bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

SRP Solid Relax Project « Génesis »: du rock progressif espagnol à découvrir !

SRP, Solid Relax Project, « Génesis », (Francisco José Mazuecos, Alberto Octavio, Roberto Carlos Bravo, Alberto Guzman.), PKO 2015

10 septembre 2015, par Alain Lambert ——

Un zeste de Return To Forever, période Al Di Méola. Une pincée de Dream Theater, période Scenes Of The Memory, moins le chant, mais avec la même ampleur des compositions.  À quoi s'ajoute une grande technique des quatre musiciens : à la batterie, Francisco José Mazuecos, à la basse, Alberto Octavio, aux claviers Roberto Carlos Bravo, et à la guitare, Alberto Guzman.

Et surtout une grande musicalité qui fait de ce cocktail une réussite réjouissante, en accord avec le nom du groupe : Solid Relax Project.

Ce quatuor espagnol de jazz-rock progressif nous propose six poèmes quasi symphoniques, entre 9 et 20 minutes chaque, largement de quoi explorer les idées musicales, laisser s'installer une certaine répétitivité pour mieux la bousculer en changeant de paysage sonore. Des titres souvent insolites qui ouvrent la voie à notre imagination.

Génesis commence au piano, pianissimo, pour mieux laisser s'envoler la guitare, quelquefois arabo-andalouse, qui multiplie les notes comme l'embryon les cellules, dans une lente progression rythmique et harmonique. Le corps d'abord, le système nerveux, puis le cerveau. Les sensations parviennent, un peu décalées, aux oreilles de l'être en construction, encore flou, comme sur la pochette, tout en s'affirmant au fil du morceau, quand le clavier relaie la guitare.

Tropico de Cancer nous emmène en voyage vers Cuba et les rythmes latinos tangués à la sauce caraïbe. On se laisse emporter sans résister. Puis on bascule dans la 5e Dimension, un univers plus sombre et labyrinthique dans lequel il faut se laisser guider par la basse pour ne pas céder au vertige.

Après un Rock Funkdamental qui porte bien son nom, et le survol, plus apaisé, de la Mar de Cristal, on retrouve l'universonirique en Fase REM, celle du sommeil paradoxal pendant laquelle les rêves se bousculent derrière nos paupières closes, en s'étirant au-delà des quelques secondes passées à les incarner, sur fond d'orgue ou d'arpèges de piano, selon les climats évoqués, entre métal et romantisme.

SRP. Des univers sonores bien balancés, dans lesquels on prend plaisir à se perdre et à se laisser dériver.

 

 

 Alain Lambert
10 septembre 2015

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2015

musicologie

Samedi 12 Septembre, 2015 16:44

bandeau

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert