bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Tante Yvonne tentet : « Tante Yvonne »

 

Tante Yvonne tentet, Tante Yvonne (C. Trevel, F. Rondel, J.-B. Perez, M. Piquery, , N. Talbot, R. Garçon, S. Belhomme, S. Deslandes, T. His Mahier, Y. Letort. Petit Label 2015 (PL kraft 046).

Enregistré en mars 2014 à la Maison de la Musique d'Hérouville

11 mai 2015, par Alain Lambert ——

Suite à l'invitation, en 2012, du festival Jazz sous les Pommiers au Collectif jazz de Basse Normandie, est né cet orchestre de dix musiciens connus de la scène jazz régionale, et plus parfois.

Cédric Trevel est au tuba ou au trombone, François Rondel au saxophone alto ou à la clarinette, Jean Baptiste Perez au saxophone soprano ou à la flûte, Manu Piquery au fender rhodes, à la table sonore ou au piano, Nicolas Talbot à la contrebasse, Rémy Garçon au saxophone baryton ou à la flûte, Samuel Belhomme et Simon Deslandes à la trompette ou au bugle, Théo Hismahier à la batterie ou au vibraphone, et Yann Letort au saxophone ténor.

Le pianiste, principalement, et les deux trompettistes, en s'échangeant leurs solos, ont signé les compositions de l'album, qui se développent souvent en longues suites complexes, entre arrangements percutants et solos inspirés.

Ainsi le triplet C'est mort, ça revit, c'est vivant, coloré entre autres par le soprano, enchaîne directement avec le doublet Cousin Machin par la grâce de l'intervention bienvenue du vibraphone, puis de la clarinette. Avant que l'orchestre ne gagne en surpuissance, dessinant un portrait craché du fameux cousin, dont l'ombre vacillante, après l'invocation du piano, semble mise en branle par le baryton.

Portait soufflé de cette étrange famille, dont le tonton René, qui porte bien son prénom, abuse du Digeo, entre deux comas, le menant au Délirium, divaguant de la trompette à la contrebasse, du tuba au ténor éructant, avant la reprise flûtée et cuivrée.

Quant à Tante Yvonne, c'est en contemplant sa chevelure graphouillée par HubbubHum au verso que vous aurez une idée de la Supernovae explorée d'abord par la trompette, ensuite par l'alto sinuant entre la batterie, la contrebasse et le rhodes.

Un bel orchestre, joyeux ou ironique, qui balance bien, et donne à chacun des dix musiciens la possibilité de s'exprimer pleinement, en toute liberté, tout en apportant sa couleur à l'ensemble.

On peut bien sûr écouter des extraits sur le site du Petit Label.

plume Alain Lambert
11 mai 2015

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Lundi 11 Mai, 2015 12:54

bandeau

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert