bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

7 septembre 2018 —— Alain Lambert.

Cinq cédés jazz de rentrée 2018

Voyage, voyage ! De La Nouvelle-Orléans qui fête son tricentenaire en passant par New York, le Levant, l'Inde sans oublier les voyages plus intérieurs qui frôlent l'infini. Cinq cédés pour bien rentrer.

 

The GumboAvec « The Gumbo » (Inouïe distribution 2018) Cecil L.Recchia nous revient [voir notre chronique] au milieu des ses senteurs culinaires de la Louisiane dont la recette principale donne son nom à l'album et au groupe composé de David Grebil à la batterie et à la direction musicale, Pablo Campos au piano, Raphael Dever à la contrebasse et Malo Mazurié à la trompette. Des reprises de Morton ou Bechet, des blues et des traditionnels, des paroles de jadis ou écrites par la chanteuse (Jungle Blues, Egyptian Fantasy), un poème de Charles Bukowski, Young In New Orleans, en prélude à Sant James Infirmary, tout un parcours dans une Nouvelle-Orléans intemporelle et toujours debout, malgré les ouragans, sans doute grâce à la musique vivante et vivifiante qu'elle a fait naître il y a plus de cent ans. Dans ce superbe cédé, la voix chaude et prompte au scat, la trompette un brin cornet, le piano bondissant, les tambours caracoleurs, la basse chaloupée jouent comme aujourd'hui avec des échos plus anciens, dans l'intemporel bien vivant justement.

À écouter en live à Paris le 9 octobre au Sunside, le 16 novembre, à Saint-Maur, et le 18 janvier à Plaisir.

 

Jean-pierre como« Infinite » (L’Âme sœur/Socadisc 2018) relève plus de l'introspection mêlée d'improvisation  (I remember, Lucky Day, Wonderland, Esquisse, In Te Mood For Dreams, Le temps d'un instant) des morceaux  esquissés au piano par Jean Pierre Como devant ses trois musiciens, Christophe Panzani au ténor et soprano, Bruno Schorp à la contrebasse et Rémi Vignolo à la batterie. Puis essayés, improvisés ensemble,  superposés avec un autre sax ou un clavier. Deux thèmes, La Sorrentina et Midnight Sun, sont du batteur, aussi contrebassiste et mélodiste.  Si on a bien sûr dans l'oreille le son des claviers de Sixun, le groupe phare de jazz fusion cofondé par le pianiste il y a plus de trente ans, ici ils sont discrets, tout en apportant une couleur sonore  de plus à l'alternance des thèmes vifs ou méditatifs. Dans ce beau projet, le piano passionné est passionnant parmi les saxs aériens et les palpitations du double cœur rythmique.

Ils seront en live à L'Osons Jazz Club de Lurs, dans les Alpes de Haute-Provence, le 15 septembre, et au Studio de l'Ermitage à Paris le 12 novembre.

 

hymn« Hymn »(Soupir Editions 2018) est un « workshop » façon Mingus conduit et composé par le contrebassiste Jacques Vidal, avec Pierrick Pedron au sax alto, Daniel Zimmermann au trombone, Richard Turegano au piano et Philippe Soirat à la batterie. Dès To Dance, le premier thème, on reconnaît l'ambiance polyphonique piano-sax-trombone, qui se prolonge au ralenti avec Charles Mingus Song of Love, en clin d'oeil au Duke Ellington's sound of Love du contrebassiste américain. Tout en prenant son propre envol, en ouvrant d'autres horizons au quintette avec Spirit, Walk in New York, Miles où le trombone se fait trompette juste un instant, Jazz attitude en prélude à Hymn, magnifique dialogue entre basse et trombone... Alice, duo piano contrebasse, se prolonge par des variations à l'archet. Avant le final Funky Blues qui relance et clôt cet album en beauté, où toutes les compositions du leader sont joliment mises en valeur.

À découvrir en concert les 28 et 29 septembre au Sunside à Paris.

 

Levantine symphonie « Levantine Symphony no 1 »  (Mr IBE 2018 sortie le 14 septembre) nous éloigne des groupes de cinq, en mêlant le quatuor d'Ibrahim Maalouf au Paris Symphonic Orchestra et à la Maîtrise des Hauts-de-Seine conduits par le compositeur, trompettiste et pianiste, mais pas vraiment puisqu'il y ajoute un ensemble de cinq trompettes microtonales !  On retrouve l'esprit musical des derniers opus entre jazz électrique et tradition orientale de ce musicien aux multiples cultures musicales, levantine, bien sûr, mais aussi classique, baroque, jazz, rock et électro. Plus une réelle facilité à les doser, les alterner, les mêler, les faire respirer, les orchestrer à partir d'un thème simple en prélude, suivi de variations multiples en sept mouvements et double final. Le quatuor composé de Stéphane Galland à la batterie, Frank Woestle au Fender Rhodes et François Delporte à la guitare y a bien sûr un rôle prépondérant, dans cette symphonie plus que concertante et époustouflante.

À écouter plus amplement à la Seine Musicale de Boulogne Billancourt les 18 et 19 janvier prochain.

 

Eym trioAvec « Sadhana » (KM 2018 sortie le 21 septembre) on reste à cinq puisque EYM trio s'y adjoint deux invités  croisés lors de leurs tournées. Inde, Europe ou Amérique, le trio brasse large et y puise sa personnalité propre. Elie Dufour est au piano, Yann Phayphet à la contrebasse et Marc Michel à la batterie. Le titre de l'album réfère à la spiritualité hindoue et aux moyens qu'on se donne pour atteindre un objectif ou apprendre une chose nouvelle chaque jour. Le premier titre, Borders, fait entendre un trio déjà au-delà des frontières. Le second s'intitule I'm Travelling Alone mais se joue à quatre, avec la guitare évanescente du New-Yorkais Gilad Hekselman, aussi sur Still Standing. Mirande Shah ajoute sa voix indienne venue de Bombay à Vakratunda, Namaste, et Left Alone. Et le trio s'en trouve très bien, profitant de ces apports pour découvrir un peu plus ses paysages musicaux faussement répétitifs entre Expériment et Mozaïque.

Ils seront en concert à Lyon le 13 septembre, au Studio de l'Ermitage à Paris le 19 septembre, et en tournée en Chine, Taiwan et Corée du Sud en octobre.

 

Alain Lambert
7 septembre 2018

 

Les derniers articles d'Alain Lambert

Aquai du groupe Domo Emigrantes... Et tous les mots s'y fondent en beauté —— Les Traversées Tatihou : Des musiques du monde dans un écrin marin ! ——  Trois batteurs de jazz et leurs musiquesSecond Tribute Fest de Luc-sur-Mer : recréer les musiques de vinyle —— Now Freeture avec Régis Huby et Tolmo, à PAN l'été —— Jahen Oarsman et Little Bob Blues Bastards à la fête de la musique à Caen —— Jean Claude Gallotta My Ladies Rock : une suite en 220 voltes —— Robert Bouthillier un chanteur collecteur-chercheur du Québec

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2017

bouquetin

Vendredi 7 Septembre, 2018 1:19