bandeau texte

musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

PAN l'hiver avec Ciel mes bijoux ! Le Taraf Concentré Sucré, le trio Orbit et April Fishes !

Caen, 8 décembre 2017, par Alain Lambert ——

La nouvelle saison du Collectif Jazz PAN de Caen prend une forme différente des concerts mensuels passés. Il s'agit maintenant de trois soirées à chaque saison, avec le festival PAN ! en début d'automne. PAN l'hiver, donc, à la Fermeture Éclair avec trois concerts et un double set d'un atelier issu du lieu d'accueil pendant les changements de plateaux. De quoi s'en mettre plein les oreilles dans l'exploration de ces quatre dimensions du tympan.

Ciel Mes BijouxCiel Mes Bijoux ! à PAN l'hiver. Photographie © Christian Marriette.

Tout d'abord « Ciel Mes Bijoux ! », un trio du Collectif PAN. En hommage au monde de Tintin avec Jacques Archibald Graindorge au Fender Rhodes, Philippe Séraphin Boudot à la batterie et Martin Tryphon Daguerre au sax baryton ou alto. La chasse, Furet Furtif Tranquille, Chien Cheval Rat Canard, Tintin au Congo à Poil, Milou en Rute (sic et majeur)... Voilà les titres joués pour donner une idée de l'esprit loufoque entre rock progressif répétitif et jazz cuivré, où le baryton et le pianiste se repassent la ligne de basse pendant que le batteur caracole en folyrythmie et que l'alto ou le clavier s'enroulent en spirales bariolées et improvisées.  En bonus et rappel, Trifon in Love et Tintin Thème (le générique du dessin animé télé), avec en prime sa superbe variante reggae. Un cédé artisanal sérigraphié au soleil rouge vient tout juste de paraître, à découvrir sur Bandcamp.

Le Taraf Concentré SucréLe Taraf Concentré Sucré à PAN l'hiver. Photographie © Christian Mariette.

La salle, un ancien garage un peu froid en cette nuit neigeuse, s'est bien réchauffée, et ce n'est pas fini. L'atelier Taraf Concentré Sucré s'installe en face de la scène pour le premier intermède, une dizaine de musiciens, deux accordéons, deux violons, deux guitares et autant de cuivres pour des musiques autour du bassin méditerranéen, Roumanie, Bulgarie, Syldavie peut être, Turquie ou Kurdistan... Ça joue avec entrain et complicité, ça chante, en chœur et en solo comme s'ils venaient de ces lointaines régions. Sans oublier le chef d'orchestre, Olivier Ricart, qui passe de la darbouka à l'accordéon ou à la basse selon les besoins, et couve son groupe d'un air attendri et passionné. En final une invitée venue de l'orient fragile ajoute sa voix chaude et ardente au chœur enchanté.

Le trio OrbitLe trio Orbit à PAN l'hiver. Photographie © Christian Mariette.

Avec l'Orbit Trio, Stéphan Oliva au piano, Sébastien Boisseau à la contrebasse et Tom Rainey à la batterie, on passe à un jazz plus introspectif, mais toujours très complice, aux thèmes très arrangés, avec un bel hommage à Duke Ellington, et des échos harmoniques de In A Sentimental Mood en duo avec Coltrane, ou une longue suite reprenant la musique du film Les liens du sang jouée à l'origine par le duo Oliva-Boisseau, dans une ambiance un peu existentielle de bon film noir que le pianiste a beaucoup pratiqué. Une batterie toute en cymbales ou en peaux feutrées, une contrebasse chaude et ronde, un piano énigmatique se jouant des dissonances et des renversements. Plus un moment free pour le plaisir  et pour le contraste aussi. Un cédé devrait être enregistré l'été prochain pour faire connaître un peu mieux ce magnifique trio.

April FishesApril Fishes à PAN l'hiver. Photographie © Christian Mariette.

La soirée se termine dans les espaces interstellaires ou abyssaux, avec la guitare 8 cordes de Manuel Adnot, et son groupe April Fishes. Avec Adrien Dennefeld au violoncelle, Élie Dalibert au sax alto ou aux effets électroniques, et Sylvain Darrifourq à la batterie. Une trame planante entretenue par le guitariste et joliment colorée par le batteur vient fusionner avec le violoncelle et le sax ou les sons numériques, avec des ruptures progressives ou violentes qui rappellent lointainement les paysages sonores floydiens d'Ummagumma, quand la batterie roule comme le tonnerre, ou quand le cri laisse la place au calme arpégé et irisé. Une musique mi énergique mi-hypnotique que seul le jazz progressif d'aujourd'hui continue d'explorer en y ajoutant ses propres matières et manières.

Pour PAN le printemps, en mars, le saxophoniste caennais Christophe Monniot est invité à jouer avec ses partitions et les jeunes musiciens locaux.

 

Alain Lambert
8 décembre 2017

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org Manu Carré Electric 5, « Labyrinthe » : du jazz fusion d'aujourd'huiJazz et grands peintres : Unitrio « Picasso » et Matteo Pastorino « Suite for Modigliani », deux voyages parmi les imagesJazz et classique [ter] : Olivier Calmel « Immatériel », Samuel Strouk « Silent Walk », les musiciens compositeursWakenius « Father and son » et Víkingur Ólafsson « Philip Glass Piano Works » : deux échos musicaux des Boréales Caen James Carter's Elektrik Outlet. La surprise (de courant) !Clément Carpentier, Elsa Frank, Stéphane Tomby, Jérémie Passaglio, Thierry Mader : La Rose des vents, un beau voyage musical à Venise au XVIIePlus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos

S'abonner au bulletin▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2017

bouquetin

Mercredi 13 Décembre, 2017 1:56