À propos du site
Statistiques du site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Iconographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces Forum
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Universités au monde
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

 Liens vers des dictionnaires et des collections de notices en ligne
S'abonner au bulletin

| a | b | c | d | e | f | g | h |i | j | k | l | m |
| n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Berton Henri-Montan

1767-1844

Né à Paris, le 17 septembre 1767 ; mort à Paris, le 22 avril 1844. Compositeur, écrivain, professeur.

Issu d'une famille de musiciens, il reçoit ses premiers cours de musique de son père Pierre-Montan (1727-17810), chanteur, chef d'orchestre, directeur de l'Opéra de Paris,  impliqué dans l'ardente querelle des puccinistes et des gluckistes. Il aurait su lire une partition dès l'âge de six ans et joué du piano et du violon.

Il reçoit plus tard des leçons de violon de J.-B. Rey qui dirige l'orchestre de l'Opéra de Paris. Après la mort de son père il entre comme violoniste à l'orchestre de l'Opéra.

Pour la composition, il trouve auprès de Sacchini les conseils techniques attendus. Une représentation de La frascatana de Paisielo lui procure un modèle esthétique. L'idée répandue qu'il est influencé par la musique de Mozart est discutable, d'autant qu'il ne semble pas encore connaître cette musique (mais le style des viennois est connu à Paris, il est adopté par des compositeur français).

Il se fait remarquer en 1784 avec son opéra Le Premier navigateur, et les cantates composées pour « Le Concert spirituel » à partir de 1786. « Le Mercure de France » le gratifie d'une critique élogieuse dans son numéro d'avril 1787.

A partir des années 1790, il semet au service de la Révolution.

En 1795, il est nommé professeur d'harmonie au tout jeune Conservatoire de musique de Paris.


Bronze de Pierre-Jean David d'Angers (1840)

En 1797 il compose l'opéra Ponce de Léon, pour lequel il écrit aussi le livret. En 1799 les opéras Montano et Séphanie et Le Délire, lui valent un succès international et durable, succès qui est dépassé en 1803 par Aline reine de Golconde, joué aux État-Unis et créé de nouveau à Paris en 1847.

En 1810, il fait un nouveau arrangement pour l'opéra Écho et Narcisse de Gluck

Entre 1807 et 1810, il est directeur musical du Théâtre Impérial.

En 1809, l'opéra Françoise de Foix est son dernier succès à la scène. Malgré une encore abondante production et des collaborations de premiers maîtres (Cherubini, Boieldieu, Kreutzer), le public se détourne peu à peu de ses productions.

De 1810 à 1815 il dirige les choeurs de l'Opéra de Paris. Il arrange Cosi fan tutte de Mozart en 1813. En 1818, il reprend la classe de composition de Méhul au Conservatoire de Paris. En 1820 il arrange l'opéra Arvire et Evelina de Sacchini.

Quelque peu aigri par les succès de Rossini, il écrit, en 1726, un pamphlet, De la musique mécanique... En 1828 il arrange Guillaume Tell de Grétry. Cette même année il est touché par la faillite de l'Opéra de Paris, auquel il a vendu ses droits de réprésentation pour 3000 francs par an.

En 1837, il est fait Officier de la Légion d’Honneur.

Catalogue des oeuvres

Voir la Wikipédia néerlandaise

  • Plus de 50 romances
  • 38 canons publiés en cinq collections à Paris
  • 1784, Le premier navigateur. Comédie italienne en 1 acte, livret de N.-F. Guillard
  • 1786, Absalon, « La mort d'Absalon  », cantate, créée au Concert spirituel en 1786
  • 1787, Anne de Boulen [Bohlen]. Cantate créée à la Société Académique des Enfants d’Apollon, 4 mai 1787
  • 1787, L’amant à l’épreuve, ou La dame invisible. Opéra en 2 actes, livret de P.-L. Moline et C.-F. Fillette-Loraux, d'après Le Roman comique de Scaron, créé à la Comédie-Italienne (Salle Favart) le 5 décembre 1787 (manuscrit à Bruxelles, bibliothèque du Conservatoire)
  • 1787, Les promesses de mariage, suite de L’épreuve villageoise. Opéra bouffe en 2 actes, livret de Desforges [P.-J.-B. Choudard]), créé à la Comédie-Italienne (Salle Favart) le 4 juillet 1787
  • 1789, La fête du soleil, opéra sur un livret de P. A. Duprat de la Touloubre, répété à l'Opéra de Paris, non créé (d'après Lajarte)
  • 1790, Le nouveau d’Assas. Comédie «citoyenne» mêlée de chants en 1 acte, livret de Dejaure [J.-E. Bédéno], créé à la Comédie-Italienne (Salle Favart) le 15 octobre 1790
  • 1790, Les brouilleries. Comédie en 3 actes, livret de C.-J.L. d’Avrigny, créé à la Comédie-Italienne (Salle Favart) le 1 mars 1790 [revu en 2 actes le 4 mars 1790]. Opéra en 1 acte, livret de
  • 1790, Les rigueurs du cloître. comédie italienne en 2 actes, livret de J. Fiévée, créé à la Comédie-Italienne (Salle Favart) le 23 Aug 1790 (1790)
  • 1791 (avant 1791) David dans le temple. Cantate créée au Concert Spirituel
  • 1791 (avant 1791) La gloire de Syon. Cantate créée au Concert Spirituel
  • 1791 (avant 1791) Le sacrifice de Jephté. Cantate créée au Concert Spirituel
  • 1791 (avant 1791) Les bergers de Bethléem. Cantate créée au Concert Spirituel
  • 1791 (avant 1791) Marie de Seymours. Cantate créée au Concert Spirituel
  • 1791 (avant 1791) Orphée dans les bois [L’écho sacré]. Cantate créée au Concert Spirituel
  • 1791, Les deux sentinelles. Opéra en 1 acte, livret de F.-G.-J.-S. Andrieux, créé à la Comédie-Italienne (Salle Favart) le 27 mars 1791 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale)
  • 1792, Les deux sous-lieutenants, ou Le concert interrompu. Comédie en 1 acte, livret de E.-G.-F. de Favières, créé à la Comédie-Italienne (Salle Favart) le 19 mai 1792 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale) [nouvelle version avec B.-J. Marsollier des Vivetières, créé  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau), le 31 mai 1802]
  • 1793, Eugène, ou la piété filiale. Opéra en 3 actes, livret de d’Avrigny, créé au Théâtre Feydeau le 11 mars 1793 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale)
  • 1793, Strophes sur le dévouement des citoyens. Voix et basse
  • 1793, Tyrtée, opéra en 2 actes sur un livret de Legouvé, répété à l'Opéra de Paris, non créé (d'après Fétis et Choron-Fayolle)
  • 1794, Agricol Viala, ou Le héros de la Durance. Opéra en 1 acte, livret de Fillette-Loraux, créé au Théâtre Feydeau le 9 octobre 1794 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale)
  • 1794, Gaîté patriotique. Poème de F. Pilet, voix et basse
  • 1794, Les congrès des rois. Comédie en 3 actes, livret de Desmaillot [A.F. Eve], créé à l'Opéra-Comique de Paris (Favart) le 26 février 1794 [fragment de Berton à la bibliothèque nationale de France, œuvre composée en collaboration avec Dalayrac, Grétry, Méhul etc.]
  • 1795, Marche militaire. Pour fanfare [arrangement pour piano forte 1899]
  • 1795, Marche militaire, pour vents
  • 1796, Bélisaire. Opéra en 3 actes, livret de A.-L. Bertin d’Antilly, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Favart), le 3 octobre 1796 [Actes 1 et 2 de Philidor ; acte 3 de Berton]
  • 1796, Christophe et Jérôme, ou La ferme hospitalière. Comédie en 1 acte, livret de Favières, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Favart), le 26 octobre 1796
  • 1796, Hymne du 21 janvier, sur un poème de Lebrun, voix soliste et clavier
  • 1796, Les Flammes de l'Etna sur les laves antiques, cantate pour  voix et pianof surun poème de Lebrun
  • 1796, Hommage à la pompe rustigue, cantate pour 4 voix solistes, chgœur, piano, sur un poème de Lebrun
  • 1797, Le dénouement inattendu. Opéra en 1 acte, livret de Joigny, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Favart) le 10 novembre 1797
  • 1797, Ponce de Léon. Opéra bouffe en 3 actes, livret de H.-M. Berton d'après Mme d’Aulnoy [belle-mère de Berton], créé à  l'Opéra-Comique de Paris le 4 mars 1797
  • 1798, Le rendez-vous supposé, ou Le souper de famille. Comédie en 2 actes, livret de J.-B. Pujoulx, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Favart), le 5 août 1798 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale)
  • 1799, Hymne pour la fête de l’agriculture. Poème de Lebrun
  • 1799, L’amour bizarre, ou Les projets dérangés. Opéra en 3 actes, livret de C.-L. Lesur, créé  à l'Opéra-Comique de Paris (Favart), le 30 août 1799
  • 1799, La nouvelle au camp, ou Le cri de vengeance. Scène lyrique en 1 acte, créé à l'Opéra de Paris le 14 juin 1799
  • 1799, Le délire, ou Les suites d’une erreur. Comédie en 1 acte, livret de J.-A. de Révéroni Saint-Cyr, créé  à l'Opéra-Comique de Paris (Favart), le 7 décembre 1799
  • 1799, Montano et Stéphanie. Opéra en 3 actes, livret de Dejaure, after L. Ariosto: Orlando furioso, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Favart) le 15 avril 1799 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale) [revue avec un nouveau 3e acte sur un livret de G.-M.-J.-B. Legouvé, salle Favart, 1800]
  • 1801, Le grand deuil. Opéra bouffe en 1 acte, livret de J.-B.-C. Vial et C.-G. Etienne, créé  l'Opéra-Comique de Paris (Favart), le 21 janvier 1801 (1801)
  • 1803, Aline, reine de Golconde. Opéra en 3 actes, livret de Vial et Favières, d'après M.-J. Sedaine, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau), le 3 septembre 1803
  • 1803, Le retour de Thésée. Cantate créé à Bruxelles [manuscrit à Bruxelles, bibliothèque du Conservatoire]
  • 1804, La romance. Opéra en 1 acte, livret de Fillette et Lesur, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Favart) le 26 janvier 1804
  • 1804, Trasibule. Cantate créé à l' Hôtel de Ville de Paris le 16 décembre 1804 [fêtes du couronnement de Napoléon] [manuscrits aux bibliothèques Royale de Bruxelles et du Conservatoire de Paris]
  • 1805, Délia et Verdikan. Opéra en 1 acte, livret de P.-J.-B. Elleviou, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Favart) le 9 mai 1805  (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale, fragment
  • 1805, Le vaisseau amiral (L’intrigue à bord, ou Forbin et Delville). Opéra en 1 acte, livret de Saint-Cyr, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Favart) le 2 avril 1805 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale)
  • 1805, Les maris garçons. Comédie italienne en 1 acte, livret de P.C. Gaugiran-Nanteuil, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau) le 15 juillet 1806
  • 1807, Le chant de retour. Cantate créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau) le 27 juillet 1807
  • 1808, Ninon chez Madame de Sévigné. Comédie mêlée de chants en 1 acte, livret de Dupaty [L. E. F. C. Mercier], créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau) le 26 septembre (Manuscrit, Bibliothèque nationale de France, Paris, fragment)
  • 1809, Françoise de Foix. Opéra en 3 actes, livret de J.-N. Bouilly and Dupaty), créé  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau), 28 janvier 1809 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale, fragment)
  • 1809, Hymne à Apollon
  • 1810, Cantate pour le mariage de Napoleon et de Marie-Louise, ténor, baryton, chœur et orchestre [manuscrit à la bibliothèque nationale de Paris]
  • 1810, L'enlèvement des Sabines, ballet en 3 actes créé à Fontainebleau, le 4 décembre 1810
  • 1811, La victime des arts, ou La fête de famille. Opéra en 2 actes, livret de L.-M. d’Estourmel, créé  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau) le 27 février 1811 [collaboration de Isouard et de Solié]
  • 1811, Le charme de la voix. Opéra en 1 acte, livret de Gaugiran-Nanteuil et Fillette-Loraux, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau) le 24 janvier 1811 (manuscrit à Paris, bibliothèque nationale)
  • 1812, L’enfant prodigue. Ballet en 3 actes, créé à l'Opéra de Paris le 28 avril 1812
  • 1813, Valentin, ou Le paysan romanesque. Opéra en 3 actes, livret de L.-B. Picard et and M. Loraux, créé à  l'Opéra-Comique de Paris (Feydeau) le 13 septembre 1813 [revu en 2 actes le 5 décembre 1818]
  • 1814, L’oriflamme. Opéra en 1 acte, livret de Etienne, L.-P.-M.-F. Baour-Lormian, créé à l'Opéra de Paris le 1er février 1814 [manuscrits dans les bibliothèques nationale de Paris, de l'Opéra de Paris, du Conservatoire de Parme] [avec les collaborations de Kreutzer, Méhul et Paer]
  • 1815 (avant 1815), Lutèce, cantate
  • 1815, L'heureux retour, ballet en 1 acte, créé  l'Opéra de Paris le 25 juillet 1815 (avec la collaboration de R. Kreutzer, L. Persuis)
  • 1816, Féodor, ou Le batelier du Don. Opéra
  • 1816, Hommage aux mânes du célèbre Grétry
  • 1816, Les dieux rivaux, ou Les fêtes de Cythère. Opéra-ballet en 1 acte, à l'occasion du mariage du duc de Berry, livret de Dieulafoy et Brifaut, créé à l'Opéra de Paris le 21 juin 1816 [manuscrit à la bibliothèque de l'Opéra de Paris] [collaboration de Kreutzer, Persuis et Spontini]
  • 1817, Roger de Sicile, ou Le roi troubadour, opéra en 3 actes, sur un livret de J.-H. Guy, créé  l'Opéra de Paris le 4 mars 1817
  • 1820, Corisandre, ou La rose magique, opéra comique en 3 actes, sur un livret de J.A.P.F. Ancelot et Saintine (J. X. Boniface), créé  l'Opéra-Comique de Paris, le  (Feydeau), 29 July 1820, Pn
  • 1821, Blanche de Provence, ou La cour des fées, opéra en 3 actes, sur un livret d'E.-G. Théaulon de Lambert et De Rancé, créé aux Tuileries, la 1er mai 1821, 'Opéra de Paris le 5 mai 1821 (avec la collaboration de Boieldieu, Cherubini, Kreutzer et Paer)
  • 1823, Virginie, ou Les décemvirs, tragédie-lyrique en 3 actes, sur un livret d'A.-F. Désaugiers,Créé  l'Opéra de Paris le 11 juin 1823, Po; (1823)
  • 1824, Les deux mousquetaires, ou La robe de chambre, opéra-comique en 1 acte, sur un livret de Justin-Gensoul et Vial), cré  l'Opéra-Comique de Paris, le 22 décembre 1824
  • 1825, Pharamond, opéra en 3 actes, sur un lvret de P.-M.-A. Guiraud et A. Soumet), créé  l'Opéra de Paris le 10 juin 1825 (avec la collaboration de  Boieldieu et de Kreutzer)
  • 1826, Les créoles, drame lyrique en 3 actes, sur un livret de P.-J.-L. de Lacour, créé à  l'Opéra-Comique de Paris, le 14 octobre 1826
  • 1827, Les petits appartements, opéra-comique en 1 acte, sur un livret de J.-G. Ymbert, A.-F. Varner et H. Dupin, créé à l'Opéra-Comique de Paris, le 9 juillet 1827
  • 1831, La marquise de Brinvilliers, drame lyrique en 3 actes, sur un lvret d'Eugène Scribe et Castil-Blaze (F.-H.-J. Blaze), créé à  l'Opéra-Comique de Paris, le 31 octobre 1831 (avec la collaboration d'Auber, Batton, Blangini, Boieldieu, Carafa, Cherubini, Hérold et Paer)
  • sd. Charles Deux, opéra mentionné par Berton dans son « Traité s'harmonie »
  • sd. Hymne pour la fête de l'agriculture, sur un poème de Lebrun, voix soliste, chœur, vents
  • sd., Cantiques de saint Sulpice arrangés à trois voix par H. M. Berton, [2e édition], Boboeuf, Paris sd.
    sd., Hymne pour la fête des époux
  • sd., Chant héroïque de la Garde nationale libératrice, poème de Morel de Belesme
  • sd., Echos, témoins heureux, rondeau, ténor et ensemble instrumenta
  • sd., Hymne à Apollon
  • sd., Hymne des jeunes Français a S.A.R. la duchesse d'Angoulême
  • sd., Hymne pour la Paix
  • sd., Messes
  • sd., O maîtresse chérie, duo vocal et ensemble instrumental
  • sd., Requiem
  • sd., Te Deum
  • sd., Vingt ans de constance (La mère et la fille), opéra en trois actes, sur un livret de Dupaty

Henri-Montan Berton

Écrits

  • Traité d'harmonie, suivi d'un dictionnaire des accords. Mme Duhan et Cie., Paris 1814
  • Rapport … sur les nouveaux instruments de musique … suivant la facture brevetée de M. Chanot. Paris 1819
  • Jeu des préludes harmoniques, ou Compas et boussoles des gammes musicales pour tou sles tons, par dièse et par bémols par les deux modes majeur et mineur. Paris 1819 ; 1842
  • De la musique en France... Dans  « La Minerve littéraire », 7 avril 1821 [tiré àpart, Dondey-Dupré, Paris 1821]
  • Epître à Boyeldieu, découragé par le succès du mauvais goût. Dans « Courrier des théâtres » 21 mai 1824
  • De la musique mécanique et de la musique philosophique. Paris 1826
  • Rapport sur les instruments à cordes et à archet de M. Thibout, luthier de l'Académie royale de musique... 8 septembre 1827
  • Epître à un célèbre compositeur, François-Adrien Boïeldieu. Paris 1829
  • M. Catel. Discours de M. Berton,... prononcé aux funérailles de M. Catel, le 30 novembre 1830. (Suivi des discours de Cherubini et de M. de Jouy.). Institut de France. Académie royale des beaux-arts. A.-F. Didot, Paris 1830 [6 p.]
  • Discours de M. Garnier,... prononcé aux funérailles de M. le chevalier Lesueur, le 10 octobre 1837. Suivi d'un discours de M. H. Berton. Institut royal de France. Académie royale des beaux-arts. Firmin Didot, Paris 1837 [6 p.]
  • Reconstruction de la salle Favart, observations à MM. les membres de la Chambre des Députés. Signé Berton, Carafa, Spontini. Deboule, Paris 1838
  • Notice accompagnée d'un Rapport de l'Institut de France, Académie des Sciences et des Beaux-Arts, et des Opinions de MM. Neukômm et Thalberg, sur les nouveaux pianos avec régulateur de l'accord, inventés par M. Le Père et perfectionnés par M. Roller. Firmin Didot frères, Paris 1839 [3 p.]
  • Discours de M. Carafa de Colobrano (et de M. Berton), prononcé aux funérailles de M. Paër, le 6 mai 1839. F. Didot frères, Paris sd. [6 p.]
  • Notice accompagnée d'un rapport de l'Institut de France... sur les nouveaux pianos...
  • Catéchisme musical raisonné. Paris1841

Bibliographie

  • Notice de la vie et des ouvrages de M. Berton. Dans « Le nécrologe des hommes célèbres de France » (17) Paris 1782, p. 43-56
  • Blanchard Henri, Henri-Montan Berton. Paris 1839
  • Adam Adolphe, Berton. Dans « La France musicale » (7) 1844, p. 129-130
  • Smith P. (E. Monnais), Souvenirs anecdotiques sur Berton et plusieurs de ses ouvrages. Dans « Revue et Gazette Musicale de Paris » (11) 1844, p. 173-175
  • Raoul-Rochette Désiré, Notice historique sur la vie et les ouvrages de M. Berton. Académie royale des beaux-arts, séance publique annuelle. Paris 1846, p. 21-47
  • Ténéo Martial (Jules Decloux, 1859-19...), Pierre Montan Berton d'après les « Souvenirs de famille historiques et artistiques » de son fils. Dans « Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine » (8) 1908, p. 389-397, 416-424 et 493
  • —, Souvenirs de famille de H. M. Berton.  « Buleltin de la Société Internationale de Musicologie » (7,) 1911, n° 1, p.1-12 ; n° 3, p.41-46 ; n° 6, p.46-53
  • Selden M. S., Henri Berton as Critic. Dans « Journal of the American Musicological Society » (24) 1971, p. 291-294
  • Mongrédien Jean, A propos de Rossini : une polémique Stendhal-Berton. Dans « Stendhal e Milano », Florence 1982, p. 673-693
  • Robison Carol Jean, One-Act Opéra-Comique from 1800 to 1810 : Contributions of Henri-Montan Berton and Nicolo Isouard (thèse). Univertity of Cincinnati 1986
  • Rosow Lois, From Destouches to Berton : Editorial Responsibility at the Paris Opera. Dans «  Journal of the American Musicological Society » (40) 1987, p. 285-309
  • Brzoska Matthias, De l'anticléricalisme révolutionnaire au cléricalisme anti-révolutionnaire chez H.M. Berton de 1790 à 1799. Dans « Le tambour et la harpe, œuvres … musicales sous la Révolution», Lyons 1989, p. 257-266
  • Taïeb Pierre, De la composition du Délire (1799) au pamphlet anti-dilettantes (1821) : une étude des conceptions esthéthiques de H.-M. Berton. Dans « Revue de Musicologie » (78) 1992, p. 67-107

 

Jean-Marc Warszawski
2004
Révision 14 avril 2009


2004-2009