Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Bargiel Woldemar
1828-1897

Né à Berlin, 3 octobre 1828 ; mort à Berlon, 23 février 1897.

Compositeur et chef d'orchestre. Son père Adolph Bargiel est professeur de musique à Berlin, sa mère, Mariane Tromlitz, également mère de Clara Wieck-Schumann est divorcée de Friedrich Wieck depuis 1824.

Woldemar Bargiel apprend le piano, le violon et l'harmonie avec son père. Il est choriste et alto solo dans un choeur qui deviendra celui de la cathédrale.

De 1846 à 1850, conseillé par son beau-frère Robert Schumann, il étudie au Conservatoire de Leipzig, sous la direction de Ignaz Moscheles et Louis Plaidy pour le piano, Ferdinand David et Joseph Joachim pour le violon, Moritz Hauptmann, Ernst Friedrich Richter, Julius Rietz et Niels Wilhelm Gade, pour la théorie et la composition.

Woldemar Bargiel, trio avec piano no 2, opus 20. I. Allegro moderato, II. Andante, III. Scherzo. Molto Allegro - tranquillo, IV. Andante poco Adagio - Allegro, par le trio Parnassus.

De retour à Berlin, il enseigne la musique et développe une carrière de compositeur.

En 1859, il est nommé professeur de théorie musicale au Conservatoire de Köln (Cologne).

De 1865 à 1874, Il est maître de chapelle et directeur du Maatschappij tot Bevordering der Toonkunst (Société pour la promotion de l'art musical) à Rotterdam.

Woldemar Bargiel, Symphonie en do majeur, opus 30, I. Allegro energico, par l'Orchestre philharmonique de Omsk, sous la direction de Dmitry Vasilyev.

En 1874, Joachim le nomme professeur de composition au Conservatoire de Berlin. L'année suivante il est sénateur, puis professeur en 1876 à l'Académie des arts.

Il a collaboré, avec Brahms, aux premières éditions des œuvres de Schumann et de Chopin, et aux huit volumes des chorals à quatre voix de Johann Sebastian Bach.

Catalogue des œuvres

opus 2, Nachtstück, en si mineur, pour piano (1852).

opus 3, 3 nocturnes, pour piano, dédiés à Elisabeth Werner (1853).

opus 4, 6 bagatelles, pour piano (1886).

opus 5, Fantaisie en si mineur pour piano.

opus 6, octobre-novembre 1851, Trio avec piano no 1, dédicacé à Robert Schumann, en fa majeur (1856, F.E.C. Leuckart).

opus 7, Suite pour piano à quatre mains.

opus 8, 3 Charakterstücke, pour piano (1877).

opus 9, 3 Phantasiestücke, pour piano.

opus 10, avril 1854, Sonate pour violon et piano, en fa mineur, dédicacée à Joseph Joachim (sur le manuscrit), créée le 27 juin ou le 25 novembre 1854 (1857, Arnold) .

opus 12, Fantaisie, en majeur, pour piano.

opus 13,Scherzo, en ut mineur, pour piano.

opus 15, Phantasiestück en sol mineur pour piano.

opus 15a, Octuor, en ut mineur, 4 violons, 2 altos, 2 violoncelles (1877, Breitkopf und Härtel).

opus 15b, août 1850, Quatuor à cordes no 3, en la mineur, dédicacé à Emanuel Wirth (1877 Breitkopf und Härtel)

opus 16, 1852-1854, 1859, Ouverture zu Prometheus, en do mineur, créée à Frankfurt, en février 1890, sous la direction de Heinrich Henkel (1865, Breitkopf und Härtel).

opus 17, Berlin, juin 1858, Suite pour violon et piano, en majeur, Allemande (Moderato), Sicilienne (Lento), Burleske (Allegro), Menuett (Allegretto), Marsch (Moderato) (1859, J. Rieter-Biedermann).

opus 18, Ouvertüre zu einem Trauerspiel, en mi mineur, pour orchestre, 1. Adagio, 2. Allegro (1859, Bartholf Senff).

opus 19, Fantaisie no 3, en ut mineur pour piano, Maestoso, Andante, Molto moderato e dolce, quasi a due voci (1860).

opus 20, 1857, Trio avec piano no 2, en mi♭ majeur, dédicacé à Julius Riez, (1860n F.E.C. Leuckart).

opus 21, 1860, Suite no 1, pour piano, Präludium, Zwiegesang, Sarabande, Marsch - Trio, Scherzo, Finale (1861, Carl Haslinger).

opus 22, Ouverture zu Medea, en fa mineur, pour orchestre, créée à Berlin, 19 avril 1861 (1867-1873, F.E.C. Leuckart).

opus 23, Sonate pour piano à quatre mains (1864, J. Rieter-Biedermann).

opus 24, 3 danses brillantes, pour 2 pianos, Ländler, Menuett, Springtanz (1864)

opus 25, Köln, 1562, Psaume XIII, Herr, wie lange willst du meiner so gar vergessen, pour chœur mixte et orchestre, créé à Köln, 27 janvier 1963, sous la direction du compositeur (1864, Simrock).

opus 26, Psaume XXIII, Der Herr ist mein Hirt, en majeur, pour chœur féminin (SSA) , mezzo-soprano, et orchestre, créé à Köln, 5 février 1863 par le Gürzenich-Orchester Köln, sous la direction du compositeur (1863, N. Simrock).

opus, 27, Phantasiestück en si mineur pour piano.

opus 30, 1864, Symphonie en ut majeur, dédicacée à Joseph Joachim, créée à Leipzig, en décembre 1866; par le Gürzenich-Orchester Köln (1866, Breitkopf und Härtel).

opus 31, Suite no 2, pour piano, en sol mineur, Präludium, Elegie, Marcia fantasctica, Scherzo, Adagio und Finale (1865, Breitkopf und Härtel).

opus 32, 8 Pianofortestücke (piano), (1865, Breitkopf und Härtel).

opus 33, Psaume XCVI, Der Schöpfer und Richter aller Welt, en do majeur, pour double chœur mixte, piano, basse, parties de piano pour répétition (1867, Breitkopf und Härtel).

opus 34, Sonate, en ut majeur; pour piano, Allegro moderato, ma con passione, Andante, un poco con moto, Adagio maestosoAllegro molto Prestissimo Presto possibile (1867, Breitkopf und Härtel).

opus 37, Trio avec piano no 3, en si♭majeur (1870, Breitkopf und Härtel).

opus 38, Adagio en sol majeur pour violoncelle et orchestre (1872).

opus 39, Frühlingslieder, pour chœur et piano, Maienglöcklein (August Heinrich Hoffmann von Fallersleben), Frühlingsnacht (Johann Heinrich Meyer), Vorüber (Emanuel Geibel) (1869).

Opus 41, Acht Pianofortestücke (Folge vons opus 32), pour piano.

opus 43, 1878, Psaume LXI, Höre Gott, mein Geschrei, en si♭majeur, pour chœur mixte, baryton et orchestre, dédicacé au 81e anniversaire de Wilhelm I, 22 mars 1878, créé en 1888 (1878, Breitkopf und Härtel).

opus 44-45, Étude et Toccata, pour piano.

opus, 46, Intermezzo, en fa majeur, pour orchestre, créé le 30 janvier 1882 à Leipzig, publié en 1880 (Breitkopf und Härtel).

opus 47, Quatuor à cordes no 4, en mineur (1888, Breitkopf und Härtel).

sans opus, Albumblatt (1885)

Bibliographie

Seitz Robert, Bargiel, Woldemar, dans « Rheinischer Musiker » (II) Köln 1962, p. 4-7.

Deiters Hermann, Woldemar Bargiel, dans « Allgemeine musikalische Zeitung » (II) 1864 p. 441–447, et 457–465.

Jean-Marc Warszawski
16 mai 2017

TéléchargementsPresse internationale - Universités.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, 06 06 61 73 41

Références / musicologie.org 2016

ISSN 2269-9910

Mercredi 17 Mai, 2017