bandeau texte

musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Monteverdi in the Spirit of Jazz : un hommage superbement réussi !

Monteverdi in the Spirit of Jazz, ACT 2017 (ACT 9838-2).

23 mai 2017, par Alain Lambert ——

Il se trouve que les musiciens enregistrant sur la marque ACT, dont l'emblème est « the Spirit of Jazz », ont plusieurs fois improvisé autour de thèmes du compositeur italien né il y a 450 ans. Une bonne raison de réaliser ce cédé qui est plus qu'une compilation par l'esprit commun qui s'en dégage.

Le piano est présent sur presque toutes les pistes, et chaque pianiste l'est au moins deux fois, ce qui crée une cohérence, elle-même renforcée par la quintuple participation du trio Beirach de l'album « Round About Monteverdi ». Le seul élément unique, en fait un (vrai) bonus, car jamais publié, c'est une improvisation ébouriffée, piano-basse-batterie, autour du Lamento d'Arianna du trio Michael Wollny-Eric Schaefer-Tim Lefebvre.

Jan Lundgren ouvre l'ensemble en compagnie d'un choeur de chambre baroque sur lequel son piano scintille puis improvise tout en délicatesse. On retrouve le pianiste suédois au milieu de l'album en compagnie de Paolo Fresu à la trompette et Richard Galliano à l'accordéon pour leur splendide Si dolce è il tormento.

Le second thème est la Toccata d'Orphée, entonnée puis improvisée par la trompette de Flavio Bolto et le piano de Danilo Rea, qui reviennent plus loin pour un Lasciatemi Morire bien différent de celui du trio Wollny, plus intime et plus douloureux.

Un autre choeur baroque, Singur Pur, survient très classiquement sur Amor avec la clarinette de Michael Riessler et le violoncelle de Vincent Courtois, et sur Si ch'io vorrei morire. Comme une respiration entre deux moments improvisés.

Le trio, superbe, de Richie Beirach avec Gregor Huebner au violon et Georges Mraz à la contrebasse intervient d'abord avec Orphée en dialogue avec la messagère, suivi plus loin d'une variation sur ce thème, avant une variation sur le Lamento d'Arianna, puis celui d'Orphée. Et pour clore le Lamento d'Arianna, très sobrement.

Le tout distillé avec intelligence et musicalité, une mise en résonance réjouissante entre deux périodes de la musique, et qui prouve un peu plus l'inventivité du maître baroque. Une jolie réalisation !

À écouter en extraits sur le site du label.

 

 

Alain Lambert
23 mai 2017

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : 36e Jazz sous les pommiers : Jazz du monde et trio PontyLes Petites circulations célestes d'Issachar : Le tao du jazz ! — Tamara Mozes « Moozing » : Moozic and swing !Zac Harmon, Awek et les Barnguys pour la 22e Nuit du blues : « 22, v'la les riffs ! »Ran Blake en concert solo : « Le clavier bien dissoné »EouZGanG « Think positive » en famille et entre amis... — Endless (David Haudrechy et Grégoire Aguilar) : Lost LakePlus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2017

bouquetin

Mardi 23 Mai, 2017 17:29