bandeau texte

musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Les jazz multiples du 5e Festival PAN !

King Biscuit au festival PAN! 2017King Biscuit au festival PAN! 2017. Photographie © Christian Mariette.

Caen, 22 et 23 septembre 2017, par Alain Lambert ——

D'abord l'ouverture théâtralisée d'Amavada, la troupe  accueillant le festival sur le port de Caen dans ses locaux de le Fermeture Éclair, et qui se fera bien remarquer sur les deux soirs, entre chaque concert ou presque.

En premier le blues, à la source de beaucoup des musiques populaires depuis plus d'un siècle [voir notre chronique] représenté ici par deux bluesmen du delta de la Seine, King Biscuit, du nom d'une célèbre émission de radio de l'Arkansas existant depuis plus de trois quarts de siècle... Sylvain Choinier aux compos, à la guitare, au chant et aux pieds et Jehan Guidou aux percus, au chant, à la mandoline bricolée et au clavier basse. Un blues à la fois ancien, du lointain Mississippi, et complètement revisité  sous l'influence de derviches en transe avec parfois des inflexions de Kurt Cobain ou de Jack White.

POP au festival PAN! 2017POP au festival PAN! 2017. Photographie © Christian Mariette.

POP (Play Own Play) ensuite, un quintette mené aux compos et au sax alto par Vincent Leyreloup, avec Gilles Coulombier aux claviers, Hughes Letort à la contrebasse, Jean Luc Mondélice à la batterie, Diarra Oua-anou aux flûtes peules ou au tama, petit tambour hypercussif, et sur trois morceaux, Pauline Leyreloup à l'impro dansée. Des musiques sur le principe du collage, des rythmes variables, des couleurs contrastées entre électrique et acoustique, Europe et Afrique, ce qui passe très bien grâce aux mises en place précises, au jeu ludique des musiciens, le sax fougueux, la flûte peule ébouriffée, la batterie nerveuse s'amusant par exemple à déconstruire en abîme une formule rythmique complexe, ce qui dérida le public déjà bien conquis...

Killing Spree Killing Spree au festival PAN! 2017. Photographie © Christian Mariette.

Killing Spree enfin le vendredi soir, un trio free métal (Mathieu Metzger aux saxophones, Grégoire Galichet à la  batterie, Sylvain Daniel à la basse) sans doute inventif mais la confusion volume sonore — puissance — énergie ne permet pas toujours d'en profiter.

Un atelier jazz du Conservatoire de Caen au festival PAN! 2017. Photographie © Christian Mariette.

Le samedi, un des ateliers jazz du conservatoire de Caen ouvre la soirée, six musiciens déjà bien accomplis (Célestine Rolland au chant, Thibaut Blet à la trompette, Benoît Jahier à la guitare, Stéphane Hohengarten au clavier, Nicolas Lecostey à la contrebasse et Benoît Duteil à la batterie) et des standards toujours bien vivants.

Le CoON au festival PAN! 2017. Photographie © Christian Mariette.

Le CoON, un trio nantais composé de Elie Dalibert au sax alto, François Badeau à l'accordéon bisonore synthétisé, Matèo Guyon aux percussions et au vibraphone. Une musique presque planante, mais qui n'en abuse pas en variant les paysages chatoyants survolés par le sax velouté, l'accordéon mi-folk mi-décalé, et les percus vibraphonées ou  tambourinées, sinon parfois énervées. Un univers très intense et passionnant.

Hugo Lippi trio Hugo Lippi trio au festival PAN! 2017. Photographie © Christian Mariette.

Le trio suivant est constitué de deux musiciens reconnus, ayant beaucoup joué à Caen à leurs débuts, Hugo Lippi à la guitare et Mourad Benhammou à la batterie, la virtuosité sans excès pour le seul plaisir de donner à entendre les standards comme s'ils venaient juste d'être composés, en jouant à la fois sur leur modernité et leur intemporalité, par exemple cet étonnant Manoir de mes rêves de Django, comme vous ne l'avez encore jamais entendu. Et pour les accompagner ou improviser à son tour au même niveau, Sylvain Romano à la contrebasse.

Bass ElevatorBass Elevator au festival PAN! 2017. Photographie © Gérard Boisnel.

En final, Bass Elevator, où la batterie de Philippe Pipon Garcia se confronte aux machines d'Anthony Januel. Préparez les bouchons d'oreille, ça frappe, ça fuzze, ça bastonne et ça mixe dans un déluge de sons et de rythmes, comme un feu d'artifice sonore pour le final.

Prochaine soirée du Collectif PAN, dédié au jazz en région, à la Fermeture Éclair encore, le 8 décembre avec Ciel Mes Bijoux, April Fisches (avec le saxophoniste Elie Dalibert de nouveau) et trio Orbit de Stephan Oliva.

On peut revoir toutes les images de Christian Mariette sur le Flickr de Pan!, et celles de  Claude Boisnard du concert de POP sur le sien. Quant à celle de Gérard Boisnel, elles seront bientôt sur Citizen Jazz.

Alain Lambert
1er octobre 2017

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : Les mélodies en noir et blanc d'Aldo RomanoM&T@L (Zampieri-Puybasset-David) : « Hurlant » en triples bulles !Adam Bałdych et Helge Lien trio : « Brothers », superbe et indispensableLeyla McCalla et Daga Dana aux Traversées TatihouThe Nordic Fiddlers Bloc, Altan et Ronan le Bars Group, au festival des Traversées Tatihou Yacir Rami 4tet à « Jazz dans les prés » pour un somptueux voyage musical en OrientPlus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2017

bouquetin

Lundi 2 Octobre, 2017 12:35