bandeau texte

musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Léa Castro 5tetRoads : du jazz vocal à la croisée des chemins musicaux

Léa Castro 5tet, Roads. Léa Castro (vocal), Antoine Delprat (piano), Rémi Fox (saxophones), Alexandre Perrot (contrebasse), Ariel Tessier (batterie). Neuklang/Harmonia Mundi  2017

21 février 2017 2017, par Alain Lambert ——

D'abord, My favorite things que John Coltrane ou Youn Sun Nah ont transcendé, le premier emporté par son sax rêveur, la seconde avec sa voix fragile juste accompagnée d'une kalimba.

Ici tout commence avec un piano lointain et arpégé que la voix suave de Léa Castro accompagne en valsant jusqu'à ce que l'arrivée de la section rythmique, Alexandre Perrot à la contrebasse et Ariel Tessier à la batterie, emballe le tempo. La voix va s'emporter puis s'apaiser, bientôt relayée par le sax coltranien de Rémi Fox, du moins dans les premières mesures. Une première reprise impeccable.

La seconde,  Here comes the sun, de Georges Harrisson et des Beatles, se joue dans le même esprit jazzy, avec un piano et un soprano très présents autour de la voix, l'enrobant avec ardeur.

Contrebasse et violon introduisent Between the bars, une jolie valse d'Elliott Smith, où le pianiste-violoniste Antoine Delprat a quitté le clavier pour l'archet, et où s'est invité le flûtiste Axel Rigaud, qu'on retrouve aussi sur Danza lirica.

Autre ambiance encore, plus africaine et des musiciens tous choristes, dans The road, composée par la chanteuse avec son pianiste (tout comme Desert song et In my dream, ou On children) avec lequel elle a d'abord pratiqué le duo.

Ordinary world est une reprise habitée de Duran Duran. Ici aussi le choeur vocal donne à la voix une grande profondeur, tout en la soutenant parfaitement aux instruments.

Danza lirica, chantée en espagnol, nous emporte aux lisières du monde arabo-andalou, qui colore aussi On Children, adaptant un poème de Kahil Gibran sur fond de cordes. Et Desert Song, où voix et sax ondulent le long des dunes, parmi les battements de tambour et les accords de piano.

Ce joli cédé se clôt sur In my dreams où un  trio à cordes avec piano accompagne la voix de Léa Castro dans ses rêveries inspirées.

À écouter ici, puis en live à Paris le 30 mars au Duc des Lombards

.

Alain Lambert
février 2017

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : Faby Medina, « Following Love » : entre compos et standards Amazing Keystone Big Band, « Le carnaval jazz des animaux » : en fanfare ! — Sankai Juku « Meguri » : entre rituel cyclique et évolution du tempsKing Biscuit, « Well, Well, Well » : de la Seine au Mississippi Alexis HK chante Brassens : « Georges et moi », un vrai spectacleRhoda Scott Lady Quartet, « We Free Queens » : Dix ans déjà ! La rêveuse : « Telemann et Händel, l'esprit européen », de Hambourg à Paris Henri Texier « Sky Dancers » : six funambules de l'azur — ... Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2017

bouquetin

Mercredi 22 Février, 2017 2:23