bandeau texte musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda Abonnement au bulletin . Analyses musicales. Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir
  rss

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte : la musique instrumentale en Bohème et Moravie au temps de Mozart et de Haydn.

La musique instrumentale d'Antonio Rosetti (v.1750-1792)

« Né en Bohème et émigré en Allemagne, comme beaucoup de ses compatriotes, Franz Anton Rössler (ou Frantisek Antonin Rosety) italianisa son nom en Antonio Rosetti.

Engagé en 1773 par le prince d’Oettingen-Wallerstein, il devint son maître de chapelle en 1785 puis occupa de 1789 à sa mort le même poste chez le duc de Mecklemburg-Schwerin. C’est lui qui composa le requiem exécuté à Prague en 1792 à la mémoire de Mozart. »1 Ce symphoniste émérite, qui séjourna un moment à Paris et eut par la suite l’honneur d’être joué en ouverture de quelques grands concerts londoniens consacrés à Haydn, a parfois été présenté comme un imitateur de ce dernier ou comme le « Boccherini allemand ». En vérité, et en particulier dans ses meilleures pages symphoniques ou concertantes, ce musicien se montre souvent inspiré, inventif, original et parfois même déroutant. Un exemple parmi d’autres : sa symphonie sous-titrée « La Chasse », composée à Paris pour le Concert Spirituel et dotée d’une palette instrumentale particulièrement riche, éblouit par son insolente inventivité, son foisonnement ludique et sa tonicité véhémente. De même, ses œuvres pour instruments à vent, même si elles ne dérogent pas à la démarche de divertissement propre à l’Harmoniemusik, nous révèlent un des expérimentateurs les plus audacieux de son temps. Et ses nombreux concertos, le plus souvent dédiés aux instruments à vent, réservent eux-mêmes de belles surprises. On lui doit en particulier une vingtaine de concertos pour cor de la meilleure veine, dont six pour deux cors.

Notes

1. Vignal Marc, dans « Le Monde de la musique » (194), décembre 1995.

Antonio Rosetti, Symphonie en re majeur « La Chasse », I. Vivace, par le Concerto Köln.

 

Antonio Rosetti, Symphonie en sol mineur par le Concerto Köln, enregistgrement public, Varsovie 2012.

 

Antonio Rosetti, Partita en fa majeur par l'Amphion Wind Ensemble.

 

Antonio Rosetti, Concerto pour deux cors, en fa majeur, par Klaus Wallendorf, Sarah Willis et le SWR-Sinfonieorchester Baden-Baden und Frei-burg, sous la direction de Holger Schröter-Seebeck.

 

plumeMichel Rusquet 22 mai 2019

 

musicologie.org
 rss

 

 

 

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Mercredi 22 Mai, 2019 12:46