la pression puritaine s'exerce déjà depuis les années 1630.
  4. Houdar De La Motte Antoine dit Lamotte-Houdar (1672-1731). Homme de théâtre. Après un échec cuisant dans la comédie (Les Originaux ou l’Italien, 1693), il écrit des drames : Les Macchabées (1722), Romulus (1722), Iñès de Castro (1723), Œdipe (1730). Des opéras qui ont du succès : L’Europe galante (1697), (musique de Campra), Le Triomphe des arts (1700), Sémélé (1709). Il écrit aussi des Odes (1709). des fables (1719). Des ouvrages de théorie (ou des commentaires accompagnant ses écrits littéraires) que l'on peut rapprocher de ceux de Fontenelle : Discours sur la poésie en général, et sur l’ode en particulier ; Réflexions sur la tragédie (1730) par lesquels il assure que l'on doit appliquer des lois de type mathématique ou géométriques. Il prend le parti résolu des « modernes ». Il met les vers de Racine en prose pour montrer combien on y gagne. Il expurge par exemple l'illiade traduite par la grande érudite et traductrice Anne Dacier (1654-1710) de tout ce qu'il trouve « démodé » (1714). L'introduction qu'il y joint (sur Homère) ravive la querelle des anciens et des modernes. Madame Dacien publie une réponse, Les Causes de la corruption du goût , etHoudar une contre réponse, Réflexions sur la critique (1715) qui auront chacun leurs partisans.

Écrits relatifs à la musique

Lettres historiques à M. D*** sur la nouvelle Comédie italienne

Lettres historiques sur tous les spectacles de Paris

Autres écrits

Les 3 Gascons. Comédie en 4 acte (avec Houdar de Lamotte), P. Ribou, Paris 1702. Créée à Paris, au théâtre de la rue des Fossés Saint-Germain, 4 juin 1701.

Le Bal d'Auteuil, comédie de M. B***. Piere Ribou, Paris 1702 (comédie en 3 actes, créée à Paris, au téâtre de la rue des Fossés Saint-Germain, 22 août 1702).

La Matrone d'Éphèse, comédie (en collaboration avec Antoine Houdar) de La Motte, P. Ribou, Paris, 1702.

Le Port de mer, comédie en prose en 1 acte. s.l, s.d. (Créée à Paris, au théâtre de la rue des Fossés Saint-Germain, 29 mai 1704.

Le Petit-Maître de robe, comédie en prose en 1 acte. 1753.

Discours sur la forme et la construction du théâtre des anciens. Dans « Recueil de l'Académie des inscriptions » (I) 1717 et (IV) 1723.

Discours sur les masques et les habits du théâtre ancien. « Dans Recueil de l'Académie des inscriptions » (IV) 1723.

Mémoire pour servir à l'histoire des couplets de 1710, attribués faussement à M. Rousseau (par N. Boindin). Le véritable paquet adressé à M. Boindin et, par conséquent, le vrai corps du délit. Foppens, Bruxelles 1752.

Mémoires pour servir à l'histoire du célèbre Rousseau, où l'on prouve que les fameux couplets qui lui ont été faussement attribués sont réellement de La Motte, Saurin et Malafer. Nouvelle édition, augmentée du vrai caractère de Rousseau, en deux lettres de M. Racine et une de M. l'abbé d'Olivet, 1753.

Bibliographie

BERTHELOT ANDRÉ (1862-1838), DERENBOURG HARTWIG (1844-1908) et al., La grande encyclopédie. Paris, H. Lamirault 1885-1901; Fromann, Bad Cannstatt 1966

DELECOURT JULES VICTOR, Dictionnaire des anonymes et pseudonymes, XVe siècle-1900. Éd. par G. de la court. Bruxelles, Académie Royale de Belgique,1960

Dictionnaire de biographie française. Paris, Le Touzey et Ané, à partir de 1933 [113 v., dir.: J. Balteau, M. Barroux, Michel Prévost, Roman d'Amat]

ECKSTEIN FRIEDRICH AUGUST (1810-1885), Nomenclator philologorum. Leipzig, B. G. Teubner 1871

EITNER ROBERT (1832-1905), Biographisch-Bibliographisches Quellen-Lexikon der Musiker und Musikgelehrten. Leipzig 1900-1904 [10 v.]; New York, 1947 [10 v.]; Graz, Aka-demische Druck- u. Verlagsanstalt 1959 [11 v.]

Enciclopedia universal ilustrada europeo-americana [70 v.]. Madrid, Espasa-Calpe 1907-1930

ESSARTS NICOLAS TOUSSAINT LE MOYNE DES (1744-1810), Les siècles littéraires de la France. Paris, chez l'auteur, An VII-An XI

GRENTE GEORGES (1872-1955), Dictionnaire des lettres françaises [5 v.]. Paris, Arthème Fayard 1964-1971

HARTNOLL PHYLLIS, The Oxford Companion to the theater. Oxford, University Press 1967

HÉBRAIL JACQUES (*1966), La France littéraire. Paris, Veuve Duchesne 1769; Genève, Slatkine 1968 [4v en 1, 625 p., 31 cm]

JÖCHER CHRISTIAN GOTTLIEB (1694-1758), Allgemeines Gelehrten-Lexicon. Leipzig 1750-1819; 1897; Hildesheim, Olms 1960; 1998

MACCABE JOSEPH, A biographical dictionary of modern rationalists. London, Watta & Co 1920

WHEELER JOSEPH MAZZINI (1850-1898), A biographical dictionary of Freethinkers of all ages and nations. London, Progressive Publishing Company 1889

MICHAUD LOUIS-GABRIEL (1773-1858), Biographie universelle ancienne et moderne [45 v.]. Paris, A. Thoisnier, Déplaces & Michaud 1854-1865

MOUHI CHARLES DE FIEUX, Abrégé de l'histoire du théâtre français [...] Paris, chez l'auteur, La Jarry & J.-G. Mérigot 1751 [3 v.]

HOEFER JEAN-CHRÉTIEN FERDINAND (1811-1878, dir.), Nouvelle biographie générale (universelle) [46 v.]. Paris, Firmin-Didot 1853-1866; Rosenkilde og Bagger, Cøbenhavn 1963-1969

QUÉRARD JOSEPH-MARIE (1797-1865), La France littéraire. Paris, Firmin-Didot 1827-1864

RICHES PHYLLIS M., An analytical bibliography. London, the Library Association 1934; Detroit, Gale Research Co. 1980

SABATIER DE CASTRES ANTOINE (1742-1817), Les trois siècles de littérature française. La Haye, Gosse junior 1778 [4 v.]

SAXE CHRISTOPH GOTTLOB (1714-1806), Christophori Saxi Onomasticon literarium. Traiecti ad Rhenum, G. T. à Paddenburg 1775-1803 [8 v., 22 cm]

VAPEREAU GUSTAVE (1819-1906), Dictionnaire universel des littératures. Paris, Hachette 1876

 

 Jean-Marc Warszawski
Dictionnaire des écrits relatifs à la musique
Novembre 1995-5 janvier 2019.

© Musicologie.org 2019.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Samedi 5 Janvier, 2019