bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Roland Auzet et l'Orchestre régional de Basse Normandie : « À travers Max »  dans le cadre du festival Spring

 

 

 La Renaissance Mondeville, 14 mars 2014, par Alain Lambert ——

The trip of spring, la « défonce » du printemps, pour parodier le titre de Stravinski, le Sacre du Printemps (The Rite Of Spring en anglais). Car défoncé, il l'est Max, le clown sonore du spectacle de Roland Auzet. Compositeur aussi de la musique, entre Stravinski justement, et Varèse.

Roland Auzet. Photographie © D.R.

Un concerto pour orchestre et percussionniste fou. Fou de rythme, fou de notes, fou de sons et fou d'instruments étonnants. De grandes œuvres d'art géométriques (cylindre, sphère, cube, parallélépipèdes, œuf...) toutes résonnantes, cliquetantes, sonnantes et trébuchantes conçues par lui et réalisées par le luthier Robert Hébrard. Max / Roland les manipule dans l'espace scénique, les fait apparaître, les joue en les secouant ou les frappant avec les mains, les doigts,  ou  des mailloches.

Et l'Orchestre régional, sous la direction de Jean Deroyer l'enveloppe d'une façon très moderne et très ancienne, pas seulement parce que Stravinski et Varèse ont déjà un siècle, mais parce que cette musique, comme la leur, réinvente une énergie rythmique lointaine, tellurique, profonde qui s'apaise parfois dans le vrombissement primal de l'archet de la contrebasse, ou qui explose dans le duo où Max est secoué par le solo de tambours de Max(ime) Guillouet, le percussionniste de l'orchestre, très impliqué dans la partition.

Un autre moment très fort, cette porte à trois trous qui tombe brutalement du ciel, sans prévenir, et avec laquelle Max se fond, s'insinue, s'aplatit en ahanant, fait corps avec, devient bois. (Mais quel intérêt, et quel rapport ce poème en fond, peu audible, sinon le mot « merde » dont la répétition multiple finit par fatiguer, et atténuer l'émotion du moment. Il y a des poèmes de Michaux — Le Grand combat par exemple, où les mots s'entrechoquent — qui colleraient bien mieux!)

Un spectacle à la fois concert, performance et installation plastique, par le biais de l'univers du cirque. Une belle initiation, accessible, à l'art contemporain, réservé d'habitude aux théâtres de centre ville.

Orchestre régional de Basse-Normandie. Photographie © Gérald Frémont.

Et le pari est quasiment réussi, quand l'émotion est au rendez-vous. Le public, un peu désorienté, a retenu son souffle jusqu'au joli final où un jeune élève acrobate de l'école de cirque de Cherbourg (où le spectacle a été créé la veille) fait son numéro d'équilibre, très à l'aise, pendant que Max le manipule comme ses sculptures sonores. Avant de terminer par un duo rythmique et symétrique sur un double piano à lames de bambou.

Le spectacle sera  rejoué ailleurs avec d'autres orchestres et un nouvel élève pour le final.

Quant à Spring, festival des nouvelles formes de cirque en Basse-Normandie, organisé par La Brèche de Cherbourg, il continue jusqu'à la fin du mois, à Cherbourg, Flers, Saint-Lô, Vire Caen, Hérouville...

Et à la Renaissance, bien sûr, avec des jongleurs du Maputo-Mozambique le 25 mars à 20h30.

Voir les infos sur le site de Spring.

 

plume Alain Lambert
14 mars 2015

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Lundi 16 Mars, 2015 20:56

bandeau

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert