musicologie
vendredi 1er sptembre 2017
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Sonates pour violon et piano de Beethoven : l'intégrale Tedi Papavrami - François-Frédéric Guy

Beethoven, Intégrale des sonates pour violon et piano, Tedi Papavrami (violon), François-Frédéric Guy (piano). Évidence 2017 (EVCD 037).

Enregistré à Metz, novembre 2016 et mars 2017.

3 septembre 2017, par Jean-Marc Warszawski ——

en Albanie dans une famille de musiciens, Tedi Papavrami échange dès le sevrage, biberon contre violon. Par la suite, il fréquente la classe de Pierre Amoyal au conservatoire national supérieur de Paris, bénéficie de passages à la télévision, apparaît avec la pianiste Macha Belooussova aux côtés de Catherine Deneuve, Ruppert Everett et Nastassja Kinski, dans Les liaison dangereuses, film réalisé Josée Dayan. Il est depuis l'invité de nombreuses scènes de par le monde, et a depuis 19923 enregistré une trentaine d'albums, mais pas encore d'œuvres de Beethoven. Pourtant, comme les suites de Bach pour les violoncellistes, les sonates de Beethoven sont un des passages obligés des violonistes, Tedi Papavrami les pratique depuis ses années d'étude.

Après avoir étudié avec Dominique Merlet et Christian Ivaldi au Conservatoire national supérieur de Paris et s'être fait remarquer dans des concours internationaux, François-Frédéric Guy est devenu un habitué des salles et des orchestres renommés, excellant tant dans les créations contemporaines (il fut soliste de l'Ensemble intercontemporain), que dans le grand répertoire classique et romantique. Il en tient plus particulièrement pour Beethoven (bien qu'une lubie pour Brahms semble le gagner), a déjà joué plusieurs fois sur scène l'intégrale des sonates pour piano, a enregistré, des œuvres pour piano et violoncelle avec Anne Gastinel et l'intégrale avec Xavier Philipps.

François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami sont compagnons pour la scène, avec entre autres les sonates de Beethoven sur les pupitres, particulièrement « Le printemps ». Avec Xavier Philipps le duo devient trio ... notamment pour ceux de Beethoven.

Les dix sonates de Beethoven sont viennoises. Quand il compose les trois premières de l'opus 12 (dont deux sont dédicacées à Antonio Salieri), il est déjà bien acclimaté au goût du lieu. Il en compose neuf dans l'espace de huit années couronnées par la célèbre « Kreutzer » (no 9, opus 47), puis la dernière en 1812 après une pause de huit années. Ce n'est pas encore le « dernier Beethoven » qui déconcertera plus d'un de ses admirateurs, mais déjà en ces années, la critique admire le génie (un concept nouveau) et blâme l'accumulation sauvage des idées surabondantes, dont le résultat « est souvent un obscur artifice ou une obscurité factice ». En fait, on lui trouve un manque de naturel et la manie de rechercher le compliqué. C'est que Beethoven a adopté une esthétique concertante radicale, entre la sonate (la mélodie en général) accompagnée et le contrepoint. De ce point de vue, la liberté du violoncelle dans les trios est exemplaire. Le goût régnant pour la mélodie accompagnée en est quelque peu mis à l'épreuve. On pourra comparer l'accompagnement mutuel et les tutti fédérateurs dans les premières sonates, pur esprit classique viennois, serait-il un peu « complexe et brouillon », et le resserrement des dialogues, leur volubilité décuplée, la concurrence, voire l'affrontement, dans les dernières.

Tout cela est parfaitement mis en évidence dans ce bel enregistrement à la profonde empathie chambriste, qui devrait figurer en bonne place, et prendre rang parmi les nombreuses intégrales réalisées par de prestigieux artistes.

Sonate no 8 en sol majeur (opus 30, no 3), premières mesures, CD 3, plage 1.

 

 Jean-Marc Warszawski
2 septembre 2017

CD1

Sonate no 1 en majeur, opus 12, no 1 (1798) : 1. Allegro con brio ; 2. Tema con variazioni. Andante con moto ; 3. Rondo. Allegro.

Sonate no 2 en la majeur, opus 12, no 2 : 4. Allegro vivace ; 5. Andante, più tosto Allegretto ; 6. Allegro piacevole.

Sonate n° 3 en mi♭majeur, opus 12 no 3 : 7. Allegro con spirito ; 8. Adagio con molt' espressione ; 9. Rondo. Allegro molto.

Sonate no 4 en la mineur, opus 23 (1801) : 10. Presto ; 11. Andante scherzoso, più Allegretto ; 12. Allegro molto.

CD2

Sonate no 5 en fa majeur, opus 24, « Le Printemps » (1801) : 1. Allegro ; 2. Adagio moltoespressivo ; 3. Scherzo. Allegro moltoTrio ; 4. Rondo. Allegro ma non troppo.

Sonate no 6 en la majeur, opus 30, no 1 (1802) : 5. Allegro ; 6. Adagio molto espressivo ; 7. Allegretto con variazioni.

Sonate no 7 en ut mineur, opus 30 no 2 : 8. Allegro con brio ; 9. Adagio cantabile ; 10. Scherzo. AllegroTrio ; 11. Finale. Allegro.

CD3

Sonate no 8 en sol majeur, opus 30, no 3 : 1. Allegro assai ; 2. Tempo di Minuetto, ma molto moderato e grazioso ; 3. Allegro vivace (3'26).

Sonate no 9 en la majeur, opus 47, « Kreutzer » (1804) : 4. Adagio sostenutoPresto ; 5. Andante con variazioni ; 6. Finale. Presto.

Sonate no 10 en sol majeur, opus 96 (1812) : 7. Allegro moderato ; 8. Adagio espressivo ; 9. Scherzo. AllegroTrio ; 10. Poco Allegretto.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
▉ Statistiques
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

© musicologie.org 2017

bouquetin

Lundi 4 Septembre, 2017 16:55