bandeau texte

musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Francesca Lattuada, Sébastien Daucé et l'Ensemble Correspondances, « Le Ballet royal de la nuit » : une féerie musicale multiforme

ballet royal de la nuit Le Ballet royal de la nuit , dessins pour les costumes d'Olivier Charpentier.

Caen, 6 novembre 2017, par Alain Lambert ——

La saison du théâtre de Caen ne commence pas vraiment cette semaine avec les quatre représentations du Ballet royal de la nuit. Il y a déjà eu en prélude, et en plus du jazz dans les foyers ou au café côté-cour, une nuit baroque en entrée libre en octobre. Puis samedi dernier, une répétition publique. Il fallait voir le monde sur la place du théâtre !  Impressionnant de penser que ce sacre musical du jeune Roi Soleil le 23 février 1653, réservé à l'élite aristocratique, un an avant son sacre officiel, puisse attirer tant de monde. Il a fallu doubler les deux représentations initiales. Comme disait Tocqueville, la Révolution française n'a pas démocratisé que les feux d'artifice...

Mais on peut aussi oublier ce jeune Louis, pour qui la musique et la danse n'adoucirent pas toujours les mœurs, et se laisser porter par ce grand spectacle très actuel de plus de trois heures. Même si une énigme musicologique  persiste encore concernant l'origine du Tango des renards.

L'Ensemble Correspondances de Sébastien Daucé réside depuis deux ans au théâtre de Caen, à la suite des Arts Florissants de William Christie. On ne peut donc s'empêcher de comparer. Pas de grande machinerie guindée ici, mais un décor sobre dû aux jeux de lumière de Christian Dubet, et à la forte présence scénique des interprètes, aux costumes dessinés par Olivier Charpentier. Une douzaine de danseurs acrobates, trois jongleurs, un danseur baroque black et sculptural, quatre enfants, plus un chœur multiple et ondulant d'où émergent solos, duos, trios, quatuors... L'orchestre, jeune et bien visible, participe tout autant visuellement que musicalement, avec un son velouté auquel les instruments anciens contribuent tout en se détachant parfaitement.

ballet royal de la nuitLe Ballet royal de la nuit , dessins pour les costumes d'Olivier Charpentier.

Les deux premiers moments sont plutôt ceux du ballet. La mise en scène de Francesca Lattuada presque surréaliste, à la Magritte, avec ses cyclopes et ses pluies de costards, ses acrobaties et ses jongleries chorégraphiées avec humour, nous rend accessible une symbolique un peu ancienne. La musique d'Isaac de Benserade, Jean de Cambefort, Louis Constantin a été recomposée par Sébastien Daucé à partir de la seule partie de premier violon conservée, en ajoutant aussi des airs de danse d'Antoine Boësset et de Michel Lambert. Et des airs d'opéra de Francesco Cavalli, ou de l'Orfeo de Luigi Rossi, dans les troisième et quatrième moments. De belles voix nous font entendre la Nuit ou Vénus (Lucile Richardot), La Lune ou Déjanire (Deborah Cachet), Junon (Ilektra Platiopoulou), Hercule (Renaud Bres), le Sommeil (Étienne Bazola), Eurydice (Caroline Weynants) et d'autres encore comme Orphée ou le Silence...  Avant le grand final pour le retour du soleil en forme de feu d'artifice circassien et musical.

Une superbe réinvention à voir au théâtre de Caen ces mercredi, jeudi, samedi et dimanche.

Ensuite à l'Opéra du Château de Versailles du 24 au 26 novembre. Puis à l'Opéra de Dijon les 2,3 et 5 décembre.

Ou sous la forme concert à Grenoble le 29 novembre, à Toulouse le 20 décembre et à Compiègne le 21.

À écouter sur France Musique le 24 décembre à 20h et à revoir bientôt sur France 3 et Mezzo...

Alain Lambert
8 novembre 2017

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org The Amazing Keystone Big Band « Django Extended » Les grands classiques manouchesBenjamin Petit 4tet « 5° SUD » du jazz voluptu'air !Dieter Ilig, Frank Woeste, Hervé Sellin : trois passerelles entre jazz et classiqueL'univers de John Coltrane, de Roland Guillon : une bonne intro !Emmanuel Bex, David Lescot « La chose Commune » : Épatant — Ses derniers articles :Bruno Tocanne, Sophia Domancich, Antoine Lang, Remi Gaudillat : « Sea Song(e)s »Les jazz multiples du 5e Festival PAN !Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2017

bouquetin

Mardi 7 Novembre, 2017 21:33