bandeau texte musicologie
lundi 16 janvier 2017

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contact . Soutenir

Un nouveau daguerréotype représentant Chopin ?

Par Jean-Marc Warszawski ——

Alain Kohler, physicien de son état, dont nous avons publié, en février 2015, une étude sur les pianos de Chopin à partir des bordereaux de sortie de la maison Pleyel, pense avoir découvert un cliché photographique (d'un daguerréotype original) représentant le pianiste, qui complèterait les trois que nous connaissons (dont l'un est le daguerréotype supposé par Bisson, d'un dessin de George Sand). Des deux daguerréotypes en modèle vivant, l'un, anonyme, est de piètre qualité, l'autre, de Louis-Auguste Bisson, dont l'original fut découvert dans les archives de l'éditeur Breitkopf & Härtel à Leipzig en 1936, perdu à partir de septembre 1939, a été conservé grâce à la photographie qu'en tira Czesław Olszewki. Cette photographie est aujourd'hui le portrait le plus répandu du pianiste, bien que son aspect fatigué et peu rayonnant ait alors déplu aux admirateurs de l'artiste.

Chopin, daguerréotype anonyme du début des années 1840 (?). L'original a disparu, il s'agit ici d'une copie.

Photographie par Czesław Olszewki (1936) du daguerréotype de Louis-Auguste Bisson vers 1847 (au plus tard fin 1847), reproduite en 1949 dans une brochure éditée à l'occasion du centenaire de la mort de Chopin par l'Institut Frédéric Chopin à Varsovie. Le fond est un décor peint du studio de Bisson.

Comme Alain Kohler avait découvert un piano ayant appartenu à Chopin chez un particulier allemand, cette fois encore, c'est chez un particulier qu'il aurait été attiré par ce portrait accroché au mur, et obtenu la permission d'en faire une copie.

Avec son ami Gilles Bencimon, chroniqueur à Radio-France Internationale, comme lui passionné de tout ce qui touche à Chopin, ils ont analysé le document, ont demandé conseil à des personnes dont ils ne communiquent ni les noms ni les qualités, et pensent tenir la copie d'un daguerréotype de Louis-Auguste Bisson, réalisé à la même époque, vers 1847, que les deux autres connus. Ils s'appuient sur divers éléments, dont un même décor de fond, et une étude comparative avec toute l'iconographie connue du compositeur polonais.

Frédéric Chopin, reproduction supposée d'un daguerréotype de l'atelier Bisson (avant fin 1847), trouvée par Alain Kohler.

On ne peut s'empêcher de penser au daguerréotype que Wladyslaw Zuchowski, photographe et galeriste de Gdansk, avait acheté  à un particulier écossais, en décembre 2011, représentant Chopin sur son lit de mort, dont l'authenticité avait été rejetée par les experts et les spécialistes.

Quel sera leur verdict devant ce nouveau portrait ?

Daguerréotype acheté par Wladyslaw Zuchowski en décembre 2011.

Pour aller plus loin

Grabczewska Malgorzata Maria, Portraits au daguerréotype de Frédéric Chopin. Dans « Revue de la Bibliothèque nationale de France » (34), 2010, p. 36-39.

Monika Scislowska (The Associated Press), Chopin experts debate photo's authenticity. The Washington Post, mardi 10 mars 2011.

 

musicologie.org, 56 rue de la Fédération, F - 93100 Montreuil. 06 06 61 73 41

ISSN 2269-9910

© musicologie.org 2016

bouquetin

Samedi 21 Janvier, 2017